publicité
Accueil du site > Actu > Techno > Clean Tech : les 10 tendances de 2010
1-12-2009
Mots clés
Finance
Technologie
Monde
Etats-Unis

Clean Tech : les 10 tendances de 2010

Taille texte
Clean Tech : les 10 tendances de 2010
 
Chaque année le cleantech group, cabinet de conseil basé à San Francisco qui traque les investissements privés dans le domaine des éco-technologies, joue au jeu des prédictions afin d'anticiper les tendances qui secoueront le monde des technologies propres. Au menu pour 2010 ? Une industrie en quête de maturité, un appétit retrouvé des capital-risqueurs pour les investissements verts, une lutte mondiale pour la green suprématie, un engouement pour la green IT et l'avènement d'une nouvelle science : l'éco-intelligence.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

2010 : l’âge de raison pour l’industrie clean tech ? C’est ce qui ressort des prédictions du cleantech group. Car la nouvelle décennie marquera une nouvelle ère décrite comme « la fin du début ». Pour Dallas Kachan, managing director du cleantech group et co-auteur de ce rapport intitulé « 10 prédictions pour 2010 », l’industrie des technologies propres, longtemps considérée comme une niche, est devenue un marché de masse. Il y a quatre ans ce secteur ne représentait que 3% des investissements des capital-risqueurs contre 27 à 29% aujourd’hui. « Il ne s’agit donc plus d’une curiosité passagère. Nombreux sont les investisseurs à parier que ce secteur représente l’avenir en matière de création d’emplois et de richesse », assure ce dernier. Et la santé du secteur ne dépend pas du succès ou de l’échec des négociations de Copenhague. Car si Dallas Kachan s’avoue un brin pessimiste quant à l’issue du sommet sur le climat, il constate néanmoins que le débat sur le CO2 n’est pas au centre des préoccupations de l’industrie clean tech qui mise sur l’innovation technologique pour contribuer à la sauvegarde de la planète.

Les 10 tendances 2010

- 1 - Une année record pour les clean tech en matière d’investissements privés sur fond de reprise économique

Les gouvernements du monde entier vont débloquer l’argent des plans de relance verts et l’apport de capitaux publics va stimuler l’investissement privé. 2010 sera marquée également par l’entrée en bourse des start-up stars de l’industrie encouragées par l’arrivée sur Wall Street en septembre dernier d’A123 Systems, le fabricant américain de batteries au lithium.

- 2 - La conquête de la planète verte, nouveau combat mondial

Si la conquête de l’espace a symbolisé la guerre froide, les États-Unis et l’URSS cherchant à prouver leur puissance en envoyant bonshommes et satellites dans l’espace, 2010 verra s’intensifier la lutte pour la suprématie verte et le combat sera mondial. Les États-Unis devront plus que jamais faire face a la concurrence de pays comme la Chine mais aussi la Corée, voire le Japon. L’Australie, Singapour, la France, l’Allemagne, la Scandinavie et Israël et des provinces comme l’Ontario au Canada ou l’État de Maharashtra en Inde, chercheront également à conquérir leur part de gâteau vert. Selon le cleantech group, l’impact négatif de cette compétition mondiale sera une hausse du protectionnisme qui risque d’être utilisé par les gouvernements nationaux comme un bouclier censé protéger leurs industries naissantes.

- 3 - La mobilité intelligente sur le devant de la scène

Si l’année 2009 fut incontestablement celle de la voiture verte, les constructeurs automobiles affichant d’ambitieux objectifs de production en la matière, 2010 verra l’avènement de la mobilité intelligente (smart mobility) ou éco-mobilité avec la naissance de concepts tels que l’assurance automobile verte. Les grands ports, comme Los Angeles et Rotterdam, s’attelleront à verdir leurs infrastructures et leur façon d’opérer tout comme les chaînes de distribution. Le cleantech group cite les efforts de verdissement de la SNCF en France et son accent sur l’éco-mobilité comme l’illustration de ce phénomène. Une hausse du coût des transports motivera les consommateurs à repenser leurs déplacements et à acheter local. La voiture électrique ne sera plus simplement considérée comme un moyen de transport mais comme une centrale électrique potentielle, les modèles plug in pouvant refiler leur surplus d’énergie au réseau électrique, même si Dallas Kachan reconnaît que ce concept reste encore un peu futuriste.

- 4 - Le manque de ressources naturelles

Si l’année 2009, sommet de Copenhague oblige, est celle du CO2, déclaré ennemi public numéro un, 2010 mettra l’accent sur un problème fondamental : le caractère limité des ressources naturelles et des matériaux dont dépend l’industrie. L’arrivée sur le marché de la nouvelle génération de véhicules électriques provoquera-t-elle l’épuisement des ressources en lithium, alors que la demande risque vite de dépasser les capacités de production s’interrogent les analystes du cleantech group qui soulignent aussi que des pays comme l’Argentine, le Chili et la Bolivie, qui contrôlent l’essentiel des ressources en lithium, pourront en tirer avantage.

- 5 - Le débat eau contre énergie

La fixation sur le CO2 fait qu’on avait un peu oublié le reste. La raréfaction de l’eau propulsera l’or bleu sur le devant de la scène. Le cleantech group constate que des facteurs importants comme la consommation d’eau dans la production de biocarburants (liée à la culture de plantes destinées à l’usage automobile) ainsi que dans les centrales thermosolaires sera de plus en plus débattue. Autre sujet de controverse : le fait que les fermes solaires et éoliennes occupent beaucoup d’espace, les défenseurs de l’environnement s’attelant à lutter contre certains projets pour préserver la nature.

- 6 - Efficacité énergétique et green IT éclipseront le solaire

Si l’industrie solaire a été ces dernières années la star incontestée de la révolution verte, l’accent sera désormais mis sur l’efficacité énergétique pour la plus grande joie des géants des technologies de l’information et de la communication (comme Cisco, Google, IBM, Intel et Microsoft) qui misent à fond sur la green IT. En 2010 l’engouement sera frénétique et l’Amérique très bien positionnée sur ces marchés du fait de la puissance de ses acteurs.

- 7 - La naissance de l’éco intelligence

Alors que l’industrie clean tech passe de l’adolescence à l’âge adulte, on assistera à l’avènement de l’éco-intelligence, les acteurs de la clean tech devant mieux marketer leurs produits et services afin de se différencier et répondre à la concurrence. Adieu greenwashing, place à l’eco-intelligence pour mieux communiquer avec des consommateurs transformés en éco-citoyens. Les entreprises du secteur devront aussi mieux gérer leurs inventaires pour faire face à la surproduction (les fabricants de panneaux solaires et de biocarburants ayant notamment beaucoup de mal à écouler leur production).

- 8 - Lles super riches séduits par la clean tech

Warren Buffett, réputé non seulement pour la taille de son portefeuille mais aussi pour la sagesse de ses investissements, fera des émules chez les super riches de la planète qui commenceront à investir massivement dans le secteur des technologies propres qui ne sera plus autant considéré comme un investissement à risque. La meilleure preuve ? Le nouvel intérêt de George Soros, autre célébrissime milliardaire, pour l’économie verte.

- 9 - Le temps des acquisitions

Tout ne sera pas rose en 2010 pour l’industrie des technologies propres et nombreuses seront les sociétés à faire faillite dans les secteurs victimes d’un engouement trop grand de la part des investisseurs comme le solaire et l’éolien notamment en Chine ainsi que chez les fabricants de LED (diode électroluminescente). L’année 2010 sera donc celle de la consolidation dans le secteur clean tech.

- 10 - L’émergence d’une aquaculture durable

Des innovations dans le domaine de l’aquaculture vont permettre l’avènement d’une aquaculture économiquement viable et à l’impact environnemental positif prédit le cleantech group qui constate cependant que les investisseurs s’intéresseront à des secteurs qui ont déjà fait leur preuve comme la géothermie et la conversion des déchets en énergie.

Sources de cet article

- Credit photo : IBM Power Up. Légende : L’univers de Power Up, le jeu virtuel écolo d’IBM
- Les prévisions de clean tech group

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Correspondante de « Terra eco » en Californie, Anne Sengès est l’auteur de « Eco-Tech : moteurs de la croissance verte en Californie et en France », paru en novembre 2009 aux éditions Autrement.

1 commentaire
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Cleantuesday : Cleantuesday mars 2010

    Exceptionnellement Cleantuesday abandonne son traditionnel mardi et organise 4 événements le jeudi 18 mars dans le cadre du salon Produrable (CNIT La Defense) sur le thème "Cleantech et Territoires"

    Une journée exceptionnelle avec plus de 12 intervenants dont 10 starts up :

    11H15 - 12H : Cleantech pour l’Eau avec l’intervention du leader mondial Veolia Environnement, les start up Phytorem et EauPure

    12H- 12H45 : Cleantech pour l’éclairage avec les start up Diodela, Neptune Energie, Lucibel et le groupe Ineo

    15H30- 16H15 : Biomasse Energie : avec le groupe Bertin Technologies et les starts up Exoes et Kweo

    16H15 - 17H : Materiaux recycles et Ecologie industrielle avec les starts up Auxilia (Groupe SOS), KraftyBoX et le groupe Arjowiggins

    28.02 à 11h21 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité