publicité
Accueil du site > Actu > Société > Au Brésil, la mobilisation tisse sa toile sur le Web
2-07-2013
Mots clés
Consommation
Sports
Conflit
Brésil

Au Brésil, la mobilisation tisse sa toile sur le Web

Taille texte
Au Brésil, la mobilisation tisse sa toile sur le Web
(Crédit photo : Semilla Luz - flickr)
 
Depuis plusieurs semaines, les habitants manifestent contre la vie chère et le coût du Mondial 2014. Photos, vidéos, appels au rassemblement… la contestation s'organise et grandit via Internet.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Les manifestations qui ont commencé le 13 juin pour une réduction du tarif des transports publics à São Paulo ont pris une ampleur considérable grâce à Internet. Durant ces événements et à mesure que se constituait un soutien national, des sites, des blogs et des outils nouveaux ont émergé pour soutenir la mobilisation.

C’est au travers des réseaux sociaux que la plupart des manifestations se sont organisées. Précisions sur le lieu et l’horaire, informations pratiques pour circuler en sécurité dans les rues ou trouver un abri ou du secours, les renseignements échangés sont très divers. Des manifestants ont également prodigué des conseils pour savoir comment dénoncer, avec des photos et vidéos, les violences sur tout le territoire brésilien.

Les outils

La plateforme Ushahidi est utilisée pour une carte interactive rassemblant via le mot-clic #protestosbr tous les témoignages de confrontations et de violences survenues lors de ce que l’on appelle la Révolution du vinaigre.

(Capture d’écran de la carte interactive et collaborative #protestobr)

Un site fédérateur, No Movimento (« Dans le mouvement »), ouvert pendant les événements, publie des photos venant de tout le pays et une liste d’avocats volontaires et disponibles en cas de besoin juridique. Le blog Brazilian Protests a annoncé qu’il allait publier « la vérité » sur les manifestations qui se déroulent au Brésil, en langue anglaise, pour ceux qui ne lisent pas le portugais. Le site Vemprarua.org (« Viens dans la rue ») cherche à regrouper des informations sur ce qui se passe dans tout le pays et collabore également à la carte interactive de la plateforme Ushahidi.

Une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux en ligne explique « Comment filmer une révolution » (en anglais).

Etre actif en ligne, c’est être passif hors ligne ?

C’est une mobilisation qui naît dans l’univers virtuel mais qui demande en même temps aux citoyens de descendre dans les rues, comme le fait le hashtag #vemprarua.

La question n’est plus de savoir si la mobilisation en ligne des médias permet de susciter un mouvement de revendication populaire, sa puissance a déjà été démontrée, par exemple lors de la révolution égyptienne en 2011.

Certains internautes font ce constat avec satisfaction. L’historien Fred Coelho, du blog Objeto Sim, Objeto Não (« Objet oui, Objet non »), fait ressortir combien les médias sociaux ont joué un rôle important pendant ces événements :

« Aujourd’hui a été l’un des jours les plus riches en informations de l’histoire de Facebook, au moins en ce qui me concerne. La quantité d’articles, de liens, de vidéos que j’ai collectés sur ce qui s’est passé hier sans même sortir du réseau de Zuckerberg (le créateur de Facebook) a été extraordinaire. »

Leonardo Sakamoto souligne sur son blog combien les hommes politiques peinent à comprendre comment fonctionnent les outils de mobilisation en ligne :

« Les hommes politiques traditionnels ont des difficultés pour comprendre la manière dont les mouvements de contestation utilisent les outils comme Twitter ou Facebook. Ils croient que ce ne sont que des espaces de promotion personnelle ou au mieux un canal pour faire circuler l’information et atteindre l’électeur potentiel. Il y a aussi ceux qui croient que les réseaux sociaux fonctionnent comme des entités individuelles et non comme des plateformes d’élaboration politique ou les voix dissidentes gagnent en puissance car elles ne sont pas présentes sur les moyens traditionnels de communication. »

Il souligne aussi l’usage des médias sociaux comme forme de participation sociale :

« Ces technologies de communication ne sont pas des outils pour décrire la réalité mais bien pour la construire et la reconstruire. Lorsqu’une personne est active dans un de ces réseaux, elle ne se contente pas de raconter, elle innove, elle relie, elle modifie, elle vit. Ceci est en train de changer la façon de faire de la politique et les formes de participation sociale. Le pouvoir attribué à des représentants au sein des partis, des syndicats ou des associations tend à diminuer alors que l’intervention directe des individus dans la gestion de leur cité est en train d’augmenter. »


- Cet article écrit par Debora Baldelli et traduit par Henri Dumoulin a initialement été publié sur Global Voices le 29 juin 2013.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Global Voices est un réseau de plus de 500 blogueurs et/ou traducteurs vivant dans le monde entier. Ces bénévoles proposent chaque jour une veille sur les blogs et réseaux sociaux, sur les actualités et évènements qui font réagir les internautes dans leur pays ou leur zone géographique. Ils traduisent des extraits de blogs, des messages publiés sur les réseaux sociaux, suivent également Twitter, les flux de photos et de vidéos, pour publier des articles résumant les réactions de leur blogosphère. Ces articles sont ensuite traduits par les traducteurs bénévoles de et vers plus de 20 langues.

1 commentaire
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • oui le web est lieu de mobilisations et regroupement. Autre exemple la revue Latino-américaine Resonancias qui en plus d’être participative, avec de grands nom de l’anthropologie qui voisine avec le peuple latino, se décline sur Ipad, Androïd et tous réseaux sociaux

    Mais attention : on a vu aussi que les réseaux sociaux servent aussi aux régimes pour pister les opposants (cf. la contestation Iranienne en 2009)

    10.04 à 23h40 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité