publicité
Accueil du site > Actu > Société > Pollution : le lobby de l’automobile a tout faux
17-03-2014
Mots clés
Pollution
France

Pollution : le lobby de l’automobile a tout faux

Taille texte
Pollution : le lobby de l'automobile a tout faux
(Crédit photo : Remi Jouan - wikipedia)
 
Après l'annonce de la mise en place d'une circulation alternée à Paris, l'Automobile club association a râlé. Selon elle, les voitures ne sont que peu responsables de la pollution aux particules fines. Intox.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

La circulation alternée est dans le collimateur de l’Automobile club association (ACA), peu contente de devoir laisser ses tutures au garage. « Dans tous les pays où cette mesure a été prise, elle n’a eu aucun effet », a déclaré Didier Bollecker, son président. Et l’association d’ « admettre que la part routière représente près de 18% des émissions de particules dans l’air » avant de se demander : « Qu’en est-il des 82% restant ? Des mesures sont-elles prises dans les secteurs résidentiels, tertiaires, industriels, agricoles, etc. (…) Une fois de plus l’automobiliste est une cible facile. » Décryptage.

- La circulation alternée n’a eu aucun effet

FAUX. A court terme. Rien qu’en France, la mesure avait été testée en 1997 et avait porté ses fruits. Selon des documents d’Airparif, l’association de surveillance de la qualité de l’air en Ile-de-France, elle avait eu des effets positifs sur la pollution : on avait notamment observé des « réductions de concentrations de NOx (oxyde d’azote) pouvant atteindre sur certaines zones jusqu’à 20% ». Et ailleurs ? En Grèce et en Italie, selon le site du Figaro, cette mesure a certes « montré ses limites ». Mais si c’est le cas, c’est surtout parce que les Grecs ont appris à contourner l’interdiction en « achetant une seconde voiture dont la plaque de circulation leur permet de circuler, au final, tous les jours » ou que les Italiens se sont mis aux deux-roues.

- Les autos ne sont responsables que de 18% des émissions de particules

FAUX. D’abord, l’association fait une drôle de manip’ puisqu’elle cite, en bas de page, des chiffres légèrement différents du 18% mis en avant : « La part routière dans les émissions de particules est de 14% pour les particules PM10, et 17% pour les particules PM2,5 et 1,0 », peut-on lire en note. Peut-être s’est-elle fendue d’une moyenne ? Admettons. Le Centre interprofessionnel technique d’études de la pollution atmosphérique (Citepa) donne bien grosso modo des chiffres similaires : 15% pour les PM10 émis en 2011 attribuables au transport routier, 18% pour les PM2,5. Mais il s’agit là d’une moyenne pour la France entière. Or, la circulation alternée n’a été appliquée qu’à Paris. Si l’on considère les émissions enregistrées en Ile-de-France, la part attribuable à la circulation automobile grimpe à 25% pour les PM10 et à 30% pour les PM2,5 (les plus nocives), selon les chiffres d’Airparif.

- « L’automobiliste est une cible facile »

FAUX. Mais surtout, l’Automobile club oublie un détail important. « Dans l’épisode actuel de pollution, il y a eu aussi des émissions d’oxyde d’azote, souligne Laurence Rouil, responsable du pôle modélisation environnementale et décision à l’Ineris (Institut national de l’environnement industriel et des risques). Cet oxyde d’azote se combine à d’autres gaz pour former des particules secondaires. Or, le principal contributeur de l’émission d’oxyde d’azote, c’est le trafic routier ! » En clair, même si les voitures en circulation sur les routes n’émettent directement qu’une partie des particules pointées du doigt depuis une semaine, elles participent à leur création de manière indirecte. « La ligne de défense [de l’ACA] n’est donc pas recevable », estime l’experte.

« Les industriels ont été approchés pour voir s’ils pouvaient réduire leurs activités. Dans le secteur agricole, on a invité les exploitants a diminuer les épandages quand c’était possible. Car les épandages d’engrais azotés entraînent des émissions d’ammoniaque qui, avec l’oxyde d’azote, se combinent pour former des particules secondaires. Enfin, on a demandé aux citoyens de limiter le chauffage au bois », conclut Laurence Rouil.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Rédactrice en chef à « Terra eco ».

8 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • L’idéal serait que les gens prennent conscience une bonne fois pour toute de l’importance de limiter l’utilisation de sa voiture. Beaucoup trop de gens prennent leur véhicule, seul, alors que des transports en communs sont disponibles (du moins dans les grandes villes, pour les gens à la campagne c’est différent, je l’admets) et reviennent souvent moins chers que de prendre sa voiture.
    Pour ma part, j’allais perdre mon permis alors j’ai effectué un stage de récupération de points mais suite à celui-ci, j’ai commencé à limiter mon utilisation de la voiture afin de privilégier les transports en commun. Maintenant, fini les amendes et même si je dois partir 15 minutes plus tôt de chez moi le matin et rentrer un peu plus tard le soir, je voyage plus sereinement.

    8.04 à 18h33 - Répondre - Alerter
  • Chiche , on organise des journées sans voiture et on mesure !
    N’oublions pas qu’il n’y a pas que Paris qui souffre de pollution, le Sud aussi et les villes autour de Marseille sont polluées et de plus en plus de circulation de camions , bus , grosses bagnoles à 1 personne .
    Alors ils font quoi nos politiques et bien ils se livrent une gué- guerre pour la prise du Pouvoir et nous et nous , pauvres citoyens aux poumons aux particules !..
    Vive la marche et le vélo !

    21.03 à 10h44 - Répondre - Alerter
  • Bon, ok pour la circulation alternée (mais pas obligatoirement simple à mettre en place partout, je pense en campagne par exemple) par contre, quid de la limitation de vitesse moins 20 km/h : à 90 je suis en 5eme à 1800 tours minutes, à 70, je suis en 4eme à 2050 tours minutes, dans quel cas est ce que je rejete le plus de polluants ?

    21.03 à 09h43 - Répondre - Alerter
  • le mieux serait d’interdire les voitures diesel comme à Tokyo. On aura beau jeu de sortir les chiffres qu’on veut, quand je circule avec mon petit scooter je suffoque dans un air surchargé des gaz de ces infectes moteurs. Ensuite il faut des bus roulant au biogaz. Il faut aussi mieux subventionner les achats de véhicules électriques. Ce qui permettrait de faire des économies sur le reste des dépenses (santé, achat de pétrole etc). Est-ce que ce ne serait pas çà l’esprit d’une transition écologique... Ho les politiques ! Plutôt que de penser à votre prochaine élection et nous polluer l’esprit avec vos invectives politiciennes il serait préférable d’agir pour les citoyens

    18.03 à 09h41 - Répondre - Alerter
  • Quel manque de discernement, en effet, alors que personne ne conteste le droit d’aimer les voitures et le plaisir à rouler calmement sur des routes ensoleillées, pourquoi s’acharner à nier l’évidence absolue quant à l’écrasante responsabilité des moteurs à explosion sur la pollution urbaine ?
    Ce n’est pas rationnel et cela ne pourra déboucher, à terme, que sur les mesures coercitives encore plus fortes.
    Il faut absolument faire un transfert d’investissement public et privé de la route/voiture aux transports en commun propre et circulation douces !
    Il restera bien assez des livraisons et des flottes de taxis (qui peuvent passer progressivement à l’électrique pour partie)

    Et sur les voies libérées, du tramway et des vélos...
    C’est ça ou mourir (plus ou moins) à petit feu.

    Avec moi, tous en cœur,
    A Paris, à vélo, on dépasse les autos,
    A Paris, à vélo, on dépasse des taxis,
    A Paris, à vélo, on dépasse les blaireaux
    A Paris, à vélo, on dépasse les lobby
    La la la, la la la....

    17.03 à 19h56 - Répondre - Alerter
    • Je suis et c’est rare surpris par cet article. Les chiffres avancés ne donnent pas tort aux "lobby de l’automobile" et surtout il n’est pas évoqué que l’essentiel de la flotte de bus est joyeusement diesel, de même pour tous les véhicules de ramassage d’ordure , de voirie en général. Enfin rien sur toutes les chaufferies collectives de bâtiments publics ou rivés.
      Bref un article légèrement partisan.
      A lobby , lobby et demi ?
      Ce n’est pas convaincant.

      18.03 à 09h32 - Répondre - Alerter
      • BikePower : Chiche...

        à la prochaine fenêtre météo favorable, on interdit TOUS les véhicules particuliers sur 48 heures et on mesure !
        Chiche ?

        18.03 à 17h38 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité