publicité
Accueil du site > Actu > Nature > A partir du 27 septembre, la Terre nous fera crédit
22-09-2011
Mots clés
Environnement
Monde

A partir du 27 septembre, la Terre nous fera crédit

Taille texte
A partir du 27 septembre, la Terre nous fera crédit
(Crédit: Bruce Irving)
 
A la fin du mois, nous aurons consommé la totalité des ressources que la nature génère en une année et entrerons en « déficit écologique ». Or, cela fait plus de trente ans que les humains sont à découvert.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Il n’y a pas que la Grèce qui vit au dessus de ses moyens. En fait, c’est toute l’humanité. Sauf qu’ici, il n’est pas question d’argent, mais des ressources de notre bonne vieille Terre. En 10 mois, l’humanité a épuisé un an de ressources naturelles. Une date symbolique, le 27 septembre, a été fixée par l’organisation américaine Global Footprint Network pour marquer comme tous les ans ce passage. Au-delà, nous serons donc en « déficit » écologique, et nous devrons puiser dans des stocks déjà bien affaiblis. Notre planète doit en effet se régénérer chaque année. Mais nous lui en demandons toujours plus.

L’humanité a entamé son crédit dans les années 1970, selon l’organisation spécialiste de l’empreinte écologique de l’humanité. Depuis, avec l’augmentation de la population et de la consommation, la dette se creuse. Résultat : nous aurons bientôt besoin de l’équivalent de deux planètes pour assouvir nos besoins. Ce chiffre reste une moyenne, car le déséquilibre est grand entre les pays. Selon un rapport de WWF en 2010, les Etats-Unis consommeraient quatre fois plus de ressources que l’Inde.

Le hic c’est que nous n’avons qu’une Terre sous nos pieds. Et les agios de mère nature grossissent chaque année. Le changement climatique, résultat de notre production excessive de gaz à effet de serre, la déforestation, l’effondrement du stock de poissons, les rapides disparitions d’espèces animales, en sont les signes les plus flagrants.

Cette surconsommation de la nature, « c’est comme si l’on dépensait son salaire annuel trois mois avant la fin de l’année, et qu’on grignotait ses économies année après année », estime le président de Global Footprint Network, Mathis Wackernagel, dans un communiqué. Une seule solution pour l’humanité : régler sa dette. Or, sur ce terrain-là, personne ne peut l’aider à renflouer ses caisses.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
7 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Quand je lis combien d’humains devrait disparaître, je pense à une certaine période où certains se posaient la question de savoir combien de juifs doivent disparaître... Mais où va-t-on avec des idées pareilles ? L’écologie est bien loin... et le fascisme tout proche...

    1er.08 à 10h05 - Répondre - Alerter
  • Futur : futur

    Encore une sentence de prédicateur du futur. Combien de futurs ne nous a-t-on pas abreuvé depuis que le monde est monde et combien se sont révélés exactes ? Aucun. A quand les fanatiques armés de la juste cause écologique pour organiser la destruction de l’homme ? Cela ne serait tarder puisque nous avons dépassé la limite acceptable de sa présence sur terre.

    4.10 à 11h06 - Répondre - Alerter
    • : futur

      Quand je relis cet article je me dis qu’aujourd’hui c’est encore pire. Les années qui arrivent vont être rude pour le genre humain

      Mon blog : Quinté du jour

      30.07 à 11h55 - Répondre - Alerter
  • Je trouve le terme crédit dans le titre mal inspiré on aurait pu mettre : depuis le 27 septembre 1970, nous détruisons la Terre - unique
    Je ne savais pas qu’une telle mesure existait, mais depuis le Club de Rome dans les années 70 justement, je sais, et d’année en année, j’angoisse davantage devant l’inexorabilité de notre ignorance de masse humaine.
    Quand on imagine ce que le moindre de nos actes, aussi anodin nous semble-t-il, cause de morts et de destruction...
    Est-ce que quelqu’un pourrait calculer combien d’être humains devraient disparaître pour donner une chance aux autres espèces vivantes et à la Terre de se régénérer ?
    Après tout avec le nucléaire, un autre cataclysme comme celui qui a détruit les dinosaures, pourrait bien rendre plus équitables les échanges entre l’espèce humaine et l’ensemble des autres espèces vivantes !

    25.09 à 16h52 - Répondre - Alerter
  • ce sont nos enfants qui nous la prete.
    C ce que dis un proverbe indien ; et bien je trouve qu’on leur en demande bcp à nos enfants en plus de rembourser nos dettes ...

    25.09 à 08h59 - Répondre - Alerter
    • La Terre n’est ni un don de nos parents, ni un prêt de nos enfants ! Nous y sommes tous sans rien avoir demandé à personne et pour un temps donné. Cela suffit avec cette auto flagellation et cette culpabilisation ridicule.

      26.09 à 09h44 - Répondre - Alerter
      • Moi j’ai interpretée cette phrase pas de maniére culpabilisante mais plutot pour ce rappeler que le futur est dans le present et nos actes ici et maintenant seront recolter par nos enfants..pour moi ce n’est pas culpabilisant ..c’est plus pour prendre conscience de notre responsabilité.. !!

        28.09 à 11h27 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité