publicité
Accueil du site > Actu > Déchets > A Rennes, les poubelles en plein remue-ménage
Article Abonné

A Rennes, les poubelles en plein remue-ménage

Taille texte
A Rennes, les poubelles en plein remue-ménage
(Crédit photo : Richard Volante)
 
Depuis 2003, la communauté d’agglomération combat les ordures superflues. La population, elle, voit ses taxes baisser.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 26 - juin 2011

Immigrés : ce qu’ils rapportent à la France

Etre propre, ça coûte moins cher. C’est ce qu’ont appris les ménages rennais, qui économisent cette année de 15 à 45 euros sur leur taxe sur les ordures ménagères. L’explication de ce « cadeau » de la communauté d’agglomération ? Le résultat d’« une politique innovante en matière de déchets », répond Jean-Louis Merrien, vice-président de Rennes Métropole, en charge du dossier. Dès 2003, les dépenses ont été réduites grâce au compactage des déchets. Plus innovant, le système de télérelève indique quand le conteneur est plein, ainsi les camions de collecte circulent moins. Parmi la foule de petites mesures incitatives à destination des habitants, la suppression des sacs de supermarché, l’expérimentation de couches lavables dans les crèches, ou encore la création d’une filière de réparation des vélos. Bientôt, des guitounes Emmaüs, judicieusement placées sur le chemin de deux déchetteries, permettront aussi de déposer tout ce qui peut être récupéré.

Côté tri, les Rennais excellent : seuls 14 % de leurs détritus sont refusés au centre. Et dans 200 immeubles et une maison sur deux, les déchets verts sont envoyés dans un composteur. « On ne se contente pas de les vendre : on organise des réunions pour mutualiser les bonnes pratiques et on forme des volontaires “ maîtres-composteurs ”. Au pied des immeubles, c’est aussi devenu un lieu de sociabilité, assure Jean-Louis Merrien. On ne discute pas dans le local à poubelle, mais autour du composteur. »

A l’arrivée, le tas d’ordures des Rennais se fait léger comme une plume. En un an, un ménage de la capitale bretonne produit 470 kg de déchets, soit 120 de moins que la moyenne française. —

Sources de cet article
Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité