publicité
Accueil du site > Actu > Société > Ampoule basse conso : 5 raisons de l’adopter
1-09-2009

Ampoule basse conso : 5 raisons de l’adopter

Taille texte
Ampoule basse conso : 5 raisons de l'adopter
 
Déjà disparue de nos rayons français fin juin, l'ampoule à filament de 100 watts s'éteint dans l'Union européenne ce 1er septembre. A la place, vous êtes invités à adopter les fluocompactes. Face à la polémique dont elles font l'objet sur Internet, Terra eco vous livre cinq bonnes raisons de ne pas les bouder.
SUR LE MÊME SUJET
Cet article a été initialement publié sur le site de Terra eco le 1er septembre 2009.

1. Vous n’avez pas le choix

Trop gourmande, l’ampoule de Papa Edison doit passer de la lumière à l’ombre. Bruxelles l’exige. Dans le cadre de son plan climat-énergie, l’Union européenne a en effet arrêté un calendrier de retrait progressif des ampoules à incandescence. Les 100 watts doivent avoir disparues des rayons européens ce 1er septembre 2009. Le tour des 75 watts viendra l’an prochain, celui des 60 watts en 2011, puis les 25 watts. Ainsi, l’ensemble des ampoules à filament cesseront d’être commercialisées d’ici à septembre 2012 en Europe. La France, zélée, a adopté un calendrier plus volontariste. Dans l’Hexagone, l’extinction totale est donc fixée à 2010.

Une fois l’ampoule à filament disparue des rayons, quel choix vous reste-t-il ? Les lampes halogènes haute efficacité, les lampes fluocompactes et les lampes à LED. De ces trois technologies, la fluocompacte, dite basse conso, est aujourd’hui la plus efficace. L’halogène dure seulement deux fois plus longtemps que les ampoules traditionnelles, performance modeste par rapport à la fluocompacte (voir plus bas). Quant aux LED, "aujourd’hui, elles sont trois à quatre fois plus chères que les fluo-compactes alors qu’elles éclairent trois à quatre fois moins", explique Georges Zissis, chercheur spécialisé dans les sciences de la lumière à l’université de Toulouse et président du centre Midi-Pyrénées de l’association française de l’éclairage (AFE). Et cette technologie ayant encore beaucoup de progrès à faire, elle n’est pas prête de déculotter les fluo-compactes.

2. Elles ne sont pas dangereuses

Comme tout appareil électronique, l’ampoule fluocompacte émet un champs électromagnétique. Celui-ci diminue avec la distance. Une recommandation européenne, basée sur des travaux de la Commission internationale sur les radiations non ionisantes (ICNIRP), validés par l’OMS et l’Association internationale de protection contre les radiations (IRPA), fixe à 87 volts par mètre la limite maximale d’exposition pour les lampes fluocompactes pour une distance de la source de 30 cm. Selon une étude de l’Office Fédéral pour la Santé, les rayonnements émis par les lampes fluocompactes sont très en dessous de ces niveaux de référence. Mais en-dessous 30 cm ? Eh bien, il est impossible de mesurer des champs magnétiques de manière fiable selon un rapport de l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) daté de février 2009. Néanmoins, pour rassurer le consommateur l’Ademe a lancé en France des tests d’envergure sur une centaine de références de lampes fluocompactes. Les résultats sont attendus pour la fin de l’année 2009. En attendant, si vous ne vous collez pas la tête à longueur de journée sous un ampoule fluocompacte, ça devrait aller

Et le mercure ? Pas de panique ! Si vous cassez une lampe basse consommation, vous ne courez pas de danger. "Une lampe basse consommation ne contient que 0,005 % de mercure mélangé au gaz inerte contenu dans le tube", fait valoir l’AFE. Rien à voir avec votre vieux thermomètre. Le mercure est néanmoins un cadeau empoisonné pour l’environnement. C’est pourquoi les lampes doivent récupérées pour être recyclées. En 2008, environ 700 tonnes de lampes basse consommation ont été traitées par Récylum soit un taux de retour de 18% environ. Pas terrible. Mais "cette faible proportion s’explique par la durée de vie importante des lampes basse consommation qui, de plus, ont été mises sur le marché récemment" justifie l’Ademe.

3. Elles sont beaucoup plus endurantes

D’après les donnée de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), la fluocompacte possède des arguments à faire pâlir de jalousie ses concurrentes, soit 8 000 heures au compteur en moyenne, contre 1 000 pour une ampoule classique et 2 000 à 3 000 pour une halogène.

4. Votre facture va s’alléger

Côté efficacité énergétique, l’ampoule fluocompacte transforme 80% de l’énergie en lumière. L’ancestrale incandescente, elle, en gaspille 95% en chaleur. De plus, les basses conso consomment 4 fois moins. Une fluocompacte de 15 watts suffit à éclairer autant qu’une ampoule à filament de 60 watts. Faire la substitution permettrait d’économiser 360 kWh, soit plusieurs dizaines d’euros sur la durée de vie de la lampe selon l’Ademe. La Commission européenne a même calculé qu’un ménage troquant ses ampoules classiques contre des basses conso économiserait 50 euros par an.

5. Vous faites du bien à la planète

L’émission d’un million de tonnes de Co2 (soit autant d’allers-retours Paris New-York en avion) pourrait être évitée chaque année en France grâce au remplacement total des ampoules à incandescence par des lampes basse conso selon l’Ademe. En effet, l’éclairage étant un usage de pointe de l’électricité, il fait plus fréquemment appel à des production au gaz, au charbon ou fuel, fortement polluants. C’est pourquoi réaliser des économies sur les loupiottes est particulièrement efficace en terme de réduction des gaz à effet de serre.

Lire aussi sur Terra Eco :
- L’ampoule à LED
- Ampoules fluo-compactes, une fausse bonne idée ?
- Le dossier L’ampoule : espèce en voie d’extinction (mai 2008)

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
20 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • moi je viens de changer toutes mes ampoules incandescentes par des ampoules à leds et aussi par des lampes néons
    www.tubeneonled.fr

    16.03 à 12h09 - Répondre - Alerter
  • Il est bien plus intéressant de passer à l’ampoule led et cela deviendra bientôt une norme obligatoire. voici un article qui expliquer pourquoi passer au led : http://www.tike-luminaires.« com/blog/3-pourquoi-acheter-une-ampoule-led-

    27.02 à 19h16 - Répondre - Alerter
  • Aucune réponse de l’auteur de l’article ni de la rédaction de Terra Eco depuis presqu’une semaine ! Y a-t-il quelqu’un aux réclamations ?

    21.09 à 18h52 - Répondre - Alerter
    • La photo de l’article illustre bien une ampoule fluocompacte, je ne vois pas trop le rapport avec une ampoule à led. l’ampoule fluocompacte est belle est bien enterrée de toute façon, l’ampoule led a supplanté ce système d’éclairage qui n’aura eu qu’une petite durée de vie finalement, il est de plus en plus difficile de trouver un site de vente qui propose de l’ampoule fluocompacte.

      3.02 à 18h07 - Répondre - Alerter
  • Quel article rétrograde et bourré de fausses informations !!!!!
    il faut dire que la technologie LED a bien évolué depuis 2009, date de la rédaction de ce article.
    En aucun cas il faut donner du crédit aux lampes basse consommation qui ne sont qu’une vague adaptation de la technologie des tubes fluo qui existent depuis des décennies, sans la moindre évolution, mais avec en prime (je ne parle même pas des métaux et gaz nocifs) un retard à l’allumage, une déperdition rapide de puissance qui donne à son intérieur un effet blafard et sombre, voir même blanchâtre car la plupart du temps les fluo mis sur le marché tendaient vers le blanc bleuté.
    En revanche les LED, elles, sont matures. Bon éclairage, bonne puissance, bon rapport énergie/lumière, peu d’émissions nocives (vous regardez en face une source lumineuse vous ??? moi, jamais !!!!)....bref seul point à améliorer : la partie électronique c’est à dire le transfo (un peu de vulgarisation voyons) qui reste le point faible de cette technologie. Il suffit de ne pas acheter n’importe où....déjà des lignes de fabrication en Europe, bientôt en France pour garantir la qualité des composants et donc la pérennité du produit.
    Fluo compact, non merci.
    LED, oh oui !!!

    20.09 à 00h20 - Répondre - Alerter
  • Etonnant, on ne peut quasiment plus acheter d’ampoule à filament, par contre, un convecteur de 2000 watts, soit plus de 100 fois une ampoule basse consommation, pas de problème !

    A quand l’interdiction des radiateurs électriques de plus de 1000 watts, puis plus de 500 watts etc ....
    Cela pourrait être une très bonne incitation pour isoler efficacement les bâtiments.

    19.09 à 20h27 - Répondre - Alerter
  • étonnant de lire aujourd’hui cet article datant de.... ?
    où sont mentionnés les constats et doutes sur les "perturbations" dûes aux CEM ? (champs éléctro magnétiques)

    19.09 à 20h01 - Répondre - Alerter
  • Effectivement, dans certains cas ça claque assez souvent, si il faut laisser allumé tout le temps pour ne pas les changer trop souvent, ça va un peu à l’encontre du but initial...
    Quant aux 84V/m maximum à 30 cm, sur le long terme c’est déjà énorme, même si la norme l’autorise... Le jour ou vous commencerez à être EHS, vous vous en rendrez compte (avis à ceux qui ont des fils électriques qui passent dans le mur derrière la tête de lit).

    Bref, rien ne vaut les LEDs (rapport éclairage/puissance encore meilleur), on se demande pourquoi on a attendu aussi longtemps pour avoir ces lampes, quand on voit les progrès qu’il y a eu ces 5 dernières années...

    19.09 à 19h50 - Répondre - Alerter
  • un très viel article, dépassé en ce qui concerne les ampoules leds, voir ici, des ampoules performantes et qui éclairent autant que les ampoules à filaments !
    http://www.ecologie-shop.com/ampoul...

    19.09 à 11h23 - Répondre - Alerter
    • Cet article est totalement irresponsable au vu des dégâts occasionnés au cerveau des utilisateurs !!! (sans oublier la pollution au mercure quand elles cassent) La nouvelle génération de LED est parfaite et sans dangers ! De plus les prix deviennent abordables.

      19.09 à 12h50 - Répondre - Alerter
    • Merci pour ce lien. On ne trouve hélas pas ces ampoules de manière courante chez nous dans les magasins de bricolage. Je pense qu’on va progressivement passer à ce type d’ampoules à leds à la maison.

      20.09 à 09h37 - Répondre - Alerter
  • De la bonne utilisation des unités :

    Dans la phrase :" .. Une fluocompacte de 15 watts suffit à éclairer autant qu’une ampoule à filament de 60 watts. Faire la substitution permettrait d’économiser 360 kWh, soit plusieurs dizaines d’euros sur la durée de vie de la lampe selon l’Ademe..."
    Les indications 15 W et 60 W sont des puissances, il faut donc indiquer l’unité de temps que l’on associe à la quantité d’énergie, donc indiquer 15 watts/Heure, et 60 Watts/heure. Par contre, l’indication d’énergie économisée de 360 Kwh est censé indiquer une quantité d’énergie, et non une puissance. La quantité d’énergie économisée est effectuée pendant la durée de vie des lampes, soit plusieurs années et non l’heure. Il aurait fallu écrire : "..d’économiser 360 kW, soit plusieurs dizaines d’euros sur la durée de vie de la lampe ..." .

    Par analogie avec la consommation de carburant d’une automobile, cela reviendrait à dire : ".. une voiture moderne consommant 15 L permet de rouler autant qu’une ancienne consommant 60L. Faire la substitution permettrait d’économiser 360L/100 ; soit.." Cela n’a aucun sens !

    19.09 à 11h16 - Répondre - Alerter
  • Je suis très deçu par votre article par rapport à ce que l’on peut lire d’habitude.
    Je ne vais polémiquer sur l’efficacité et le coté écologique de la lampe fluo compact.
    Mais juste vous informer que tout ce qui est fluorescent vient de prendre 30% dû aux "terres rares"
    Documentez vouz là-dessus et faites nous un article d’actualité.
    On nous force à nous tourner vers le fluo compact, puis on l’augmente car tout le monde c’est bien rendu compte que ce n’est pas la panacée et le vent tourne vers la LED.
    On est vraiment manipulé !

    19.09 à 10h57 - Répondre - Alerter
  • Fidèle lecteur de TerraEco depuis plus d’un an, je dois avouer que vos arguments me déçoivent.
    En effet le coté ecologqiue de ces ampoules est loin d’être idéal si ce n’est même pire que le bilan des ampoules traditionnelles.
    De plus au niveau des économies d’énergie il s’agit d’une pure arnaque de la part du trust Philips/GE afin de vendre leurs ampoules tout en consommant autant. Certes pour le consommateur la puissance payée au compteur sera moindre mais au niveau des centrales de production d’énergie la demande sera la même du fait d’un coefficient de déphasage (le fameux cos Phi) de l’ampoule. Je vous invite à aller voir sur le net les démonstrations des théorèmes de physique sur les calculs de puissance afin de voir de quoi il en retourne. Etant issu d’une formation ingénieur en electricité, je préfère largement les LED qui consomment réellement moins d’energie et supportent les allumages à répétition.

    19.09 à 09h46 - Répondre - Alerter
  • Nous avons progressivement remplacé presque toutes nos ampoules par leur équivalente en basse consommation. Seules les toilettes et la salle de bains ont échappé pour l’instant à cette vague qui date d’une dizaine d’années.

    Les premières années, nous avons effectivement constaté que certaines lampes ne tenaient pas 1 an. Des recherches sur Internet nous ont à l’époque appris qu’il valait mieux pas multiplier les allumages. Depuis, les choses se sont stabilisées car nous n’allumons que si nécessaire pour une durée de plusieurs heures le plus souvent. Au total, nous avons environ 25 ampoules basse consommation. Pas de lampe changée en 2011, une seule en 2010... et de réelles économies au bout du compte !

    19.09 à 09h40 - Répondre - Alerter
  • Quand j’ai lu cet article je voulais manifester quelques arguments. Je n’avais pas de parti pris sur les technologies avant de les étudier, par curiosité d’ingénieur, ma formation et mon métier. Je ne mettrais pas de fluo compact chez moi. C’est comme l’ont dit 2 personnes une techno qui ne supporte pas les démarrages. Or nous avons pris l’habitude, bonne à priori d’éteindre en sortant. Les démarrages réduisent de façon notable les durée de vie des ampoules ce qui a 2 effets induits écologiques. la mort prématurée nécessite de fabriquer plus de produits (consommateurs d’énergie) et le démarrage génère des rendements électriques très mauvais qui en cas de forte utilisation en mode ON-OFF va donner un rendement global bien médiocre.
    Dans ces cas là et même de façon plus général les produits à LED de bonnes qualités (il y en a peu je peux reconnaître et principalement par manque de volonté politique de réguler) présentent des retours sur investissements bien plus courts, obtenus par les économies d’énergie réalisées et le non remplacement. CQFD

    19.09 à 07h37 - Répondre - Alerter
  • Auriez vous des éléments sur le calcul de la durée de vie ? Parce-que je trouve que les miennes .. peu résistantes (<— et je n’achète volontairement pas de 1er prix). Je mettrais bien en cause "l’électronique", finalement pas si "durable" que ça ! Parce-que si le calcul a été fait "ampoule allumée", mais que les composants électroniques ne tiennent pas le choc à l’allumage (si l’on est attentif et qu’on éteint la lumière dès qu’on sort de la pièce, on éteint/allume souvent), le bilan ne doit pas être si bon que çà non ?.. en tous cas, je pense que mes basses conso ne tiennent pas 8000h !

    16.09 à 12h22 - Répondre - Alerter
    • Bonjour, les lampes fluocompactes ne sont pas du tout prévues pour être éteintes et rallumées à chaud. Quand on part 10min de sa cuisine, il faut laisser allumé. Et ne jamais en mettre dans ses toilettes c’est le meilleur moyen pour qu’elle claque au bout de 2 mois.

      On ne saura remercier suffisamment Erco, GE, Philips pour avoir fait voter cette réglementation européenne, dont le caractère écologique est loin d’être démontré (en intégrant le coût écologique de production, le recyclage d’une partie des composants, l’entreposage des non recyclables ... et les 82% non recyclés ...)

      17.09 à 10h49 - Répondre - Alerter
  • "Les résultats sont attendus pour la fin de l’année 2009."
    Et ?

    16.09 à 11h58 - Répondre - Alerter
    • Bonjour,

      La durée de vie des ampoules économiques est plus longues que les ampoules à incandescence de façon artificielle. En effet il a exister dans les années 1920 des ampoules d’une durée de vie de 2500 heures. Puis les cartels en place ont limités la durée de vie moyenne des ampoules à 1000 heures, norme qui a perduré jusqu’à aujourd’hui (source : Thema Arte "obscolescence programmée"). Il est facile d’imaginer qu’en 80 ans les performances des ampoules à incandescence auraient pu être encore considérablement améliorée.

      L’ampoule basse consommation a été mis en avant par les industriels pour une raison simple : son prix de vente permet un chiffre d’affaire et des marges beaucoup plus importantes que l’ampoule incandescente, dont on dit que le marché est arrivé à maturité (marges faibles).

      L’ampoule basse conso est-elle alors un réel progrès au vu des nouveaux risques qu’elle engendre, du surcout pour le consommateur ?

      Enfin une dernière piste de réflexion :
      qui n’a pas fait l’expérience d’ampoule basse consommation qui flanche bien avant le nombre d’heure annoncé ? sachant que les chiffres du durée de vie des ampoules sont fournis par des tests élaborés par les entreprises elles-même et que l’Etat n’a ni les moyens financiers ni humains pour les contrôler, quelle valeur ont ces chiffres ?

      16.09 à 12h24 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité