publicité
Accueil du site > ZZZ Papiers en attente > Environnement > 2-Produire moins de déchets
7-02-2009

2-Produire moins de déchets

Taille texte
 
Le Grenelle a été voté, certes. Mais ça change quoi au quotidien ?
SUR LE MÊME SUJET

Produire moins de déchets - Votre poubelle a cinq ans pour perdre cinq kilos. C’est l’objectif sur lequel les députés se sont accordés. Et cela, sur la base des 360 kg par habitant et par an produits actuellement. Pour inciter les ménages à réduire leur volume d’ordures, l’Etat leur appliquera le principe « pollueur-payeur ». Dans un délai dix ans, la facture d’enlèvement intégrera une part variable « pouvant prendre en compte le poids des déchets et leur nature ». Votre poubelle pourrait donc bientôt passer sur la balance et la facture s’alourdir ou s’alléger en conséquence. (© SemA - Fotolia.com)


LE SOMMAIRE

Des bâtiments moins gourmands - À compter de 2012, toutes les constructions neuves devront répondre aux normes dites « de basse consommation ». Soit pas plus de 50 kWh consommés par mètre carré et par an. À titre de comparaison, la dépense moyenne d’énergie de l’habitat en France atteint aujourd’hui 210 kWh par m2 par an. Le texte comprend également un plan de rénovation thermique du bâti. Prêts à taux zéro, aide à l’accession et crédits d’impôts devront inciter les particuliers à mieux isoler leur habitation et à adopter des équipements de chauffage moins polluants. (© DDE du Loiret)

Augmenter la part d’énergie propre - Des éoliennes dans les champs, des panneaux solaires sur les toits. Les parlementaires nous promettent un peu de changement dans le paysage énergétique de la France. Le texte porte à 23% l’objectif initial de 20% d’énergies renouvelables d’ici à 2020 dans sa consommation finale. Pour obtenir au bout de la prise une électricité plus propre, le poids des énergies renouvelables devrait ainsi doubler dans cette échéance. Et les dépenses de recherche sur les technologies propres augmenteront pour atteindre le niveau de celles accordées au nucléaire civil. Il n’est toujours pas question de reculer sur l’énergie atomique. (© Blog St Nazaire)

Voyager propre - En ville, tout sera fait pour que vous laissiez votre voiture au garage. Les infrastructures donneront la priorité aux transports collectifs. L’État encouragera également les citadins à adopter les modes de transports dits « doux » : marche, vélo, auto-partage, covoiturage, etc. Si le texte ne promet pas la fin de la construction d’autoroutes, il annonce 2000 km de voies ferrées supplémentaires d’ici à 2020. Le fret non routier devra augmenter et les poids lourds s’acquitter d’une éco-redevance à partir de 2011. (© Louise Allavoine)

Plus bio la vie - La demande de bio est de plus en plus forte. Les paysans français devront produire en conséquence. L’agriculture biologique devra donc atteindre 6% de la surface agricole utile (SAU) de l’Hexagone dès 2012, puis 20% en 2020. La marge de progrès est importante. Aujourd’hui, la bio ne représente que 2% de la SAU française avec 11 978 exploitations. Afin d’inciter les agriculteurs à convertir leur exploitation, le crédit d’impôt dont bénéficie l’agriculture bio sera doublé en 2009. (© FAO)

Des pesticides qui tuent - En agriculture conventionnelle, l’usage des pesticides devra diminuer de moitié dans les dix années à venir « en accélérant la diffusion de méthodes alternatives sous réserve de leur mise au point ». D’après l’Institut français de l’environnement, on trouve des résidus de pesticides dans 96% des eaux de surface. Outre la pollution de l’eau, les produits phytosanitaires sont montrés du doigt en raison des risques sanitaires qu’ils représentent, en particulier pour les agriculteurs. Un état des lieux de la santé des exploitants et un programme de surveillance épidémiologique sera lancé en 2009.

Santé et environnement - Près d’un Français sur deux pense qu’il court un risque « plutôt élevé » d’être atteint d’un cancer pour une raison environnementale. Ce baromètre de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES), paru en juillet 2008, a été lancé dans le cadre du Plan national santé environnement (PNSE) de 2004. Le texte de loi « Grenelle 1 » prévoit la mise en place d’un second PNSE en 2009. Objectif : connaître, anticiper, prévenir et réduire les risques liés à l’environnement.

Mort programmée de l’ampoule à filament - Exit l’ampoule à incandescence. Cette espèce en voie d’extinction disparaîtra totalement des rayons dès 2010. Totalement ou presque. Car ne sont concernées que celles de 75 watts ou plus. Les autres seront retirées de la vente progressivement. Objectif de cette mesure : favoriser l’achat d’ampoules permettant des économies d’énergie, type lampes fluocompactes ou LED. Le bannissement des loupiotes à faible efficacité énergétique dans toute l’Union européenne permettrait, d’ici à 2015, d’économiser 7 milliards d’euros par an selon les fabricants d’ampoules.

L’Etat promet de montrer l’exemple - « Comment devenir un exemple, si on n’est pas capable de s’appliquer à soit les règles qu’on voudrait voir retenues par les autres ? » déclarait Nicolas Sarkozy lors de son discours de clôture des tables rondes du Grenelle, le 25 octobre 2007. Chose promise, chose due. Dans ce projet de loi, l’Etat s’engage donc à montrer l’exemple. Parmi les objectifs qu’il se donne : n’acquérir, à compter de 2009, « que des véhicules éligibles au bonus écologique », « recourir, pour l’approvisionnement de ses services de restauration collectives, à des produits biologiques pour une part représentant (…) 20 % des commandes en 2012 », « entreprendre, au plus tard en 2009, un bilan de ses consommations énergétiques et de ses émissions de gaz à effet de serre ».

- Revenir au début du dossier

L’Etat promet de montrer l’exemple - Le 21 octobre dernier, à l’Assemblée nationale, les députés ont fait un joli cadeau à Jean-Louis Borloo, ministre de l’énergie, de l’environnement, du développement durable et de l’aménagement du territoire. Presque un an jour pour jour après la conclusion des tables rondes du Grenelle de l’environnement, son projet de loi « Grenelle 1 » a été adopté à la quasi-unanimité, 426 voix contre 4. Le texte, dit « d’orientation », transcrit les grands objectifs du Grenelle en termes législatifs.

Pour leur application concrète, il va toutefois falloir patienter jusqu’au « Grenelle 2 ». En attendant, qu’est-ce que cette loi « Grenelle 1 » prévoit-elle de changer dans la vie quotidienne des 60 millions de Français ? La réponse concrète en 9 photos légendes.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
1 commentaire
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Est-ce que la grande distribution et leurs fournisseurs vont enfin s’engager à réduire leur production d’emballage eux-même ?
    Car enfin, expliquez moi pourquoi il faut 1, 2 3 couches de papier / aluminim / plastique pour emballer des petits gâteaux ? Ou pourquoi une gomme à crayon doit être conditionnée sous vide ??
    Pourquoi les caissières, systématiquement, réemballent les packs de viande quand ils arrivent sur leur tapis roulant ? Il faut à chaque fois que je leur dise "non merci, j’ai déjà un cabas, ça suffit".
    J’ai déjà apposé sur ma boite aux lettres "non aux pubs" (ça marche assez bien), mais comment faire ses courses sans acheter tous ces sur-emballage ?
    Idem fruits et légumes : il faut qu’ils soient emballés et pesés avec l’étiquette avant de passer en caisse ...

    Ok pour les "efforts" des consommateurs, mais tout le monde n’a pas le temps / l’argent / la possibilité de tout acheter en vrac, et on est parfois tributaire des supermarchés.

    27.04 à 14h01 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité