publicité
Accueil du site > Actu > Déchets > «  Notre système s’emballe »
Article Abonné

«  Notre système s’emballe »

Taille texte
« Notre système s'emballe »
(Crédit photo : Stéphan/Flickr)
 
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 21 - janvier 2011

2011 : les 100 qui vont changer le monde

Toujours plus de portions individuelles. Des emballages toujours plus complexes pour augmenter la durée de conservation des produits. Toujours plus de « facing » : pour que son produit soit vu en rayon, le producteur augmente la surface visible de celui-ci. L’emballage va de pair avec notre mode de consommation et de distribution. 70 % des dépenses alimentaires se font dans les grandes surfaces. Une part d’emballage est nécessaire pour assurer le transport, la conservation des produits, la lutte contre le vol. Mais sur la question, notre système s’emballe. Le meilleur moyen de réduire drastiquement l’emballage est de choisir une alternative au mode de distribution des grandes surfaces. En privilégiant dans ses achats les circuits courts, en consommant local, frais et de saison, avec un système de distribution à taille humaine, on réduit le besoin d’emballage. Il est important également d’encourager la réutilisation et la consigne.

L’initiative des petits producteurs

En grande surface aussi, nous pouvons agir : un produit qui ne rencontre pas son public est retiré de la vente. Savez-vous que 80 % des nouveaux produits mis sur le marché sont abandonnés avant un an ? La sélection est effectuée par le consommateur qui vote par son acte d’achat. A nous donc de voter avec nos Caddies pour sélectionner les produits peu emballés.

Prenons l’exemple d’Ecover. Début 2010, cette marque de produits de nettoyage écologiques invitait le consommateur à venir remplir son flacon de lessive vide directement en magasin. Il bénéficie d’un rabais par rapport au prix du même produit emballé. Tout le monde est gagnant : le client, le producteur et la nature. Comme souvent, l’initiative est venue des petits producteurs. La grande distribution vient d’emboîter le pas, avec la lessive Le Chat qui lance dans quelques hypermarchés-tests la vente de lessive sans emballage, à l’aide d’un « éco-distributeur ». Si le succès est au rendez-vous, d’autres marques suivront. A contrario, en cas d’échec, l’expérience sera arrêtée et il faudra attendre quelques années avant qu’un autre producteur propose une initiative similaire. —

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Président de France Nature Environnement.

TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité