publicité
Accueil du site > Actu > Société > Pablo Servigne : « Les plus individualistes crèveront les premiers (...)
Société

Pablo Servigne : « Les plus individualistes crèveront les premiers »

<-  Retour à l'article

« Il faut accepter la tristesse, la colère, la culpabilité. Bienvenue la peur ! » Face à l’effondrement inévitable de notre monde, le coauteur de « Comment tout peut s’effondrer » invite à regarder la catastrophe en face et à passer à l’action.

30 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Oui c’est Vrai, "mais" précisons aussi que l’individualisme, parlons d’égocentrisme, implique des conséquences toujours négatives entre Nous, à l’instant Même. C’est Jamais, seulement que théorique pour le Coeur d’1 Enfant. Là, vérité qui sort de leurs bouches est beaucoup Trop, maltraitée et assassinée au quotidien par les "adultes". Là compréhension Naturellement Partager, A l’avantage des conséquences réellement Positives. https://laguenon.wordpress.com/2016...

    1er.03 à 10h04 - Répondre - Alerter
  • Je viens de lancer la pétition : Justice pour la Terre et pour l’Amitié entre les Peuples, que je remettrai à Prisca d’Endecocide

    Pour sauver l’humanité du gouffre qui se creuse vers un chemin sans retour, à cause de la cupidité et du désir de domination de cette minorité que composent les multinationales

    http://community.sumofus.org/petiti...

    Le vrai changement s’obtient quand les citoyens comme vous et moi se rassemblent et se lèvent pour ce en quoi ils croient. Ensemble nous pouvons ainsi atteindre une multitude de personnes pour aider à changer les choses.

    Après avoir signé la pétition, prends s’il te plaît deux secondes pour partager cette initiatives avec d’autres personnes. C’est hyper facile : vous avez simplement besoin de transférer cet email :)

    Merci infiniment

    24.02 à 11h39 - Répondre - Alerter
  • tu ferais mieux de lire Polanyi, Lasch, Kurz, Sohn-Rethel, Debord et j’en passe avant de dire des conneries...

    24.02 à 06h41 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Je suis un fan de Pablo :)

    Il y a un frémissement dans la société civile écolo. 600 000 spectateurs pour Demain, un million en perspective, avec plein de débats citoyens derrière. Enercoop est submergé de demandes d’abonnement. 180 personnes à Bordeaux ce week end pour la rencontre européenne des Alternatiba qui devraient marcher « sur deux jambes, celles des alternatives et des propositions d’une part, et de la non-coopération et de l’action non-violente d’autre part » La mobilisation autour de NDDL se poursuit. Deux millions de téléspectateurs pour Cash investigation. Ça bouge dans les médias et sur le terrain sur les pesticides... Nous approchons peut-être de la masse critique écologique que nous attendons depuis 40 ans.

    L’effondrement est probable mais pas certain. Il est possible que nous réussissions à changer radicalement notre modèle démocratique, social et économique dans les 10 à 15 ans. C’est à nous tous de le construire localement et concrètement. C’est possible.

    Au boulot :)

    23.02 à 21h20 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Je suis un fan de Pablo :)

    Il y a un frémissement dans la société civile écolo. 600 000 spectateurs pour Demain, un million en perspective, avec plein de débats citoyens derrière. Enercoop est submergé de demandes d’abonnement. 180 personnes à Bordeaux ce week end pour la rencontre européenne des Alternatiba qui devraient marcher « sur deux jambes, celles des alternatives et des propositions d’une part, et de la non-coopération et de l’action non-violente d’autre part » La mobilisation autour de NDDL se poursuit. Deux millions de téléspectateurs pour Cash investigation. Ça bouge dans les médias et sur le terrain sur les pesticides... Nous approchons peut-être de la masse critique écologique que nous attendons depuis 40 ans.

    L’effondrement est probable mais pas certain. Il est possible que nos réussissions à changer radicalement notre modèle démocratique, social et économique dans les 10 à 15 ans. C’est au plus grand nombre de construire localement les réponses. Au boulot :)

    23.02 à 16h45 - Répondre - Alerter
  • Et puis pour les plus péssimistes allez voir le film " DEMAIN" où l’on prend un vieux coup d’optimisme , que l’on peut faire autrement et que tout est possible.....
    cordialement

    23.02 à 14h17 - Répondre - Alerter
  • Voila un message plein de vérité. Jared Diamond dans "Effondrement" decrit fort bien les principes d’effondrement des sociétés qui l’on déja vécu, et nombre d’indicateurs nous signalent que la fin pourrait être proche( merci de bien noter la forme conditionnelle). Se préparer semble raisonnable et la collaboration a petite échelle ( voisins, village, guère plus...) deviendra inévitable , Jean Marc Jancovici l’annonce également dans " le plein s’il vous plait" ou il décrit très prosaiquement que l’énergie va devenir rare et chère ( une rapide consultation aux courbes des réserves découvertes L’atteste)... Et la consommation exponentielle sur le modèle occidental n’arrangera pas les choses.Bref.... Du noir.... Mais nous entretenons un bon relationnel avec notre environnement.
    rester néanmoins positif.... Amicales pensées a tous...

    23.02 à 13h42 - Répondre - Alerter
  • bizarre ces gens qui attendent l’effondrement avec impatience

    23.02 à 07h04 - Répondre - Alerter
  • Et que pensez vous d une transition vers une societe post monetaire ? L argent est la cause de la majorite de vos problemes personnels mais aussi mondiaux. Peut etre que l effondrement monetaire sera le declic ...... en attendant j ai deja commence :) et quelques autres pionnier ont aussi suivi cette voie. et vous, qu en pensez vous ?

    22.02 à 16h46 - Répondre - Alerter
  • J’ai d’abord lu cette interview avec intérêt. Puis... j’ai vu cette question et surtout la réponse :
    "La crise grecque, c’était quoi ?
    On a eu un effondrement financier, un peu économique et un début de crise du politique. Ç’a été assez résilient ***car il y avait la structure de l’Europe.***"

    Dommage ! J’ai interrompu là cette lecture.
    Apparemment, on peut se dire très pointu en... collapsologie, et ne pas savoir distinguer un continent (l’Europe), d’une Union politique (l’UE de LIsbonne), capable d’imposer à des dirigeants locaux, ignorants, pusillanimes, ou corrompus... de choisir la baisse de l’espérance de vie de leur population, pour protéger les intérêts, (à plus d’un sens du terme), de créanciers étrangers ! Too bad !

    Ignorer (ou feindre d’ignorer), que cette Union politique, (subordonnant les droits humains aux droits... de la Finance Casino !), ne mérite que du mépris, et qu’elle constitue un facteur majeur d’effondrement... ne me donne guère confiance dans ces collapsologues !

    20.02 à 21h04 - Répondre - Alerter
    • Entièrement d’accord

      22.02 à 11h45 - Répondre - Alerter
    • Arzi77 , moi aussi , j’ai sursauté et je m’apprêtais à écrire à l’auteur pour l’engueuler !
      ( merci de l’avoir fait ! )
      mais j’ai continué la lecture et un peu avant la fin , P.Servigne m’a complètement rassurée sur sa capacité d’analyse !
      ( le coup de l’Europe , hélas est devenu trop idéologique pour en débattre calmement )
      alors , un conseil : lisez jusqu’au bout !

      22.02 à 18h44 - Répondre - Alerter
    • Je suis d’accord avec vous mais je pense que Pablo voulait simplement dire que dans un monde "mondialisé", si une partie s’effondre, la structure d’ensemble permet d’éviter la poursuite de la "chute". En réalité, on l’observe très bien avec l’ancien bloc soviétique. A partir du moment où il fût intégré au système monde (capitaliste), le déclin s’est amoindri, on voit même depuis 20 ans une augmentation de la consommation de pétrole et de gaz... (même si depuis ces derniers temps on assiste à une guerre économique avec les monnaies et une volonté de déstabilisation).
      C’est simplement le sens de son propos. Si la Grèce était totalement isolée avec son cortège de dettes, elle aurait sûrement sombré dans le chaos total. Or, les grandes régions économiques de notre monde possèdent une arme d’enfer : l’impression monétaire. La BCE jugule l’hémorragie à grand coups de Quantitative Easings (impression monétaire). Cela permet à la structure de l’ensemble de "durer" et de "résister" un peu. Mais désormais, c’est la mégastructure qui est menacée (dans sa totalité). Vu qu’il n’existe pas de méga structure plus grande encore qui puisse l’englober, c’est évidemment l’effondrement qui guette.

      Je pense qu’il ne faut pas confondre la résilience des parties du système (sa structure organisationnelle) et sa nature (capitalistique, financiarisée à outrance). Il est évident que sa nature n’incite pas à la mesure, ni à l’égalité. On pourrait même dire qu’elle constitue une des causes de l’effondrement. Néanmoins, dans le cas de la Grèce, la présence de l’UE et de son argent-gratuit ont beaucoup fait pour éviter l’effondrement total du pays. Toutefois le système est pris dans sa propre nature et sa politique (de privatisation, de réduction de budgets divers...) provoque une logique d’autoaccomplissement. On veut éviter l’effondrement, on le repousse par l’impression monétaire mais on le provoque en même temps par les politiques économiques draconiennes. Si l’UE a donc permis de repousser l’effondrement grec, elle ne pourra pas l’éviter à terme par sa politique.

      25.02 à 21h23 - Répondre - Alerter
  • Et oui l’impermanence des choses est une réalité.

    "J’ai maintenant 78 ans et j’ai vu bien des choses dans ma vie. Tant de jeunes gens sont morts, tant de personne de mon âge et tant de vieilles personnes sont mortes aussi. Tant d’individus haut placés sont tombés très bas ; tant d’autres qui se trouvaient au bas de l’échelle se sont élevés. Tant de pays ont changé. Il y a eu tant de troubles et de tragédies, tant de guerre, tant de fléaux, tant d’effroyable destruction partout dans le monde. Pourtant, tous ces changements n’ont pas plus de réalité qu’un rêve. Si vous regardez au fond des choses, vous comprendrez qu’il n’existe rien qui soit permanent ou constant ; rien, pas même le poil le plus tenu de votre corps. Et cela n’est pas une théorie mais quelque chose que vous pouvez réellement parvenir à savoir et à réaliser et même à voir de vos propres yeux."

    20.02 à 15h25 - Répondre - Alerter
  • Il ne faudra pas oublier de transformer les individualistes en engrais. Au moins ils serviront à quelque chose, même si c’est après la vie.

    20.02 à 01h03 - Répondre - Alerter
  • Ben ça fait 40 ans que j’espère l’effondrement (j’en ai 57), et je ne vois toujours rien venir, 40 ans de faux espoirs, 40 ans a essayer de réveiller mes parents, mes amis, mes collègues...Mais rien à faire avec des c...s. L’effondrement ? Lequel ? Où çà ? Promesses non tenues, hein...Heureuses les brutes...

    20.02 à 00h05 - Répondre - Alerter
  • Vous parlez au vent, un individualiste n’a que faire de ce genre de discours culpabilisant et normatif ; et vous souhaitez notre mort, quant à nous que vous soyez vivant ou non nous est bien égal. Cordialement.

    19.02 à 18h17 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité