publicité
Accueil du site > Actu > Mobilités > Frédéric Mazzella, le covoiturage dans le siège du conducteur
Mobilités

Frédéric Mazzella, le covoiturage dans le siège du conducteur

<-  Retour à l'article

Il y a moins de dix ans, cet inventeur compulsif lançait Covoiturage.fr, l’ancêtre de Blablacar. Aujourd’hui, la boîte est en plein boom et vient de procéder à une levée de fonds record. Tout sauf un hasard pour son patron, qui pilote l’aventure en businessman avisé.

8 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Il se moque du monde ! Les gens vont payer car il a mit en place une plateforme sur internet pour faciliter les échanges et on va payer pour ça ! Il y a d’autres moyens de trouver du covoiturage, c’est du mépris de dire qu’il n’est pas un patron social mais que le social on l’a dans le contact avec les autres, débile ! Mon mari est chauffeur privé à nice et les clients ne paient que la course, ils ne vont pas payer en plus la plateforme sur laquelle ils réservent !!

    23.06 à 07h59 - Répondre - Alerter
  • Lire en complément les deux articles suivants dont les liens Internet sont indiqués sur la page BlaBlaCar publiée sur Wikipédia.

    ↑ Blablacar, le covoiturage tué par la finance et l’appât du gain, Mediapart, 20 juin 2014
    ↑ Covoiturage : Le vrai visage du PDG de Blablacar décrypté dans une interview, Mediapart, 11 juillet 2014

    12.09 à 07h56 - Répondre - Alerter
  • Quel est son business modèle ? pas d’outil de production, pas d’employé ? c’est le conducteur de la voiture qui assume l’outil et l’employé c’est le passager et il paye de surcroît ... est ce encore de l’économie collaborative ?

    10.09 à 10h03 - Répondre - Alerter
  • Vous n’aviez pas été racheté par la SNCF ?

    9.09 à 14h39 - Répondre - Alerter
  • Les précédents articles de ce site sur Blablacar m’avaient semblé incompréhensible. Ils étaient totalement à charge. Et surtout, il y avait un écart étonnant entre la description faite par vos journalistes et ce que j’ai vécu moi-même en tant utilisatrice sur des trajets ponctuels en 2015 (conductrice). Votre grande critique était alors (et reste apparemment) que le service serait "payant". Sans plus de nuance ni d’explication. Or je n’avais pas remarqué que moi ou les covoitureurs qui m’ont accompagnée avions versé quoi que ce soit à Blablacar pour l’utilisation du service...

    Et voilà que vous adoptez aujourd’hui un ton très gentil voire louangeur. Plus trace des accusations de dévoyer l’esprit de partage ou de tuer les autres sites de covoiturage, notamment. Vu votre virulence passée, un peu de distance à l’égard de ce monsieur aurait rendu le revirement moins brutal !

    9.09 à 14h12 - Répondre - Alerter
  • J’ai toujours rempli ma voiture d’auto-stoppeurs, gratuitement bien sûr. Tout n’est pas marchandise, tout n’est pas fric. Le promoteur de Covoiturage.fr devenu BlaBlaCar achète-t-il l’amour, l’amitié, la solidarité, et j’en passe ? Peut-être…

    Les stoppeurs se font rares depuis quelques années, principalement grâce à des choses comme BlaBlaCar qui s’immiscent dans un processus où l’on n’avait pas besoin d’eux. Très "tendance", s’insérer dans une relation où l’on est à l’origine inutile et en rackettant les partenaires. Un peu arnaque, non ?

    5.06 à 22h27 - Répondre - Alerter
  • Un peu moins de promo. Renseignez-vous auprès des clients

    26.05 à 00h35 - Répondre - Alerter
  • n’y aurait il rien d’intéressant à entendre dans les échanges entre ces gens qui ne se connaissent pas ?

    25.04 à 15h12 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité