publicité
Accueil du site > Actu > Enquêtes > Viticulture bio : Pourquoi Emmanuel Giboulot a mobilisé les foules
Enquêtes

Viticulture bio : Pourquoi Emmanuel Giboulot a mobilisé les foules

<-  Retour à l'article

Un viticulteur bio de Bourgogne qui refuse d’appliquer un traitement sur ses vignes contre l’avis du préfet et ce sont des centaines de milliers de gens qui le soutiennent. Une bonne nouvelle pour le secteur ? Pas forcément.

5 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • "La menace n’est pas réelle, assure-t-il, puisque la maladie sévit dans le département limitrophe de la Saône-et-Loire et non en Côte-d’Or, où aucun foyer n’a été repéré."

    Les côtes de Beaune sont en Côte-d’Or !

    27.02 à 09h48 - Répondre - Alerter
  • Boycottez les poisons que vous consommez, SVP...pour votre propre santé, olé !

    27.02 à 19h34 - Répondre - Alerter
  • Bravo pour cet article qui ne surfe pas sur les raccourcis faciles qu’on a lus et entendus au cours de cette affaire.
    Le problème est beaucoup plus complexe que décrit par la pétition et vos derniers paragraphes en sont une bonne illustration.
    La flavescence dorée n’est pas une simple maladie et le choix, en définitive est : traiter ou laisser disparaître ses vignes. On a le choix, en effet, mais il est de la responsabilité individuelle de se rendre compte de son impact sur l’ensemble du vignoble. Voilà pourquoi l’obligation de traiter.
    Il reste encore à travailler sur des méthodes alternatives qui, aujourd’hui, n’ont pas fait leurs preuves. L’avenir est à la recherche de ces solutions mais, en attendant, acceptons quelques molécules toxiques quand on n’a pas le choix... ou acceptons de ne plus voir de vignes (ni de boire de vin !!! aaaargh ! non !).

    27.02 à 19h54 - Répondre - Alerter
  • Même si l’attitude de M. Giboulot n’est pas sans risque pour ses propres vignes et celles de ses confrères, elle a le mérite de mettre la question des effets nocifs des traitements sur la table. Reste à savoir, comme le souligne bien la fin de l’article, comment on peut en sortir par le haut, pour que cette question n’ait pas que des mauvaises réponses.

    21.04 à 13h35 - Répondre - Alerter
  • C’est une bonne nouvelle ! j’avais signé la pétition, c’est agréable de constater quand les actions aboutissent.

    5.12 à 10h09 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité