publicité
Accueil du site > Actu > Nature > Comment se protéger de l’asthme et des allergies ? En grandissant à la ferme (...)
18-09-2015
Mots clés
Santé
Monde

Comment se protéger de l’asthme et des allergies ? En grandissant à la ferme !

Taille texte
Comment se protéger de l'asthme et des allergies ? En grandissant à la ferme !
(Crédit photo : Robert Lawton - Wikimedia )
 
Une étude montre que vivre entouré de vaches est bénéfique pour le système immunitaire des bébés. Mais pour vos enfants, vous pouvez aussi opter pour les chiens, les chats… et les grands frères et les grandes sœurs ! Explications.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

La poussière des fermes laitières vaut de l’or. Elle protégerait les enfants qui la respirent de l’asthme et de certaines allergies. C’est ce que montre une étude publiée récemment dans la revue Science et conduite par une équipe de chercheurs belges de l’université de Gand et de l’Institut des sciences de Flandres.

C’est grâce à des expériences menées sur des souris que les chercheurs en sont arrivés à cette conclusion. Exposées chaque jour pendant deux semaines à de la « poussière de ferme », collectée au milieu d’étables, les rongeurs n’ont pas présenté de réactions allergiques lorsqu’ils furent ensuite mis au contact d’acariens.

Des vaches, des chèvres, mais pas de cochons


Ces résultats viennent prouver un lien de cause à effet déjà mis en avant dans de nombreuses études épidémiologiques. « Les fermes laitières sont les environnements qui fournissent la meilleure protection contre les allergies respiratoires telle l’allergie aux acariens ou au pollen de graminées, explique Hamida Hammad, l’une des coordinatrices de l’étude. Il faut qu’il y ait des vaches, ou encore des chèvres, mais ça ne marche pas avec les cochons (et on ne sait pour le moment pas pourquoi, ndlr) ! Et plus la distance entre l’étable et le lieu de vie est réduite, plus la probabilité d’être protégé est forte. »

L’équipe a reproduit les mêmes expériences en remplaçant la poussière de ferme par une partie de ses constituants : les endotoxines, des molécules présentes dans les membranes de certaines bactéries et qui se trouvent en quantités importantes dans les fermes. Ils sont parvenus aux mêmes résultats, montrant le rôle protecteur de ces molécules, comme d’autres chercheurs avant eux l’avaient soupçonné. « Des études supplémentaires seront nécessaires pour conclure si ce sont uniquement ces endotoxines ou d’autres particules qui protègent les enfants qui grandissent dans les fermes », commente Hamida Hammad. Car rien n’indique, comme le note l’éditorial de Science associé à l’article, que le niveau d’endotoxines est vraiment plus important dans les fermes que dans les villes.

Les chercheurs vont plus loin en expliquant le mécanisme à l’origine de cette protection, dans lequel la protéine A20 joue un rôle charnière. Celle-ci, produite par les cellules des poumons, freinerait la réaction immunitaire induite par les acariens ou le pollen. « En menant l’expérience sur des cellules humaines, on a montré que dès que la protéine est désactivée, la réaction allergique est boostée, explique la chercheuse. C’est l’exposition à la poussière de ferme pendant les deux premières années de la vie qui induit une expression accrue de cette protéine. »

Ces résultats viennent renforcer une hypothèse, vieille de vingt-six ans, qui propose une explication à l’explosion des allergies au XXe siècle : notre mode de vie à l’occidentale, associé à des mesures d’hygiène de plus en plus poussées, un usage répandu des antibiotiques et une vie toujours plus urbaine aurait purgé l’environnement des microbes. « Et si le système immunitaire n’est pas entraîné à combattre pendant les premiers mois de la vie, il surréagit ensuite dès qu’il se trouve exposé à des substances étrangères, comme les allergènes », explique Hamida Hammad.

« Ne pas tremper la tétine dans la boue »

Si grandir dans une ferme laitière apparaît comme le meilleur bouclier aux allergies, les vaches ne sont heureusement pas les seules à nous rendre ce petit coup de pouce. « Des études montrent qu’avoir des chiens et des chats quand on est petit diminue aussi la probabilité d’être allergique et asthmatique plus tard », explique Nicolas Glaichenhaus, chercheur spécialisé en immunologie à l’université de Nice Sophia-Antipolis. De même, dans une fratrie, les cadets sont souvent moins asthmatiques que les aînés. » Passer quelques mois dans une crèche serait également bénéfique. Les bactéries qui accompagnent tous les compagnons de jeu seraient bénéfiques pour le développement du système immunitaire. « Dans certaines villes aux Pays-Bas, ils vont jusqu’à faire des fermes dans des crèches ! », raconte Hamida Hammad.

Bien sûr, l’hygiène a aussi du bon : « Attention, avertit le Nicolas Glaichenhaus, les progrès sur l’hygiène ont fait diminuer la mortalité infantile et sauvé des millions de vies dans le monde. Mais il ne faut pas tomber dans l’extrême inverse : il ne s’agit pas de tremper la tétine dans la boue, mais il ne faut pas tout stériliser non plus ! » « En clair, si l’enfant fait un bisou aux chiens ou aux chats, il n’y a rien de grave ! », s’amuse Hamida Hammad.

Mais grandir au milieu de chiens, de chats, de vaches ou d’une grande fratrie ne protège pas à tous les coups. Car la génétique vient aussi s’immiscer dans l’histoire. Les mêmes chercheurs belges se sont ainsi penchés sur le cas de 1 700 enfants élevés dans des fermes allemandes. Ils ont montré que parmi eux ceux qui n’étaient pas épargnés par les maladies respiratoires présentaient une carence en protéine A20, liée à une variation génétique du gène codant pour cette protéine. Ceci explique pourquoi deux enfants élevés de la même manière pourrait être inégaux face à l’apparition de l’asthme ou d’allergies.

A lire aussi sur Terraeco.net :
- Explosion de l’asthme : et si la cause était dans nos assiettes- ?
- Les enfants sont de plus en plus allergiques, pourquoi ?
- Allergiques au pollen, quel scénario devez-vous espérer ?

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
4 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité