publicité
Accueil du site > ZZZ Papiers en attente > Environnement > Exposition - Pour un nouveau monde équitable
3-11-2007

Exposition - Pour un nouveau monde équitable

Taille texte
 
Le photographe Florent Demarchez a posé ses pas dans ceux de Sébastien Kopp et François-Ghislain Morillion, les fondateurs de Veja, la marque de baskets équitables.
SUR LE MÊME SUJET

Direction la région du Nordeste au Brésil. Là bas, des producteurs de coton ont opté pour une culture biologique et rêvent de construire une agriculture saine, productive et juste.

En Amazonie, des seringueiros vivent de l’exploitation des hévéas sauvages, les arbres à caoutchouc et luttent pour la préservation de la plus ancienne forêt du monde.

Pour les fondateurs de Veja, il est aujourd’hui admis que l’emprise de l’homme sur son environnement mène à une catastrophe planétaire grave. Il est par ailleurs évident que les liens économiques distendent de manière profonde et irréversible les liens sociaux entre les hommes.

Le photographe Florent Demarchez a donc voulu, à travers son exposition Novo Mundo (s), montrer ces acteurs du commerce équitable.

- Prise de sang - Dans l’État de l’Acre, au coeur de l’Amazonie, ceux que l’on appelle les « seringueiros » récoltent le lait de latex, la sève de l’arbre hévéa qui pousse à l’état naturel en Amazonie pour en faire du caoutchouc.

Comment mieux lutter contre la déforestation qu’en vivant des ressources de la forêt amazonienne ?

- Résistance - Dans l’État du Ceará, au Brésil. L’agro-écologie pratiquée dans le Nordeste brésilien, l’une des régions les plus pauvres de ce pays-continent, constitue une alternative aux pesticides et aux Organismes génétiquement modifiés.

Avec l’Argentine, le Brésil est l’un des pays au monde le plus gros "consommateur" d’OGM. Contre le brevetage du vivant. Pour l’indépendance.

- Dignidade- Dans l’État du Ceará, dans le Nordeste du Brésil, l’une des régions les plus pauvres de ce pays-continent. Des millions d’agriculteurs travaillent, souvent dans des conditions très précaires.

« Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine. » - Article 23 de la Déclaration universelle des droits de l’homme

- Confluence - Dans l’État du Ceará, au Brésil, les intermédiaires ne sont plus nécessaires là où les petits producteurs s’assemblent et mettent en commun leurs ressources.

Des millions d’agriculteurs tentent ainsi de mutualiser leur savoir-faire au service de la collectivité. Le Nordeste (1 million de km² - 12% de la superficie du Brésil) est l’une des régions les plus pauvres de pays-continent.

- Terra do Futuro - État de l’Acre, Amazonie. Le Brésil, avec une superficie de 8 547 877 kilomètres carrés et 190 millions d’habitants, cinquième pays du monde par la superficie et le nombre d’habitants, est-il le pays de l’avenir ou celui des illusions perdues ?

Selon la Fondation Getulio Vargas, le nombre de personnes considérées comme pauvres est passé de 28,1% de la population en 2003 à 22,7% en 2006. Soit 42 millions de Brésiliens.

- A Fronteira I - Amazonie, frontière entre le Brésil et la Bolivie. Cowboy, ou l’expansion des terres de paturage.

La Frontière repousse les limites du territoire.

La Frontière conquiert inexorablement l’espace vierge pour le transformer en « espace civilisé ».

- A Fronteira II - São Paulo.

La ville de Sao Paulo compte près de 20 millions d’habitants. C’est la métropole la plus peuplée de l’hémisphère Sud.

Sao Paulo accueille chaque année des vagues d’immigration originaires des régions les plus pauvres du Brésil. Notamment celle du Nordeste.

- Feijão & Soda - État du Ceará, Brésil.

Les haricots noirs (feijão) et le riz, cultivés de manière autonome et familiale, constituent la base de l’alimentation brésilienne.

Le Brésil, ce pays-continent, dispose d’une superficie de 8 547 877 kilomètres carrés et compte 190 millions d’habitants. Il s’agit du cinquième pays au monde par la superficie et le nombre d’habitants.

- Oxygène blanc - Dans l’État du Ceará, Brésil. Les Arbres de Nim sont utilisés comme pesticide biologique.

Question : Qu’a changé la culture du coton bio dans votre vie ?

« La santé, les maux de ventre dus aux pesticides ont disparu ».

- Téléréalité - Une étude menée par la fondation Getulio Vargas montre que le nombre de Brésiliens vivant dans une "pauvreté extrême" - soit ceux gagnant mois d’un dollar par jour (0,78 euro)- a baissé de 19,2% entre 2003 et 2005.

Plus de 40 millions de brésiliens vivent actuellement sous le seuil de pauvreté.


Exposition Novo Mundo (s)

- Marseille, du 17 novembre au 3 décembre 2007, à l’occasion du mois de l’économie solidaire et sociale en région Provence Alpes Cote d’Azur, à l’Espace Culture.

D’autres expositions sont en préparation à Lille, Nantes et Nice.

- Table ronde : jeudi 22 novembre à 18h : "OGM, bio, équitable : des questions pour la planète"

En présence des fondateurs de Veja et de l’agronome Jean Pierre Berlan

Contact :

- Association Novo Mundo

- Site de l’entreprise Veja

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Président de l’association des Amis de Terra eco Ancien directeur de la rédaction de Terra eco

TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité