publicité
Accueil du site > Actu > Culture > « Volta à Terra », ciné quatre saisons
29-02-2016

« Volta à Terra », ciné quatre saisons

Taille texte
« Volta à Terra », ciné quatre saisons
 
De João Pedro Plácido, sortie le 30 mars.
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 75 - mars 2016

Demain, tous végétariens

Pour bien mesurer la portée de Volta à Terra, tourné dans un village rural des montagnes portugaises, il faut avoir en tête qu’en 2012, année du tournage, l’austérité faisait rage dans le pays. « On n’y ressentait pourtant ni la crise ni la tension entre les gens, raconte le réalisateur. Je m’intéresse à leur manière de vivre, loin de tout consumérisme, de tout individualisme (…), avec une conscience profonde de l’environnement. » Sur cette terre d’exode et de pauvreté, les habitants d’Uz ne vivent pas le même effondrement qu’ailleurs. Filmée pendant treize mois, la vie du village est rythmée par les récoltes des pommes de terre et du blé, le vêlage, le pastoralisme, le sacrifice du cochon et la fête estivale, moment où tous ceux qui ont quitté le coin reviennent. Puis la solitude à nouveau. Mais elle n’est pas triste, ni misérabiliste. Il ne s’agit pas ici de s’appesantir sur la disparition d’un vieux monde, surtout lorsque l’autre, moderne, va mal. A l’image de Daniel, jeune berger, figure principale du récit, les habitants d’Uz sont filmés dans la joie de se sentir appartenir à une terre, une communauté organique composée d’hommes et d’animaux, qui les préserve de la crise. —

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité