publicité
Accueil du site > Actu > Nature > Tuer les requins pour éviter les attaques, un « massacre inefficace (...)
27-01-2014
Mots clés
France
Interview

Tuer les requins pour éviter les attaques, un « massacre inefficace »

Taille texte
Tuer les requins pour éviter les attaques, un « massacre inefficace »
 
Plusieurs pays, dont la France, ont décidé de tuer des requins près de leurs côtes pour éviter les attaques. Ils font fausse route selon Sébastien Mabile, avocat spécialiste du droit de la protection de la nature.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Sébastien Mabile est avocat au barreau de Paris et spécialiste du droit de la protection de la nature.

« Terra eco » : Après une attaque, la France a tué des requins à la Réunion en juillet dernier. En Australie-Occidentale, un plan d’élimination des requins a été lancé ce dimanche. Pourquoi les Etats ont-ils de plus en plus recours à ces pratiques ?

Sébastien Mabile : A ma connaissance, cette pratique est assez nouvelle. Les gouvernements lancent ces campagnes pour répondre à la recrudescence des attaques que l’on constate depuis quelques années (le muséum d’histoire naturelle de Floride compte 53 attaques dans le monde en 2008, 67 en 2009, 82 en 2010, 78 en 2011 et 80 en 2012, ndlr). Mais c’est une réaction uniquement politique et médiatique qui montre pour moi l’incapacité des gouvernements à gérer ce problème réel. Cette hausse du nombre d’attaques est en effet due à l’importante augmentation du tourisme balnéaire et en particulier de la pratique du surf. Dans le même temps, les populations de requins blancs, bouledogue et tigre (les trois espèces susceptibles d’attaquer les hommes, ndlr) sont elles en constant déclin.

Tuer les requins proches des côtes comme le font la France et l’Australie n’est donc pas utile selon vous ?

C’est même totalement inefficace. D’abord parce qu’on va s’attaquer près des côtes à des espèces qui sont pélagiques (qui vivent en pleine mer, ndlr). Ensuite parce que le nombre d’animaux prélevés est négligeable. A la Réunion, on a prélevé quelques spécimens. La campagne en cours en Australie devrait aboutir au même résultat, on tuera au maximum quelques dizaines de requins. C’est tout à fait ridicule par rapport au nombre de requins concernés, ce n’est pas comme ça que l’on réglera le problème. A l’échelle de l’espèce, cette prise n’aura pas d’impact, surtout si on compare ces campagnes à la pêche pour les ailerons (elle tue plus de 100 millions de requins chaque année selon la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, ndlr). Mais elle donne un très mauvais signal.

On dit que les requins se rapprochent des côtes à cause de la raréfaction des stocks de poisson en pleine mer. Si c’est le cas, il faudrait donc effectivement prendre des mesures pour les zones côtières...

Certains chercheurs estiment en effet que la surpêche pourrait contraindre une partie des requins à chercher de la nourriture plus près des côtes. Mais le requin est une espèce encore très peu connue et il est difficile de le confirmer. Par ailleurs, on constate que les victimes d’attaque sont en grande majorité des surfeurs, les attaques de baigneurs sont très exceptionnelles. C’est donc bien l’augmentation de la pratique du surf qui explique la recrudescence des attaques, plus que cet éventuel déplacement des requins. Et il faut bien noter que ces attaques sont certes dramatiques mais qu’elles restent très limitées par rapport à d’autres attaques de prédateurs ou ne serait-ce que par rapport aux nombre de décès liés aux piqûres d’abeilles par exemple.

Pourquoi cible-t-on en particulier le requin ? Y a-t-il un fantasme autour de ces animaux ?

Oui c’est évident. Le requin a l’image d’un animal méchant et mangeur d’homme. Cette image perdure, et il est clair que le film Les Dents de la mer a fait le plus grand mal à cet animal. Cette mauvaise image, qui est fausse, est l’un des facteurs qui explique que le requin fasse l’objet d’une protection insuffisante alors que près d’un quart des espèces de requins sont menacées de disparition. Réhabiliter l’image du requin est un travail de longue haleine et les campagnes d’élimination sont en cela un très mauvais signal.

Que peut-on faire ? Est-ce à l’être humain à réapprendre à cohabiter avec les requins ?

Ces attaques de requins posent des questions éthiques. Quand il est dans la nature, c’est à l’homme de s’adapter aux risques. Quand un alpiniste décède dans une avalanche, c’est malheureux mais on ne pense pas à déclencher des avalanches dans toutes les montagnes pour éviter les drames. Avec les requins, ce devrait être pareil. On sait que les attaques de requins sont ciblées sur certaines plages et on sait que les requins chassent principalement la nuit, à l’aube ou au crépuscule. Aux surfeurs de s’y adapter. Si certains veulent assumer ces risques, libre à eux de le faire, je ne suis pas du tout pour les priver de cette liberté. Mais cela ne doit pas justifier des massacres inutiles. A mon avis, le gouvernement australien ferait mieux de s’attaquer à la question du changement climatique et aux importants feux de forêt qui ont fait bien plus de morts dans le pays ces dernières années que les attaques de requin.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Non, nous n’avons pas à « sauver la planète ». Elle s’en sort très bien toute seule. C’est nous qui avons besoin d’elle pour nous en sortir.

96 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Quand les Requins viendrons nous bouffer sur nos terre comme ces Super production Américaine.......la ont pourras s’inquiéter,mais pour l’instant et preuve du contraire la Mer est leurs milieux Naturel donc chez eux.Il viennent pas nous faire chier et nous mettre des éméteurs pour savoir ce qu’ont bouffe et comment ont vie,laissons la nature faire son travail et respectons les espèces vivre en Paix comme nous les Humains qui pour donner des leçons de moral....juste voir ou ont en est,tiens d’ailleurs en parlant des Mer ont ferais mieux de s’occuper de ces Naufragés au large de la Malaisie,pas mal l’espèce Humaine sur ce coup la. Finalement il finirons bouffer par les Requins !!! Ironie du sors. La chaine alimentaire.

    27.05 à 06h54 - Répondre - Alerter
  • J’ai du mal à considérer que tuer des requins est un massacre...

    29.04 à 19h55 - Répondre - Alerter
  • Que les humains aillent tous se faire soigner en enfer et le plus tôt sera le mieux vu comme s’est parti.

    27.04 à 20h12 - Répondre - Alerter
  • Quand on monte dans un avion, il peut s’écraser, quand on marche dans la rue, on peut se faire écraser, quand on fait du parachute, on peut se planter, quand on fait de la plongée, on peut y rester, quand on se baigne dans la mer, on peut se faire bouffer !

    Pourquoi donc tuer ces pauvres bêtes ! A cause de l’homme ? On ne détruit pas les avions après un crash, on ne ferme pas les rues après un accident, on n’interdit pas le parachute après accidents, on interdit pas la plongée après accidents, alors pourquoi tuer les requins ?

    Question d’argent, de tourisme, de pouvoir et d’hypocrisie !

    On se baigne dans l’Amazone en sachant qu’il y a des crocodiles et des piranhas ?

    16.04 à 13h14 - Répondre - Alerter
  • Que l’on vive à la réunion ou ailleurs ne donne aucun gage de crédibilité à nos propos.
    En métropole ; le loup revient, et il y a eu ré-implantation de l’ours dans les Pyrénées.
    Une partie de la population "les bergers" y sont opposés et tuent les "Monstres sauvages", lorsqu’ils en ont l’occasion, mais ces animaux n’ont pas attaqués ni tués qui que se soit.
    Seulement l’intérêt d’un groupe d’individu fait scandale.
    A la réunion, il y a un problème avec une certaine partie de la population, concernant les requins. c’est la même chose.
    Dire que les requins ne sont pas en danger d’extinction est stupide. Dire que c’est à cause du manque de nourriture (péche intensive) n’est pas guère plus intelligent. En fait on peu essayer de raconter plein de choses mais la vérité est qu’il n’y a presque aucune connaissance de ce prédateur. Comment se reproduit-il ? ou ? quelle distance parcours-t-il sur une période donnée ? quelle est son mode alimentaire ?
    Toute ces questions qui permettent justement de pouvoir prendre des décisions juste pour cohabiter et ben on ne connait pas les réponses donc on prend pas les bonnes décisions...
    Je ne suis ni écolos, ni chasseur, ni pécheur ....mais tuer des requins pour rassurer les foules, c’est comme pendre un voleur sur la place publique, ça fait plaisir au peuple, conforte l’autorité en place...mais ne change rien au problème !!!

    15.04 à 14h40 - Répondre - Alerter
  • Bonjour, voici un texte qui présente la génese de la crise requin...a lire attentivement. Merci. "Pour celles et ceux qui invoquent encore la "faute de la victime" dans ces drames horribles, je vais essayer de résumer en quelques phrases la genèse de la crise requin à LA REUNION !...Imaginez une île de l’Océan Indien connue depuis toujours pour abriter dans ses eaux de grands requins particulièrement dangereux et agressifs, tigres, bouledogues, marteaux etc...mais qui n’attaquent les humains que rarement (en gros 1/an) et surtout très très très rarement sur la côte ouest (2 morts en 100 ans et encore, dans des circonstances dangereuses à savoir un chasseur sous-marin avec des poissons accrochés à sa ceinture, ou encore après un cyclone donc des eaux sales et chargées de débris)...Cette présence de requins dangereux a d’ailleurs été soulignée dans le rapport de l’IFREMER en 1997 qui, de façon prémonitoire met en garde les décideurs contre "une mauvaise gestion du risque requin qui peut être catastrophique pour la sécurité et l’attraction des touristes sur la zone" ! Et cela en 1997 !!! Par ailleurs, à cette même période, germe dans la tête de "scientifiques" écolos, en manque de "laboratoire grandeur nature" et très écoutés des pouvoirs publics, l’idée suivant laquelle il faut absolument que l’Ile de La Réunion soit un exemple mondial d’écologie (marine et terrestre) et que finalement l’endroit est assez bien choisi pour y mener des expériences réelles...permettant, point non négligeable, d’accueillir de nombreux étudiants, de nombreux thésards, et pour les professeurs, de faire paraître des "publications scientifiques" auréolant leur carrière, au SERVICE DE LA NATURE ET DE LA SCIENCE ! Un évènement en 1999 (intoxication de malgaches suite à la consommation de viande de requins) va être le point de départ de toute cette crise, car les autorités de l’époque, déjà bien "conseillés" par ces scientifiques, édictent une interdiction de commercialisation (donc de pêche CQFD) de la viande de requins, interdiction toujours en cours, 16 ans après !!! Plus de pêche de requins = prolifération de requins (13 bébés par portée pour les bouledogues, près de 80 bébés par portée pour les tigres !!!). L’objectif de ces apprentis sorciers de la nature" était dès le départ de créer une RESERVE MARINE sur la côte ouest (donc devant les zones balnéaires !) et pour faire bon poids, une FERME AQUACOLE devant la commune de ST PAUL et ses plages ! Mais quelles idées géniales ! Il est bien évident que des milliers de poissons enfermés dans des cages à quelques centaines de mètres du rivage, avec les déjections, les granulés servant à leurs repas dérivant à travers les cages, ne pouvait qu’attirer des masses de requins beaucoup plus près des côtes...Mais pour pouvoir avoir l’aval des pouvoirs publics (L’ETAT notamment) permettant l’ouverture de ces beaux jouets pour scientifiques en mal de publications, il fallait que l’étude initiale ("POINT ZERO" dans le jargon scientique) préalable à l’ouverture de cette réserve et de cette ferme aquacole, ne mentionne aucun requin dans la zone...sinon il aurait fallu faire une étude d’impact sur l’influence de l’ouverture d’une réserve marine et d’une ferme aquacole, sur le comportement de ces redoutables prédateurs...Hé bien ! je vous le donne en mille...L’étude dite du "POINT ZERO" parue en 2004 ne mentionne AUCUN BOULEDOGUE, AUCUN TIGRE...AUCUN PREDATEUR REDOUTABLE !!! On peut dire dès maintenant que cette omission était VOLONTAIRE, car comment des scientifiques dignes de ce nom pouvaient ignorer le contenu de l’étude IFREMER 1997 mentionnant je le rappelle, la présence importante de nombreux gros prédateurs à proximité immédiate de ST PAUL ! Donc pas de requin dans la zone (!) = pas d’étude d’impact sur ces prédateurs = autorisation de l’ouverture de la Réserve Marine et de la ferme aquacole en 2007 ! Et voilà la tragédie est enclenchée... devant les 30 km de la côte ouest, devant les plus belles plages de l’île...une surpopulation énorme de gros requins particulièrement agressifs et territoriaux générés par l’interdiction de la pêche et de la chasse sous-marine dans la Réserve Marine depuis 2007, l’interdiction de la commercialisation de la chaire de requin (donc de la pêche professionnelle de requins !) depuis 1999, l’installation d’une ferme aquacole en 2007 (heureusement démontée en 2014 !)...tout ceci ne pouvait qu’aboutir aux drames que nous connaissons aujourd’hui, car il faudrait être aveugle ou complètement idiot pour ne pas constater la corrélation exacte entre la création de la réserve marine et le nombre d’attaques sur la zone ! Pour mémoire, sur 100 ans (1 siècle !) il y a eu 4 attaques dont 2 décès sur ces 30 km de zone balnéaire, alors que sur 4 ans seulement, nous en sommes déjà à 18 attaques dont 7 décès ! Mais non ! braves gens, vous n’y connaissez rien...de leur suffisance incroyable, les mêmes scientifiques ne voient AUCUNE CORRELATION ! Alors depuis 2011 les attaques se multipliant, les différents préfets (toujours conseillés par les mêmes personnages !) ont tout simplement INTERDIT A LA POPULATION D’ALLER A L’EAU (hors du lagon et des zones protégées...sauf que jusqu’à présent, de zone protégée, il n’y a pas !!!). Conclusion : comment peut-on rendre coupable un enfant (voire un adulte) que l’on prive de sa passion (l’élément marin, l’eau, le surf...) depuis plusieurs années et qui ne voit aucune avancée significative dans ce dossier verrouillé par les autorités et leurs conseillers scientifiques, et pour lequel les quelques élus souhaitant faire avancer les choses, ne pèsent finalement que peu de chose ? N’accusez pas, vous les lecteurs de ce post, les malheureuses victimes mortes dans des conditions atroces ou invalides à vie...car la faute du changement de comportement de ces terribles prédateurs incombe à des "apprentis sorciers" qui ont transformé l’Ile en laboratoire vivant, et nos enfants en cobays ! Réfléchissez bien toutes et tous avant d’accuser nos pauvres victimes, et posez-vous la question de savoir pourquoi il y a tant d’attaque d’un seul coup sur cette bande de littoral qui n’en avait pratiquement jamais connu auparavant ! Posez-vous la question de savoir pourquoi MAURICE, MAYOTTE, LES SEYCHELLES, MADAGASCAR qui n’ont pratiquement pas de traitement des eaux usées et des déchets, connaissent un nombre d’attaques insignifiant par rapport à LA REUNION pour laquelle des efforts considérables ont été accomplis au niveau du traitement des eaux et des déchets ! Cause souvent invoquée par les "scientifiques écolos" pour justifier l’injustifiable ! Posez-vous la question de savoir pourquoi il y a tant d’attaques maintenant, alors que l’urbanisation de la côte ouest (autre raison souvent invoquée) existe depuis plusieurs décennies ! Posez-vous enfin la question de savoir qui est le plus responsable, celui qui à 13 ans seulement ne peut plus résister à l’appel des vagues et veut s’entrainer pour devenir un gd champion, ou alors celui ou plutôt celles et ceux qui ont favorisé, par leur INCONSCIENCE CRIMINELLE l’installation et la prolifération de ces monstres des mers, devant les plages familiales de la côte OUEST ?"

    15.04 à 12h15 - Répondre - Alerter
  • Il est dommage que les journalistes perdent leur temps avec ce genre d’article. Cela démontre le niveau de la non information que l’on souhaite nous faire passer. C’est vraiment prendre les gens pour des cons !

    En 2012 - en France - il y a eu 3645 morts sur les routes - Et pour mémoire ... Le moustique est en effet vecteur de maladies mortelles comme le paludisme, qui tue plus de deux millions de personnes par an dans le monde. Viennent ensuite les serpents, causant en moyenne 100’000 morts par an, les scorpions (5’000), les éléphants (600), les abeilles (400), les lions (200), les méduses (100) et enfin les requins (10) - chiffre de 2012 -

    Chaque jour 541 meurtres sont officiellement recensés dans le monde, soit 197’333 par an (chiffres 2009) -

    Je propose donc d’éradiquer les voitures, les moustiques, les serpents, les éléphants, les abeilles, les lions, les méduses - et le plus dangereux de tous - l’Homme ! Mais pour ce dernier c’est juste une question de temps, puisque nous sommes en train de nous auto-détruire.

    15.04 à 07h08 - Répondre - Alerter
  • Alors l’homme à le droit de tuer tous les poissons de la mer avec le chalutage profond par exemple qui détruit chaque jour la superficie de Paris. Et sa personne ne s’en inquiète.
    Mais tuer des requins oui ?
    Le requin n’est il pas au sommet de la chaine alimentaire sous-marine comme l’homme au sommet de la chaine alimentaire terrestre ?
    Sauf que l’homme est en train de détruire toute la chaine sous-marine.
    Du coup le requin il lui reste quoi à bouffer ? les surfeurs sur leur planches sont confondus avec des tortues marines par les requins affamés.

    15.04 à 06h33 - Répondre - Alerter
  • Chaque année, 5 hommes sont tués par des requins BOULEDOGUES, TIGRES ou GRANDS BLANCS, 100 millions de requins MAKO, LONGIMANES ou PEAUX BLEUES sont tués par des hommes.....Ce ne sont pas les même espéces...Protégeons les derniers et protégeons nous des premiers !!!...A la réunion, la solution passe nécessairement par une régulation des BOULEDOGUES et un suivi étroit des TIGRES. En Asie et même en Europe, la solution passe nécessairement par une interdiction de pécher les requins pélagiques.

    15.04 à 00h43 - Répondre - Alerter
  • la photo de l’article et celle d’un grand blanc , pas d’un bouledogue. c’est aussi avec ce genre d’apprximation que l’on dresse les gens les uns contre les autres , soyez précis et responsables, messieurs les journalistes, Ce n’est pas difficile d’illustrer l’article avec une photo juste.

    15.04 à 00h22 - Répondre - Alerter
  • J’ai vu un documentaire sur arté ou la 5 où ils posaient des balises aux requins pour commencer à étudier scientifiquement et statistiquement les véritables causes de ces attaques...
    Les requins faisaient en fait énormément de km en mer tout au long de l’année et revenaient systématiquement sur la même côte pour se reproduire.

    15.04 à 00h00 - Répondre - Alerter
  • le commentaire de Ronus et de loin le plus censé

    14.04 à 22h37 - Répondre - Alerter
  • j’adore les commentaires de ceux qui ne foutent jamais un pied dans l’eau, ni ne font de la plongée dans toutes les eaux du globe, ni meme n’ont jamais mis un pied sur l’ile , ni encore jamais discuté avec les premiers surfeurs de l’ile qui sont aussi pêcheurs et défenseurs de l’espace maritime ( et qui ne sont pas des zoreilles)
    je leur demande de faire le voyage n et d’aller se baigner ,en famille ,sur les 50 kms de cote de l’ile qui totalisent le PLUS D’ATTAQUE DE REQUINS MORTELLES DE TOUTES LA TERRE ET DE L’HISTOIRE depuis que les statistiques existent.
    Et ensuite qu’ils aillent dans les terres et suivent le parcours des eaux usées..... pour les voir se jeter directement sur le territoire des gentils requins bouledogues de 3 m de l’ile.
    (pour info le bouledogue est un requin territorial quasi sédentaire a la réunion Il n’est pratiquement pas responsable des attaques dans le reste du monde , remplacé par le Tigre et le Blanc . )

    14.04 à 22h34 - Répondre - Alerter
  • Erwan : Statistiques ?

    Déjà avant mêle de parler de recrudescence des attaques, je serais curieux de comparer l’augmentation du nombre d’attaque à l’augmentation de la population littorale et l’augmentation du tourisme littoral. Il y a peut être simplement plus de gens dans l’eau, donc au final plus de cas potentiels d’attaque.
    Et puis effectivement la raréfaction des espèces proies du requin.

    Bon, posons la question : devrait-on prendre des mesures ?
    80 morts en 2012.
    43 morts en une attaque (quelques heures au plus) d’un lycée au Nigéria ; 2000 morts en 3 jours... on ne fera probablement rien pour empêcher que ça se reproduise. Ça me pose question.

    Après on peu poser la question éthique concernant le fait de massacrer des requins. Ça devient plus personnel, je n’ai pas envie de rentrer le débat sur un article internet, donc je balance mon avis en vrac sans justification : j’emmerde tous les conards qui préfèrent massacrer une (dès) espèce(s) pour pouvoir jouer tranquillement dans les vagues.

    14.04 à 20h47 - Répondre - Alerter
  • je suis pas d’accord pourquoi devrons nous tuer tout les requins ce ne sont pas eux la cause c’est l’humain , quand on dis qu’une plage est interdite pourquoi y allé surfer ce baigner ou tout autre chose ? c’est débile
    Pour ma part je suis très très contre cette mascarade à vouloir tout tuer, alors si on dois tout tuer requins, loups, ours et j’en passe, pourquoi ne pas tuer tout les cons sur terre ? déjà on serais moins nombreux et en plus on laisserais la paix aux animaux.
    L’homme veux tout saccager c’est une honte d’être humain de nos jours.
    Et puis il serais peux être temps d’arrêter de déversé tout se qui as été pêché dans nos ports au moins les requins seraient aux larges comme dans le temps, après tout le monde se plaint qu’ils y aient des requins sur nos côtes mais la mer n’est pas qu’à nous alors arrêter d’être débile comme 80% des gens sur cette terre ça en devient lassant.
    Moi je dis laissés les tranquille point barre

    14.04 à 15h00 - Répondre - Alerter
  • Arrêtez : Le droit de surfer des individus, c’est tout de même plus important que le droit de vivre d’une espèce, non ? La liberté de surfer devrait être inscrite dans la constitution.
    Bon, là j’abuse : pas seulement celle de surfer.

    Aujourd’hui tout le monde défend SON droit à SA petite jouissance personnelles sans tolérer de limite. Et la majorité de la société l’accepte car celà permet à la culture de sur-consommation de tourner à plein régime en promettant une croissance éternelle.

    Moi j’avais appris que la liberté des uns s’arrête là où commence la liberté des autres.
    C’est simple, ça fonctionne, et c’est même applicable inter-espèces.
    Mais c’est pas assez bankable !

    14.04 à 12h03 - Répondre - Alerter
  • À quand l’élimination de la race humaine qui ne pense qu’à tuer, détruire, massacrer tout ce qui la dérange et polluer ??? Il nous faudrait, à nous, un super-prédateur pour nous obliger à changer de comportement ! Mais forcément, un jour, nous payerons pour tout ça !

    14.04 à 10h27 - Répondre - Alerter
  • Monsieur Sébastien Mabile (et bien d’autres) ce fourre le doigt dans l’œil avec ses statistiques "d’augmentation de la pratique du surf", c’est un mensonge :
    Oui il y a surement plus de ventes de "planche de surf" dans le monde... Mais à la Réunion ET en Australie de l’est les pratiques des SURFEURS on changé, certain on carrément arrêté, d’autres déménager... J’en sais quelques choses, j’ai croisée en Bretagne(RU) ET en Irlande(AUS), des surfeurs naufragé de la "crise requin". (ils ont quitté leurs jobs et leurs cadre de vie idyllique, avec femme et enfants pour la combinaison 5mm et des boulots de merde).

    Pourtant les attaques augmente, Il y a donc un réel "facteur écologique".

    Je trouve ça SCANDALEUX que Terra-éco se contente d’opposer écolo parisien / surfeurs a chaud sur le terrain... (a grand renfort de mensonges), plutôt que de poser les bonnes questions !?!

    14.04 à 10h00 - Répondre - Alerter
  • Même si pour la victime et sa famille, c’est 1 vrai drame, mais que dire des actionnaires des multinationales qui font des milliers de morts par jour ? Entre les guerres et les empoisonnements et multiples destructions des ressources naturelles, ils continuent à nager dans les eaux glauques de la finance, avec la bénédiction des gouvernances d’Etats !
    Oui les requins doivent être exterminés parce qu’1 surfeur a fait fi des recommandations, comme les arbres doivent tous être abattus car ils percutent de pauvres automobilistes, et non pas l’inverse, n’est-ce pas ? Et vive le tourisme aveugle et les déchets de la gloutonnerie !

    14.04 à 08h32 - Répondre - Alerter
  • Mais franchement les gars, je vous comprends ! moi j’adore courir dans la savane. d’ailleurs, je veux monter un club de joggeurs de savane et amener à notre village quelques touristes. Mais 3 de mes amis ont été bouffés par les lions (je laisse vous imaginer que les affaires ne vont pas très bien..) Je ne comprends pas - ils sont où les mesures ? pourquoi il y a encore de lions !? on devrait tous les tuer ! les veux du village me disent que c’est comme ça - on ne peux pas courir dans la savane. mais moi, c’est ma passion !! j’ai droit de le faire si je veux !

    14.04 à 07h43 - Répondre - Alerter
  • A tous les défenseurs de la nature. Allez sur le site Raoni, il y a matière à prendre les choses graves en main. Oui la déforestation et l’extinction de la faune y est bien plus alarmante que toute chose. c’est du lourd et c’est pas gagné, car c’est aux gouvernements qu’il faut parler. Ça vaut la peine d’essayer car c’est le poumon de la terre qui est attaqué, après si on peut encore respirer et survivre on verra pour la chaîne alimentaire dont le requin fait partie....pour conclure NON à la Réunion on ne tue pas les requins car il est strictement interdit de le pêcher depuis plusieurs années. CQFD. en tout cas chez nous il n’est pas en voie de disparition, car grâce à cet arrêté préfectoral, ça pullule et ils ont tout l’espace qui leur revient puisqu’on n’ose plus aller dans l’eau depuis 2ans. C’est bien pour cela qu’ils viennent à la Réunion ou on ne les emmerde pas. et ils aiment, donc ils restent et colonisent. les défenseurs de mère nature nous attaquent verbalement plus que les requins que nous ne voulons nullement éliminer.
    Pour finir il faut arrêter de ressortir des pseudo connaissances à propos du requin : Il ne sort qu’ aux aurores ou la nuit, bouhhh !! Il prend le surfer pour une tortue ( il adore les tortues en met). Il nage en eaux troubles, et nous apprenons que la mer est son domaine et nous c’est la terre, bien ! Ou encore, Il était là avant nous, très bien ! Alors quand une jeune fille se fait attaquer lors d’une baignade sans surf ou bien un gamin un matin ensoleillé dans une eau claire c’est quoi la super analyse piochée adroite à gauche. Le ciel appartient aux oiseaux ne prenez plus l’avion . Que de bêtises ......

    13.04 à 21h56 - Répondre - Alerter
  • mr ,vous etes avocat et vous ne connaissez pas la Réunion ni l’Australie apparemment:depuis l’interdiction d’aller à l’eau depuismai2013,plus exactement il y a donc très peu de personnes dans l’eau.comment expliquez vous ces multiples attaquesde requins qui ont lieu ?votre ignorance et votre intolérance insulte notre intelligence et ne fait que renforcer notre amour et notre culture de l’océan.
    laissez nous tranquille et renseignez vous sur la véritable situation de la Réunion avant d’écrire des tissus d’anerieset continuez de manger des boites de thon issue de la surpeche intensive mis en place par les instances internationales

    13.04 à 20h34 - Répondre - Alerter
  • Il y a 21 ans je suis allée passer un an à la Réunion, les locaux disaient tous de surtout ne pas se baigner en dehors des barrières de corail sinon on se fait bouffer même tout au bord de l’eau ...puis le Tourisme a explosé et oublié qq peu ces recommandations de base ...

    A la Réunion ON NE va PAS dans les eaux profondes et si on le fait c’est en ces risques et périls ... tous les anciens vous le diront ! Les plages étaient vides à cette époque car la mort était dans les vagues ;)

    Mais c’est vrai que l’industrie touristique depuis est passée par là !

    Moi j’dis ça j’dis rien

    Caroline 50 ans.

    13.04 à 15h08 - Répondre - Alerter
  • Si les gens sont stupides, tant pis pour eux, il n’y a pas idée d’aller se baigner là où se trouve les squales, les humains sont seuls responsables de leur vie et foutons la paix aux requins

    13.04 à 10h07 - Répondre - Alerter
  • Pitoyable, l’homme n’est pas dans son élément dans la mer, le requin oui. C’est à l’homme de faire attention tout en respectant ce milieu quand il décide d’y plongé... !!!

    2.03 à 18h33 - Répondre - Alerter
  • Mais qu’est ce qu’un scientifique "parigot" va nous apprendre à nous qui vivons à la Réunion ?

    31.01 à 10h46 - Répondre - Alerter
  • Que proposez vous à part une opposition systématique ?

    s’opposer ’cest bien’ proposer c’est mieux, la crise Requin est une vrai crise sanitaire et sociale, l’inaction tue, les commentaires des Bobo Ecolos parisiens et breton mangeant du thon en boite devant leur Ordi on connait déja

    29.01 à 10h17 - Répondre - Alerter
  • L’homme pense que la planete lui appartient, il oublie qu’il fait partie d’un tout.
    C,est l’homme qui exploite, perturbe..
    Quand l,ocean sera vide, ne sera plus qu,une immence reserve d,eau salee mais dangereusement polluee, alors on comptera l’espece humaine en unite, comme on le fait actuelement pour les especes menacees.
    Le requin regule les ocean, ocean qui lui appartient.
    L’homme veut plus, plus d’espace, plus d’argent. Son comportement le menera a sa perte.
    Le plus grand predateur sur terre c’est l’homme.
    Je souhaite une prise de conscience des autorites. Et comme le souligne Thibaut Schepman, lAustralie ferai mieux de se preocuper des veritables problemes en se qui la concerne, et qui n’a rien avoir avec les requins.
    Kathy Marcelle

    29.01 à 09h11 - Répondre - Alerter
  • Bonjour Me Mabile,

    cela ne doit pas justifier des massacres inutiles.

    le nombre d’animaux prélevés est négligeable. A la Réunion, on a prélevé quelques spécimens... C’est tout à fait ridicule par rapport au nombre de requins concernés... A l’échelle de l’espèce, cette prise n’aura pas d’impact...

    Comment parler de massacre si la quantité prélevée est négligeable ?

    les victimes d’attaque sont en grande majorité des surfeurs... C’est donc bien l’augmentation de la pratique du surf qui explique la recrudescence des attaques

    Depuis que le nombre de surfers a diminué et que leur comportement a changé suite aux accidents survenus à la réunion, ce sont bien 2 baigneurs qui se sont fait attaqués. Moins de surfers à l’eau, plus de baigneurs attaqués.

    Certains chercheurs estiment en effet que la surpêche pourrait contraindre une partie des requins à chercher de la nourriture plus près des côtes.

    L’arrêt de la pêche du bouledogue et du tigre depuis 14 ans à la réunion ne constitue en rien un élément probant expliquant leur présence prêt des côtes ?

    On sait que les attaques de requins sont ciblées sur certaines plages et on sait que les requins chassent principalement la nuit, à l’aube ou au crépuscule.

    Attaque à st Paul le 15 juillet 2013 à 14h15, attaque à boucan le 19 septembre 2011 aux alentours de 15h00... La houle, la luminosité, la clarté de l’eau sont bien entendu aussi à prendre en compte.

    Aux surfeurs de s’y adapter.

    Et aux clubs de surfs qui ferment ? Aux surf shops qui ne vendent plus ? Aux clubs de plongée qui doivent licencier ? Aux professionnels du tourisme qui ne peuvent plus vivre de leur activité. C’est à eux également de s’adapter ?

    Bonne journée.

    PS : je ne suis ni avocat, ni spécialiste des requins. J’essaie simplement, comme vous, de comprendre la situation réelle à la Réunion.

    28.01 à 16h07 - Répondre - Alerter
  • « C’est donc bien l’augmentation de la pratique du surf qui explique la recrudescence des attaques »
    Ce lien n’est pas tout à fait évident pour moi : serait-il possible d’avoir une explication ? En quoi les requins seraient-ils plus portés à s’attaquer à des surfeurs qu’à des baigneurs ?

    Une réponse de Sébastien Mabile serait bienvenue. Je trouve ça intéressant qu’il fasse des retours sur les commentaires de son entretien.

    Merci.

    28.01 à 11h55 - Répondre - Alerter
  • ça alors, on diffuse encore des articles qui racontent n’importe quoi au sujet de la "crise requin" à La Réunion !
    En même temps, c’est facile de protéger les requins depuis Paris.. Allez faire un tours à La Réunion pour voir comment cela a impacté durablement l’économie, le tourisme, la sécurité... Les gens se font dévorer par les requins bouledogues (qui, en passant, sont des requins côtiers), espèce non protégée.
    Vous parlez d’un "massacre de requins" ? ! Encore un mensonge, de la désinformation ! C’est grave quand même, renseignez-vous avant de raconter de telles âneries.
    Pour conclure, le requin bouledogue est un poisson pas du tout en voie de disparition, loin de là. Lorsque celui-ci semble être en surnombre (depuis l’interdiction de la commercialisation de sa chair) cela me parait être du bon sens de réguler l’espèce pour la sécurité de tous, et pas seulement pour quelques surfeurs.
    Si le loup faisait sa réapparition aux abords de Paris, je serais curieux de voir les réactions.

    @webmaster : Ma réaction sera-t-elle publiée.. ?

    28.01 à 08h02 - Répondre - Alerter
  • si vous voulez mettre la pression a l’autralie pour qu’ils arretent cette chasse vous pouvez contacter l’ambassade et marquer votre action sur http://fightittogether.com/mission/...

    27.01 à 22h17 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité