publicité
Accueil du site > Actu > Les Brèves > Pour moins consommer, il suffit de suivre à la trace son électricité
14-09-2015
Mots clés
Energies
France

Pour moins consommer, il suffit de suivre à la trace son électricité

Taille texte
Pour moins consommer, il suffit de suivre à la trace son électricité
(Crédit photo : Lifeofpix.com)
 
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Quand on souhaite réduire sa consommation électrique, difficile de savoir concrètement l’impact de ses actions en jetant juste un œil à ses factures ou à son compteur. Au contraire, équiper des foyers d’appareils permettant de suivre finement leurs consommations électriques permettrait de les réduire de 23%, selon une étude menée par un groupe de recherche en droit, économie et gestion de l’université de Nice Sophia Antipolis et du CNRS (Centre national de la recherche scientifique).

L’expérience a pris forme à Biot (Alpes-Maritimes), via le projet TicElec (Technologies de l’information pour une consommation électrique responsable). Plus d’une centaine de participants ont été répartis en trois groupes : un groupe partiellement équipé d’un capteur branché sur le compteur, un autre disposant de deux capteurs nomades à brancher sur des prises électriques et d’un capteur branché sur le compteur général, ainsi qu’un troisième groupe témoin, non équipé. Les comportements de ces familles ont été suivis pendant un peu plus d’un an. En plus de la baisse de consommation des groupes équipés par rapport aux non équipés, l’étude montre que le groupe ayant reçu une information plus fine a moins consommé que l’autre. Les chercheurs ont également noté des différences dans les pratiques de consommation entre ceux disposant du capteur et les autres – comme l’extinction des lumières et l’emploi d’ampoules basses consommation.


- A lire sur le site du CNRS

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
4 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • La consommation en kWh n’est qu’un indice de la facture. Il demeure toujours les installations et leur inévitable entretien. Ces coûts ne sont pas réduits (ou peu) quand on consomme moins de KWh. Ces coûts sont seulement répartis sur une consommation globale moindre, donc plus cher au KWh. La part de gâteau est plus grande quand on fait moins de parts, mais là c ’est moins plaisant.
    Et aussi quel objectif poursuivons nous ? Le consommateur veut réduire sa facture globalement. Réduire la consommation en KWh est l’un des moyens. Pour certains d’entre nous, il est (aussi) de réduire le recours aux énergies fossiles, de réduire l’effet de serre. Il n’est pas écrit que cela aboutisse automatiquement et immédiatement à un allégement de notre facture. Hélas.
    De plus, le consommateur est en contradiction avec l’impulsion commerciale actuelle : consommer toujours plus. Nos sociétés privées doivent toujours gagner de l’argent (et de plus en plus). L’énergie ne doit pas être pas une marchandise comme les autres ; elle doit être sous l’emprise réfléchie des états ; encore faut-il que les dirigeants de ces états prennent vraiment en charge la question du climat, qu’ils la fassent passer avant d’autres impératifs

    19.09 à 10h53 - Répondre - Alerter
  • La consommation en kWh n’est qu’un indice de la facture. Il demeure toujours les installations et leur inévitable entretien. Ces coûts ne sont pas réduits (ou peu) quand on consomme moins de KWh. Ces coûts sont seulement répartis sur une consommation globale moindre, donc plus cher au KWh. La part de gâteau est plus grande quand on fait moins de parts, mais là c ’est moins plaisant.
    Et aussi quel objectif poursuivons nous ? Le consommateur veut réduire sa facture globalement. Réduire la consommation en KWh est l’un des moyens. Pour certains d’entre nous, il est (aussi) de réduire le recours aux énergies fossiles, de réduire l’effet de serre. Il n’est pas écrit que cela aboutisse automatiquement et immédiatement à un allégement de notre facture. Hélas.
    De plus, le consommateur est en contradiction avec l’impulsion commerciale actuelle : consommer toujours plus. Nos sociétés privées doivent toujours gagner de l’argent (et de plus en plus). L’énergie ne doit pas être pas une marchandise comme les autres ; elle doit être sous l’emprise réfléchie des états ; encore faut-il que les dirigeants de ces états prennent vraiment en charge la question du climat, la fasse passer avant d’autres impératifs

    19.09 à 10h52 - Répondre - Alerter
  • Il faut également avoir un regard global, ainsi les très médiatiques lampes à led, une fois remises en situation, n’apportent qu’une économie dérisoire à ceux qui se chauffent à l’électricité.
    Les lampes à incandescence produisent de la chaleur et de la lumière. Avec les lampes à led, il n’y aura pratiquement plus de chaleur, le chauffage devra donc tourner plus longtemps pour compenser ce manque et atteindre la température de consigne du thermostat.
    En l’hiver, il y aura ZÉRO économie et en été les journées étant plus longues, l’économie d’énergie sera infime et l’économie financière ridicule (heures creuses). Et il en est de même pour tous les appareils électroménagers qui produisent de la chaleur.
    Pire encore, ceux qui se chauffent au fioul verront leur production de GES (Gaz à Effet de Serre) augmenter.
    CQFD

    16.09 à 12h49 - Répondre - Alerter
  • Et pendant qu’on se fait des nœuds au cerveau pour gratter quelques centimes de consommation c’est l’abonnement qui augmente, donc oui certes on peut toujours réduire mais le vrai problème est les centralisation de la production énergétique, le transport, le stockage.

    16.09 à 11h31 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité