publicité
 
 
Accueil du site > Actu > Conso > Devenez grand chef en cuisinant vos restes, épisode II
16-12-2011
Mots clés
Recyclage, Déchets
Alimentation
France

Devenez grand chef en cuisinant vos restes, épisode II

Taille texte
Devenez grand chef en cuisinant vos restes, épisode II
(Crédit photo : Wesleynitsckie - flickr)
 
« Terra eco » n’en finit pas de déguster les restes. Cette semaine, nous vous proposons un buffet lendemain de fêtes, façon mezze ou tapas, complètement récup, à 0 euro.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE

Apéro : Des smoothies

Vous pouvez aussi les appeler soupes froides ou gaspachos. Mais le principe est toujours le même : des fruits et légumes qu’on passe au blender et qui se transforment en une boisson mousseuse. Avec les restes de salade de fruit de la veille c’est impeccable. Ça marche aussi parfaitement avec les reliquats de la salade fenouil/orange arrosée d’huile d’olive (un must en hiver). Les tronçons de carottes et de céleri servis à l’apéro n’ont pas trouvé preneurs ? Hop, dans le blender. On leur ajoute un bon jus de pomme, éventuellement une tranche de gingembre frais… Voilà de quoi réveiller les papilles de vos invités.

Entrée : Des rillettes de poisson ou une tarte à tout

Avec les restes de poissons gras du type saumon, maquereau ou thon, c’est toujours impeccable. On émiette le poisson avec une fourchette, on lui ajoute un peu de yaourt (version light) ou du fromage frais, éventuellement des épices, des herbes fraîches, une cuillère de moutarde… On touille bien et on présente dans un bocal en verre avec des croûtons de pain (du pain rassis bien sûr, que vous aurez fait griller).

Vous n’avez pas de restes de poisson ? Place à la tarte à tout ! Prenez votre base préférée. Pour la pâte, on a un gros penchant pour la version à l’huile d’olive. On mélange 150 g de farine et 3 cuillères à soupe d’huile, on sable avec les doigts, on ajoute un peu d’eau pour mélanger la pâte et voilà. Elle est délicieuse, inratable et très rapide à faire. Elle a d’ailleurs la faveur de bon nombre de blogueuses ces dernières années. C’est le cas de Clotilde de Chocolate and Zucchini. Ensuite ? Vous étalez, vous parsemez de ce que vous avez sous la main (morceaux de viandes, de légumes, de fromage…), vous mélangez 2 œufs et un peu de lait (de vache ou d’avoine, de soja, de riz pour jouer la carte végétarienne jusqu’au bout) et/ou de crème. Versez et au four jusqu’à ce que ce soit doré.

Toujours pas convaincu ? Notre cake à trois fois rien va vous faire succomber. Même principe que pour la tarte à tout. On prend une bonne base de cake salé. Celle végétarienne et impeccable de la blogueuse Cléa par exemple (oui, encore elle !). On fouille son frigo à la recherche des petits rien qui traînent et dont on ne sait pas quoi faire. On coupe en petits bouts. On ajoute selon l’humeur des herbes fraîches, des épices, de la moutarde.

Plat : De l’art de faire des boulettes et des croquettes de poisson

Quand Albert Cohen décrit dans Le Livre de ma mère, sa maman cuisinant pour son fils chéri des boulettes de viande, c’est à pleurer non ? Rappelez-vous : « De temps à autre, elle allait à la cuisine faire, de ses petites mains où brillait une auguste alliance, d’inutiles et gracieux tapotements artistes avec la cuiller en bois sur des boulettes de viandes qui mijotaient dans le coulis grenat des tomates. » Sur les boulettes, on pourrait écrire une encyclopédie. D’ailleurs, la littérature culinaire est foisonnante sur le sujet. Jugez plutôt. Et bien sûr, elles sont idéales pour accommoder les restes. Le magazine Elle a d’ailleurs consacré un dossier sur la question, où tout est dit. Il ne vous reste plus qu’à hacher menu les restes de la veille, jouer à rouler entre vos paumes la pâte, à cuire et enfin à planter sur votre boulette une belle pique pour que les convives puissent s’en régaler avec les doigts.

Maintenant place aux croquettes. J’en connais qui exagèrent volontairement les doses de purée pour être sûr qu’il y en aura encore le lendemain pour cuisiner ces croquettes. Il vous faut donc un reste de purée bien ferme, en principe de pommes de terre mais ça marche très bien aussi avec le céleri rave, les panais, les courges… On ajoute un œuf, deux ou trois cuillères de farine (selon la consistance), de l’ail et du persil haché. On forme des croquettes ovales, on les roule dans la farine et on les fait dorer doucement à la poêle. Avec une salade frisée, c’est irrésistible.

Fromage : Une pincée inventivité

Vous avez prévu vraiment large pour le plateau de fromage de la veille ? Voici deux options fruitées pour donner une seconde jeunesse à ces frometons plus très présentables :

- 1) La mini brochette. On choisit les pâtes dures, on les coupe en dés et on les associe, en les enfilant sur une petite pique en bois, avec un grain de raisin, une figue sèche, un tronçon de pomme, de poire…

- 2) Le gratin. Que les puristes nous pardonnent, mais des lamelles de camemberts entrecoupées de lamelles de pommes, le tout gratiné au four jusqu’à ce que le premier dore un peu et que les secondes soient fondantes, c’est à tomber. Et ça marche aussi avec le roquefort et les poires.

Dessert : Des trifles aux restes de bûches !

« Le trifle est un dessert anglais, fait avec de la crème pâtissière (custard), des fruits, de la génoise, de la crème et de la gélatine », nous dit wikipedia. In french, aujourd’hui, on dirait « verrine ». Il s’agit de cumuler les couches dans un saladier ou un verre, en commençant classiquement par la génoise (éventuellement imbibée d’alcool ou de sirop). On étale ensuite les fruits en morceaux, les cubes de gélatine et enfin la crème pâtissière. So british ! Mais rien ne vous empêche de détourner ce concept en utilisant ce que vous avez sous la main. Les restes de la buche un peu costaud de mamie, de la crème de marron, du yaourt, des miettes de biscuit, des copeaux de chocolat, des fruits secs, de la confiture, du granola, des fruits congelés, de la compote, les bouts de brioche rassie du petit déjeuner que vous entreposez patiemment au frigo… Encore une fois, la blogosphère n’est pas avare en suggestions.

A lire aussi sur terraeco.net :

- Notre premier menu 100% restes
- Toutes les astuces pour limiter le gâchis alimentaire

A vous maintenant, lecteurs, de nous laisser vos recettes et astuces pour cuisiner les restes de Noël (et pas que), en bas de cet article, ou par ici.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
Le rédacteur :
Emmanuelle Vibert
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte
publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité