publicité
Accueil du site > Actu > Green People > Le Top Ten des milliardaires verts
23-04-2010
Mots clés
Environnement
Energies
Climat
Monde
Etats-Unis

Le Top Ten des milliardaires verts

Taille texte
Le Top Ten des milliardaires verts
 
Ils sont riches et puissants. Mais surtout, ils ne polluent pas. Ou le moins possible. Rodé aux classements de tout poil, le magazine américain « Forbes » liste cette semaine les magnats du « green ».
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Piochant dans le vivier des hommes qui œuvrent pour l’environnement, le magazine économique américain Forbes a couronné – subjectivement – ceux dont les initiatives (et les investissements) ont le plus d’impact. Et non, ce ne sont pas tous des philanthropes désintéressés. « C’est la promesse de bénéfices et non l’altruisme qui dirige le monde », rappelle d’ailleurs – si l’on avait un doute – Daniel Esty, professeur à la prestigieuse université américaine de Yale et conseiller d’Obama sur les questions environnementales, dans les colonnes du magazine. Ainsi 200 milliards de dollars (150 milliards d’euros) devraient être cette année investis dans des sociétés « durables »… Voici les vainqueurs :

- Vinod Khosla – États-Unis : (fortune estimée : 1,1 milliard de dollars - 820 millions d’euros). S’il y a une porte à laquelle une start-up verte se doit de frapper, c’est bien à celle de Vinod Khosla. Au détour de son fonds d’investissement Khosla Venture, le milliardaire a financé une douzaine d’entreprises engagées aux quatre coins de la sphère green : énergie solaire, matériaux de construction durables ou agrocarburants. Calera, l’une des start-up financées par ses deniers, promet d’emprisonner dans son ciment le CO2 de l’atmosphère. Rien que ça.

- Shari Arison – Israël (3,4 milliards de dollars - 2,5 milliards d’euros). La femme « la plus riche du Moyen-Orient » a un credo très personnel. On peut à la fois engraisser ses actionnaires et faire du bien à la société, se plaît-elle à souligner. Elle promet de rendre son entreprise de construction Shikun & Binui 100% durable d’ici à quatre ans grâce à une alimentation à l’énergie solaire, l’eau désalinisée et l’utilisation de matériaux recyclés.

- Richard Branson – Grande Bretagne (4 milliards de dollars - 3 milliards d’euros). La dernière trouvaille du patron historique de Virgin : « le Carbon War Room » (« Cabinet de guerre contre le carbone » en VF), un think tank chargé de dénicher la meilleure façon de réduire les émissions industrielles. L’homme a aussi lancé le défi « Virgin Earth » et offert 25 millions de dollars (18,5 millions d’euros) à quiconque dénichera le meilleur moyen de vider l’atmosphère des gaz à effet de serre. On attend le nom du vainqueur pour mai. Suspense.

- Larry Page et Sergey Brin – États-Unis (17,5 milliards de dollars chacun - 13 milliards d’euros). Les cofondateurs de Google ne manquent pas d’idées pour reverdir les toiles. En 2009, ils ont inauguré leur « Power Meter », un outil qui, branché au compteur de la maison, permet aux internautes de traquer leurs gaspillages énergétiques. Mais l’avenir est aussi ailleurs : avec leur fondation caritative Google.org, les deux hommes ont investi 100 millions de dollars (75 millions d’euros) dans des compagnies « green ».

- Aloys Wobben – Allemagne (3,5 milliards de dollars - 2,6 milliards d’euros). Il était une fois Aloys Wobben, qui installa une éolienne dans son jardin. Depuis, le patron du géant éolien Enercon a construit 14 500 turbines pour 30 pays. Avec sa compagnie, ce patron détient 10% du marché de la production d’éoliennes dans le monde. Prochain défi : l’eau. Enercon se lance en effet hui dans les barrages hydro-électriques et les projets de désalinisation.

Quant aux cinq autres personnalités qui complètent le classement, il s’agit de T. Boone Pickens, le magnat du pétrole reconverti, John Doerr, l’investisseur vert, Jeffrey Skoll, le gourou des entrepreneurs sociaux, Sam Wyly, le lobbyiste écolo et Albert von Thurn und Taxis, le prince allemand qui installe du solaire dans ses forêts…

Sources de cet article

- Le classement de Forbes
- Photo : Richard Branson. Crédit : Nasa

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Rédactrice en chef à « Terra eco ».

4 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Rédouane : généreux donateur

    Recherche généreux donateur  prêt à m’aider symboliquement à devenir propriétaire d’un Mobile-home d’occasion et une parcelle pour l’installer à vie ... _ 
    J’ai 59 ans, avec une maladie aggravante (poli-pathologie chronique) avec une station debout pénible à 80% d’incapacité, je n’ai pas le budget pour financer une maison dans dans la région PACA (13, 83) au bord de mer, je recherche. un mobile-home en don symbolique , sur un terrain privé raccordé à l’eau et l’électricité. _ 
    Nous avions tenté de nous installer à Marseille définitivement, malheureusement notre projet immobilier a capoter (tomber à l’eau) à cause des prix qui sont bien trop élevés (un suicide financier en rapport à notre petit budget) malgré la vente de notre petite maison estimée à 135000 €, moins les 95000 € de restant de prêt à rembourser qui prend fin le 01/01/2020...
    Une fois tout remboursé à ma Banque, il nous reste 40000 € d’apport pour un achat à 300000€ minimum pour une maison au bord de mer, sachant que c’est le prix de base pour une maison sobre dans ce secteur.

    C’est pour cette raison que le projet n’a pas eu lieu, car un nouveau prêt m’est totalement refusé dans ma situation de santé et de par la complication del’âge (59 ans).

    Plus vous êtes âgés au regard des banques et plus ces banques sont réticentes à votre demande (ou alors elles imposent des garanties faramineuses) ...

    Faut-il encore posséder un patrimoine, ce qui n’est pas mon cas !!!

    Un voisin m’a signifié une alternative moins coûteuse (…)

    il m’a conseillé d’acheter un Mobile-home qui pourrait être moins onéreux (c’est son point de vue) mais pour mon budget cela reste encore lourd à gérer ...
    Je ne me décourage pas mais cela parait compliqué à réaliser sauf si je suis bien assisté ...
    Pour mon honneur, je suis prêt à payer 2000 € symboliquement (toutes mes économies) pour un terrain au bord de mer (83)-(13) avec un Mobile-Home en totale indépendance (voir sur une parcelle à vie du (83) ou du (13) …

    Mesdemoiselles, Mesdames et Messieursles donateurs, veuillez accepter mes très respectueuses salutations ...

    Je certifie sur l’honneur que ma détresse est sincère...

    5.06 à 21h33 - Répondre - Alerter
  • wileminas : wileminas

    " Comment les riches détruisent la planète" d’Hervé Kempf.

    29.04 à 10h37 - Répondre - Alerter
  • Quelque part, c’est positif, ça montre que la tendance verte existe bel et bien et qu’elle marche. Car cette tendance n’est pas une création artificielle de grosses compagnies ou de grosses fortunes mais elle est issue de la pression des consommateurs/électeurs (pour une fois).

    D’un autre côté, il ne faut pas nous faire avaler que ces gens sont des anges altruistes. Un milliardaire qui cherche le profit serait bien stupide d’ignorer la tendance verte. Ce serait plus intéressant de connaitre le véritable coût pour ces gens, car j’imagine qu’il y a quand-même des riches qui dépensent ’écologiquement’ sans attendre de profits (qui sont-ils ?). Et même les donations sont rarement innocentes de la part de la jet-set... Et comme dit Alain, c’est facile d’apparaitre pro-écolo quand on a des milliards...

    29.04 à 09h08 - Répondre - Alerter
  • Alain Jobardot : Et le Numéro 5 345 678 :

    C’est moi :

    - Alain Jobardot – France : (fortune estimée : 135 milliers de dollars - 100 milliers d’euros).
    Il trie le peu de poubelles qu’il produit,
    Il se déplace à pied,
    Il fait environ 200 euros de dons par an (représente un pourcentage de sa fortune estimée bien plus élevé que les milliardaires...),
    Il ne fait pas d’enfants et sa femme non plus (donc pas de couches culottes jetables pleines de défécations nocturnes et pollutions olfactives),
    Il a le même téléphone portable depuis 8 ans (moins on s’en sert, mieux c’est, et plus ca dure).

    Et si il était milliardaire :
    Imaginons, qu’il soit Berlusconi (Il Cavaliere) avec ses 10 Milliards d’euros (ceux cités ici, font pâle figure à coté), il en donnerait bien 9,9 milliards pour l’environnement, il lui en resterait encore 100 millions :-))

    Quand on pense qu’avec "seulement" 25 millions de dollars, on peut sauver les Gorilles des montagnes et leur environnement.

    Tout ce que l’on peut dire, c’est que plus on est riche, pus on est pingre, avare, chiche, avide, mesquin...

    27.04 à 12h39 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité