publicité
Accueil du site > Actu > Enquêtes > La mine française ressort du trou
2-02-2015
Mots clés
Matières Premières
France
Monde
Dossier

La mine française ressort du trou

Taille texte
La mine française ressort du trou
(Crédit photo : Maxppp)
 
Bien sûr, les industriels rêvent de chercher du gaz de schiste dans le sol de l'Hexagone. Mais face à la crise économique et à la raréfaction des ressources, ils creusent aussi dans l'espoir de dénicher des filons d'or, de cuivre, de germanium…
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 65 - mars 2015

Ecologie : pourquoi tout le monde s’en fout

Emus par le sort des malheureux qui produisent les matières premières nécessaires à nos téléphones, nos ordinateurs et nos éoliennes, nous ne pouvons plus fermer les yeux sur l’importance de la ressource minérale. En 2012, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, en avait fait un axe majeur pour le rebond économique français. Depuis, plusieurs permis de recherche ont été attribués à des sociétés privées, qui sondent actuellement le sol hexagonal pour détecter les précieux filons. Sans que les autorités n’aient encore trouvé la recette pour des mines réellement responsables.

SOMMAIRE

ENQUÊTE En France, la mine refait surface En 2012, le ministre Arnaud Montebourg avait fait du retour à la terre un axe du redressement productif national. Depuis, plusieurs permis de recherche ont été attribués. Mais la recette de la mine responsable est toujours à inventer.
CARTE Y aura-t-il bientôt une mine près de chez vous ? Cette carte permet de visualiser les permis exclusifs de recherche accordés à des entreprises privées ou en cours d’instruction, ainsi que les mines déjà en activité en France métropolitaine et en Guyane.
REPORTAGE La possibilité d’une mine... dans le Maine-et-Loire Titulaire d’un permis minier sur une trentaine de communes entre Nantes et Angers, la société Variscan mène des recherches depuis l’été 2014. Une exploration qu’habitants et élus voient plutôt d’un bon œil… pour l’instant.
INTERVIEW « On spécule autant sur les sites miniers que sur les annonces politiques » Face à la financiarisation du secteur minier mondial, le chercheur William Sacher s’avoue sceptique quant à la capacité de la France à développer un autre modèle.
Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
3 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • jean francois vallee : La mine française ressort du trou

    Des centaines , des milliers peut-être de mines dans le monde, maintenant en Europe, et partout en France : un ultime viol qu’on nous présente comme "Développement Durable" !!!
    Nous nous battons contre la destruction de nos pays de l’Ouest et du Limousin
    SIGNEZ, DIFFUSEZ, AVANT QU’IL SOIT TROP TARD.
    Vous trouverez la petition d’urgence sur le site Alternatives-Projets Miniers, onglet petition.
    Du cuivre, du tungstene, du nickel….de L’OR !
    Et puis, un nouvel “Imperatif Strategique” qui détrône le roi pétrole : Le bien nommé métal “Terre Rare” (*), que l’on trouve dans les portables, les ordinateurs, les Eoliennes…
    Ces impératifs demandent que nous arrachions à la terre, coûte que coûte et en un éclair à l’échelle de la Terre primordiale, tout ce qu’il y reste encore.
    Dans dix, vingt ans il ne restera rien que la terre (et la mer !), empoisonnés, là où était notre vraie richesse, notre patrimoine naturel. Que ferons nous alors ? Que feront nos enfants ? Certes ils n’auront plus de portables. Ils n’auront plus rien, que la “Terre brûlée”.
    Et puis, plus immédiatement , pourquoi, nous , ceux qui sont directement dans le collimateur, verrions nos beaux “pays”, ce qu’il en reste encore, dévastés, morts sous ces assauts, au nom finalement d’une vaste spéculation financière aux ramifications obscures.

    http://www.midilibre.fr/2015/03/02/...

    3.04 à 22h22 - Répondre - Alerter
  • Oui en bretagne plus de 400 hectares sont en attente d autorisation de prospection
    (par une entreprise australienne qui plus est)
    donc bientôt des particules nucléaires dans nos narines bretonnes
    Histoire d être un peu solidaire avec nos amis japonais et puis bon ils veulent faire travailler les chômeurs et les retraités ces fichus fainéants alors bienvenue dans les camps modernes de déconcentration ou l exploitation piétine notre humanité et la fascisme détrône la fraternité
    et enfin après on jouera à la fragmentation hydraulique et comme au usa on ne pourra plus cultiver la terre et nous deviendrons dépendants des fermes usines et hydroponiques comme saveol, en prenant des douches au methane pfft
    Jusqu ou iront nous dans l anéantissement

    j espère que j exagère mais parfois je ne suis pas sure

    25.03 à 12h29 - Répondre - Alerter
  • Euh, et à propos de tous les sites pollués par les toxiques, qui ne sont toujours pas gérés et qui continuent à détruire les ressources ? Je suis sûre qu’au lieu de marcher sur la tête et de ne penser qu’avec leurs bas ventres, ils en trouveront de l’or dans les déchets qu’ils sèment joyeusement sur toute la planète !

    2.02 à 14h58 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité