publicité
Accueil du site > Actu > L’objet > L’objet qui tue : cette semaine, le papier toilette
24-05-2006
Mots clés
Environnement
Monde

L’objet qui tue : cette semaine, le papier toilette

Taille texte
 
Son invention, en Chine, remonte au XIVe siècle. Son côté pratique n'est plus à démontrer. Mais son impact sur les ressources forestières inquiète.
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le magazine
"Immigration mon amour - Terra Economica nouvelle formule, n°18"

Un Européen utilise 13 kilogrammes de papier hygiénique par an. Une statistique qui rend l’industrie concernée tout sourire. Son chiffre d’affaires pour l’ensemble des papiers ménagers est en effet estimé à 8,5 milliards d’euros par an en Europe. Problème, dénonce l’organisation de protection de la nature WWF, "270 000 arbres sont utilisés chaque jour sur la planète pour la production de ces produits ménagers". Selon l’ONG, la situation est "grave" et doit d’urgence être améliorée.

Comment ? En étudiant la consommation de papier hygiénique en Suisse, l’organisation s’est aperçue que 10% seulement du papier ménager utilisé chez nos voisins était d’origine recyclée. Le WWF fait même dans la métaphore et estime que la consommation quotidienne de papier toilette en Suisse est équivalente à la superficie de 22 terrains de football, "soit 5 000 arbres". Une autre étude du WWF a décortiqué en 2005 le travail des cinq plus gros acteurs industriels du secteur (Procter & Gamble, SCA, Kimberly Clark, Metsa Tissue et Georgia Pacific). Consommation d’eau, d’énergie, émissions de CO2 : tout y passe.

Conclusion : la solution réside dans le recyclage du papier toilette. Seul hic : en France, le groupe Hygiène, qui rassemble les acteurs du marché, s’estime "incapable" de déterminer l’offre d’origine recyclée disponible. La priorité réside sans doute ailleurs.

A lire :

L’étude du WWF (PDF à télécharger, en allemand)

A voir :

Terra Economica vous offre un mois d’abonnement gratuit
Sources de cet article

D’autres objets "qui tuent" :

Le brin de muguet

Le préservatif

Le sac

La pile

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
56 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Tous des chieurs devant l’éternel !
    En effet, nous sommes trop nombreux comme l’évoque un correspondant. Limiter la reroduction insensée serait un bienfait pour l’humanité. Savez- vous que nous devons nous multiplier pour....assurer les pensions de retraites de génération en génération ? En plus on manque de boulot alors que la fabrique à chômeur tourne à plein.
    C’est du moins le cas dans beaucoup de pays. Dans d’autres, il s’agit de faire de la main d’oeuvre. Il viennent de permettre au peuple chinois de faire un deuxième enfant !!!! ....
    A force de produire de la merde....Nous finirons bien par la manger ou périr dans les vapeurs fécales.

    16.03 à 18h44 - Répondre - Alerter
    • Thomas Malthus serait fier de vous ! Arrêtez d’emboucaner le monde avec vos raccourcis fallacieux ! L’Industrie Pétrolière, Chimique, Pharmaceutique, elles, tournent à plein régime et concourent chaque jour à nuire à notre planète : comment savoir si vous pourrez parcourir 100 km si vous vous droguez à n’en plus finir et que vous vous mutilez les jambes ?

      7.01 à 15h19 - Répondre - Alerter
    • bj je suis bien d’accord avec vous nous sommes bien trop nombreux et les gens égoistes continuent de faire plus de 1 ou 2 enfants par couple c’est complètement irresponsable...on va finir par tout détruire sur cette planète ....il y a d’autres alternatives a trouver pour organiser nos populations vieillissantes mais pas en faisant des gosses a tout bout de champ.....

      23.02 à 16h22 - Répondre - Alerter
  • Bonjour à tous

    La puissance du PQ !!
    Pour preuve, deux mois de recherche en vain.
    Ca gratte : point barre !
    Qui en parle ?
    Personne !
    Pourquoi ?
    Prime... évidement pour produits le plus rapidement possibles biodégradables.
    Les femmes sont les plus atteintes depuis cette loi.
    Au contact d’une seule goutte d’urine et illico, le PQ rose, blanc, parfumé ou pas laisse des boulettes de papier dans notre partie la plus intime.
    Plutôt que de parler écolo, alors que je le suis, prenons notre loupe.
    Ces petits bouts qui s’inscrustent, à moins de prendre une douche derrière chaque pipi, et pas sûr que le patron soit d’accord, avec colorants et j’en passe, demandons-nous pourquoi le PQ est tabou : parlons Esbola, VIH, religion, etc, etc, mais PQ : jamais !!
    Même ma généraliste m’a regardée comme un ET quand j’ai demandé par quoi le remplacer.
    C’est la dernière image que j’ai gardé d’elle : ça fait peur.

    14.12 à 16h29 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    Franchement, je viens pour la première fois sur ce site, et j’hésite entre un grand fou rire et une angoisse... À dire vrai, ce n’est pas le problème écologique en lui même qui m’angoisse, mais toutes ces tortures cérébrales que vous vous infligez.
    Certes, la nature mérite d’être protégée, mais nous faisons partie de la nature. Aux industriels de trouver du papier sans bois.
    Bientôt, on se mouchera dans les doigts, on enverra des pets au travers de filtres, au cas ou... et on va devenir aussi psychopate que les producteurs de papier toilette !
    L’eau, le papier... je préfère la lingette (horreur !) biodégradable, qu’on jette aux toilettes. Deux petits rectangles suffisent, je ne consomme pas d’eau, et comme elle est imprégnée de lotion elle nettoie très très bien.
    Mais, me direz vous, il est possible que cette lotion soit mauvaise pour la nature ou qu’elle provoque une pathologie mortelle de la zone ainsi nettoyée...
    Aaaarg !
    Je me concentre sur d’autres sujets qui le méritent. Comment laver son linge sans eau, comment se doucher quotidiennement sans développer une dépression consécutive à ma culpabilité ?
    Vraiment, le papier toilette tue ? Jarrête d’en fumer alors. Bon courage...

    31.08 à 05h32 - Répondre - Alerter
  • Les musulmans m’ont appris à me laver à l’eau, avant un savonnage soigné des mains.
    Je n’ai jamais trouvé de meilleure solution.
    Outre que le lavage au PQ me laisse désormais une impression sale (pour être claire, je dirais "cul qui gratte". Les musulmans rigolent en disant qu’on "étale" nos matières fécales, il y a peut-être un peu de ça), je pense que le contact avec ma peau est qqchose d’important. C’est dur à expliquer, c’est un ressenti... Je me connais.
    Pour l’eau qu’on me reproche d’utiliser, je crois que le bilan est bien moindre que la fabrication du PQ, quel qu’il soit... Construire une usine demande déjà beaucoup d’eau et d’énergie... Chaque carré de PQ aussi, j’imagine... Et c’est sans compter les déchets, à la sortie de l’usine, l’eau polluée... A mon avis, mes 25cl d’eau sont sans commune mesure avec une production industrielle.
    Voilà un peu d’eau à votre moulin !

    19.05 à 10h42 - Répondre - Alerter
  • j’achète depuis plusieurs mois du papier toilette "ecolabel" recyclé d’une marque distributeur Grande Distribution dont le nom commence par un C, pour ne pas le nommer. Il en va de même pour les rouleaux d’essuis tout et les mouchoirs en papier. Cela ne resoud pas tous les problèmes mais ça aide..non !

    28.05 à 09h19 - Répondre - Alerter
  • En Europe, tout au moins, on n’utilise pas "les arbres" pour fabriquer le papier.

    D’abord 85% des forêts sont exploitées durablement, c’est à dire cultivées, entretenues comme un jardin : on éclaircit les forêts à différents stades de la pousse, on attend la maturité, on coupe et on replante. C’est parfaitement surveillé et labellisé (PEFC ou FSC).
    Ensuite, avec les troncs, on fait du bois de charpente, des planchers, des poutres...

    C’est avec les résidus de scierie qu’on fait le papier : coupes de jeunes arbres lors des éclaircissements, cimes inexploitables pour la charpente, délignures...
    Ces déchets de scierie sont triés, mis en copeaux, mélangés avec des vieux papiers (jusqu’à 80% effectivement) pour donner une nouvelle pâte à papier.

    Les industries papetières ont fait d’immense progrès depuis 10 ans : labellisées 14001, presqu’autonomes en eau et en énergie, recyclant tous les produits et matériaux...

    Non, s’il y a un geste "écolo" à faire à propos du PQ c’est d’acheter le plus ordinaire, sans parfum, sans marque (la publicité peut représenter 20% du prix du produit), sans chlore pour le rendre plus blanc... vu là où il finit... :-)

    Je préconise, pour ceux que ça intéresse, la visite de l’usine papetière de Facture (33) au moment de Forexpo (11-20 juin), c’est réellement spectaculaire !

    Sinon, relire les tests de Gargantua et deviner ce qu’il préconise pour se laver le fondement !

    9.04 à 06h06 - Répondre - Alerter
  • Le français est cassanier, et manque un peu d’imagination.
    Désolé si je choque : Depuis 10 ans que je vais en Inde du sud, dans les villages les plus pauvres, j’ai perdu l’habitude de chercher une boutique ou trouver du PQ : Il n’y en a pas... et j’ai gagné l’habitude de me laver les mains souvent dans une région ou on n’utilise pas non plus les couverts pour manger.
    Les gens que j’y fréquentent sont propres, autant qu’ils le peuvent avec beaucoup moins de moyens que nous, n’en déplaise à certains qui confondent cravate et civilisation ils sont souvent aussi d’une grande culture traditionnelle bien qu’analphabètes.
    Dans quelques temps, il risque de nous manquer bien plus que du papier toilette et déjà dans nos grandes villes modernes ils sont de plus en plus nombreux ceux qui n’ont pas non plus de toilettes... ni d’un toit d’ailleurs et doivent se débrouiller dans la rue.

    12.12 à 17h14 - Répondre - Alerter
    • un débat aussi riche en matière mériterait d’être résumé, les arguments listés, et les freins au changement qui apparaît nécessaire, et possible, évoqués.
      Ca permettrait de vraiment capitaliser la discussion une fois pour toutes ou presque ;-))

      12.12 à 19h43 - Répondre - Alerter
    • : le pq

      jqui tout a fait dacoor avec vous jvou aime bizou votre arthur prféré

      3.03 à 11h35 - Répondre - Alerter
  • N’est ce pas grâce à des arbres qui poussent (et donc absorbe du CO2 et rejettent de l’O2) que nous pouvons respirer. Y-a-t-il encore des gens qui croient qu’il ne faut couper aucun arbre ? Les forêts gérées durablement sont l’avenir de nos ressources (le WWF en sait quelquechose d’ailleurs cf. FSC), des forêts sont à protéger certes mais celles qui sont autour de chez nous sont à cultiver pour que nous puissions respirer l’air que nous polluons par nos modes de vies énergivores.
    La quantité d’eau que nous polluons à chaque fois que nous tirons la chasse est à mon avis beaucoup plus problématique. Il existe pourtant des "technologies" dite sèches qui permettent une revalorisation de nos déchets organiques (pour parler poliment). Ca ne nous pose aucun problème de faire nos besoins dans de l’eau potable alors que la plupart des habitants de notre planète en manque.
    D’autant plus que grâce aux toilettes sèches, on peut revaloriser le papier toilette mélanger au reste pour en faire de la matière organique pour au hasard faire pousser des plantes et des arbres, pour respirer, pour continuer à manger, et manger pour... boucler la boucle !

    Merci de votre attention.

    3.10 à 14h26 - Répondre - Alerter
  • Je suis un enthousiaste de la douchette pour me nettoyer le fondement plutot que de me barbouiller l’arriere-train avec du papier. Bien plus efficace, on se sent propre apres coup.

    Evidemment, on utilise de l’eau. Et de l’eau potabilisee a grands frais qui plus est ! La est l’absurdite. D’autant plus que les matieres fecales sont alors traitees de la pire des manieres qui soit : envoyees a la flotte... Cette eau n’est alors meme plus utilisable pour usage agricole sans un lourd retraitement... desesperant.

    Ma solution ideale ?
    Toilettes seches grace auxquelles on obtient un merveilleux compost (au lieu d’utiliser des engrais d’origine petro-chimique). Nettoyage de notre cher derriere sur bidet et a l’eau de pluie. De cette maniere, on reduit tant le volume d’eau a retraiter que son niveau de "pollution". Plus besoin de papier toilette. Les surfaces de foret liberees peuvent servir a autre chose : bois de construction, de menuiserie... la demande ne manque pas et on manque de certaines essences.

    Qu’est-ce qu’on attend ?

    14.08 à 14h30 - Répondre - Alerter
  • Mettez les préservatifs usagés retrouvés dans la nature avec le papier hygiénique cracra et les vieilles couches culottes préalablement séchées, le tout finement broyé et hâché, dans les vieux sacs plastiques des courses... Vous pratiquez ensuite dans chacun des angles inférieurs des dits sacs des ouvertures de dimension adéquate pour passer les guibolles du petit dernier et vous résolvez une bonne part de toute la problématique....Sans compter que la nouvelle couche ainsi réutilisée et redevenue sale, rejoint encore et toujours le cycle....
    Ah oui...est ce qu’on pourrait pas en faire de nouvelles capotes ? A moins qu’avec les capotes usagées et séchées on ne puisse faire des sacs de supermarché ?
    En creusant un peu, on devrait bien réussir à refaire de l’eau propre avec tous nos trucs dégueulasses !

    30.05 à 22h52 - Répondre - Alerter
  • Je vous signale que l’utilisation de bois pour fabriquer de la pâte à papier ne détruit pas les forêts, au contraire elle participe à leur entretien. En effet, le bois utilisé n’est que le déchet de l’entretien de la forêt, à savoir : les bois d’éclaircies qui sont pratiquées pour permettre à la forêt de mieux se développer : si ces bois n’étaient pas utilisés par l’industrie papetière, ils seraient soit brulés, soit abandonnés sur place et consommeraient ainsi de l’oxygène en produisant du gaz carbonique.L’industrie papetière utilise aussi des déchets de scierie pour fabriquer de la pâte à papier.
    On peut donc dire que la production de papier à partir de vieux papier et à partir de bois ne se fait qu’à partir de déchets.

    21.05 à 11h08 - Répondre - Alerter
    • Oui c’est claire mais n’oublions pas que aujourd’hui nous sommes devenu trop nombreux et donc il faut plus de bois pour créer du PQ, donc plus de copeaux.
      Aujourd’hui, il n’y a plus d’entretien mais bien "la création des forêts" avec du bois de la même espèce, pour fabriquer des planches, des copeaux, etc... (fabrication des forêts éco-responsable) et des forets à l’état sauvage disparaissent avec des plantes médicinales et arbres ancestraux.

      Autrefois nous étions moins nombreux et donc effectivement nous réalisons l’entretien des forêts existante.
      N’oublions pas que maintenant tout ceci n’est plus possible dû aux 7 milliards d’êtres humains.

      Vivons plus heureux et moins nombreux...voilà la solution...moins d’enfant sur la terre contribuerait a nos vies plus harmonieuse, oui je sais c’est tabou...ne touchons pas aux enfants :/

      Alors je vous le dis les choses n’évoluerons pas et nous serons à notre perte !!!
      Une bonne chose pour la terre ;)

      3.01 à 13h01 - Répondre - Alerter
  • La solution : les doigts et du savon !

    21.05 à 00h01 - Répondre - Alerter
  • mon dieu.... comment reagir, en premier lieu les inventions sont extraordinaires et nous simplifient la vie, nous l embellissent...nous protegent

    a posteriori tout se complique , nous culpabilisons ...

    essayons d etre objectifs et reflechissons ensemble aux solutions possibles...

    le recyclage doit etre rendu obligatoire, l hygiene a permis un allongement de la vie de meilleures conditions de vie, des maladies sont erradiquees...

    il faut continuer dans cette voie et ne pas faire marche arriere, le papier toilette est indispensable... PAS LE MUGUET.... il y a des choix a faire

    16.05 à 10h29 - Répondre - Alerter
  • En Israel,on le fait secher comme le linge par esprit d’economie

    14.05 à 05h24 - Répondre - Alerter
  • Et que penser des publicites gratuites ou pas, distribuees dans les boites aux lettres, accrochees aux essuie-glaces des voitures ou dans les supplements de magazines. Je pense qu’il faudrait favoriser le papier hygienique a base de papier recycle.

    14.05 à 00h25 - Répondre - Alerter
  • Assurément, voilà un grave problème, qui, ajouté à tous les autres, créés par l’homo sapiens sapiens, risque de rendre cette brave boule bleue invivable. Il y avait déjà les centrales à charbon et à fuel, qui polluent inconsidérément, les centrales nucléaires qui sont un danger majeur et inacceptable, les éoliennes qui font du bruit et tuent les oiseaux, l’énergie solaire qui implique l’utilisation de panneaux solaires non recyclables et la présence de soleil, ce qui n’est pas évident, les barrages qui noient des vallées entières et risquent de craquer, etc. Il y a maintenant le papier toilette, le muguet du premier mai, la capote anglaise, les pets des ruminants (et pourquoi pas les nôtres) qui produisent du méthane, et j’en passe et des meilleur(e)s. Pour le papier hygiénique, je vois bien plusieurs solutions :
    1. tout d’abord supprimer radicalement la cause de l’utilisation dudit papier, non pas en utilisant un bouchon à champagne que l’on se carrerait dans le...mais en provoquant, à coups de bombes thermonucléaires, la disparition massive de cette dérisoire espèce qui fait rien que de salir la Terre. Trois milliards en moins (surtout si c’est pas nous), ça ferait de la place et moins de crottes. OK ?
    2. légiférer !! et interdire à tout un chacun d’y aller, même quand ça presse, plus d’un jour sur quatre. Sinon, procès-verbal et en cas de récidive, le gnouf !
    3. les solutions plus "soft" : - remplacer le PQ par les doigts de la main droite ou gauche, c’est selon et au choix, mais avec interdiction de les laver, car cela polluerait l’eau ; - à la campagne, utiliser directement le jardin ou la prairie, c’est à dire l’herbe (attention, ça coupe !), et, en ville, créer des espaces verts à ce destinés (il y en a bien, parfois, pour les chiens) ; - veiller à n’utiliser le papier que d’un seul côté, laisser sècher et quand c’est rempli et sec sur une face, employer l’autre ; - le jet d’eau sous pression de l’autre-là qui vous...Mais attention, faut pas se relever trop tôt et se retourner, parce qu’alors on a les joues, le nez et le menton frais, mais pour le reste... !!! ;- rester en l’état et ne rien utilser ; c’est bien ce que font les vaches, les chevaux, etc... J’imagine, dans ces conditions, une réunion de travail ou un repas de noce. Pas besoin d’attendre le charriot de fromages pour que ça déménage.
    Bon, et maintenant si on était sérieux et qu’on arrête de nous faire CHIER avec des conneries. Oui, on utilise beaucoup de papier hygiénique, parce que nous sommes civilisés, que le papier journal est dangereux, l’encre d’imprimerie provoquant des tumeurs de l’anus, parce que les toilettes "à la turque", c’est dégueulasse, parce que la propreté reste une des dernières manifestations de bien-être et de respect de soi-même et des autres, et surtout parce que nous sommes de plus en plus nombreux. Quand va-t-on enfin comprendre que nous sommes six milliards à consommer de la nourriture, de l’énergie, des choses et des trucs, et , donc, à produire des déchets. Evidemment, on fait ça à plus grande échelle qu’il y a un siècle, où les humains étaient à peine un milliard, mais nous le faisons moins que nos proches descendants qui seront dix milliards en 2050. A 300 grammes de bol fécal par tête de pipe (parce que les pays sous développés auront aussi évolués, à ce moment-là), ça nous fera dans les trois milliards de kilos par jour et dix milliards de ... à essuyer de une à plusieurs fois par jour !
    Messieurs et Mesdames les "écologistes", vous NOUS EMMERDEZ. Les plus anciens d’entre vous sont des marxistes-léninistes pur jus (j’ai une pensée émue pour D. KOHN BENDIT, bien évidemment), et les plus récents appartiennent, en définitive, à la même mouvance. Hier, vos ainés nous promettaient l’avenir radieux, qu’ils étaient bien les seuls à ne pouvoir ni vouloir assurer. Vous nous annoncez des lendemains apocalyptiques que seul un mode de vie rousseausiste (c’est à dire fondamentalement marxiste et collectiviste) pourrait éviter. Allez vous faire mettre et à sec, encore.
    Je continuerai à utiliser avec le même plaisir et la même satisfaction mon papier de toilette "trois épaisseurs" de Moltonel ou d’une autre marque. Je ne me torcherai pas avec les doigts, le Monde (encore que !) ou du papier "recyclé". Parce que ce que vous n’avez même pas l’honnêteté de dire, c’est que pour produire du papier recyclé, il faut bien polluer davantage que pour produire le papier neuf. En toute hypothèse, le "recyclé" a été du neuf, avant. Donc, la pollution à ce stade est acquise. Mais, pour recycler, il faut des milliers, sinon des millions de litres d’eau, qui en sortent pollués. Il faut des agents nettoyeurs (détergents pollueurs) et blanchisseurs (chlore !), car je conçois mal quelqu’un(e) qui accepterait content et triomphant d’utiliser du PQ couleur "caca". Cela, vous le cachez volontairement, et vous prétendez faire de "l’information". Bande de sales menteurs.

    13.05 à 22h34 - Répondre - Alerter
    • Bonjour mr. Claude DAWAGNE

      J’ai lu votre message avec attention et je peux comprendre votre réaction mais essayez seulement un petit instant de voire la réalité en face. Que vous ne soyez pas d’accord avec les écolos, je peux le comprendre car moi aussi je n’approuve pas certains comportements moi, je ne joue pas dans cette cour et je ne fais partie d’aucun de ces mouvements ou organisations car j’en connais la plupart et ce n’est pas trés clair. Je pense que vous n’avez pas bien compris le sens du commentaire sur le papier toilette, relisez le et analysez le et vous comprendrez. Sur cette terre, nous n’avons pas que des droits mais aussi des devoirs et cela nous avons trop tendance à loublier.Trouvez vous normal de polluer la planète comme nous le faisons, tout cela au nom du fric afin d’enrichir les psychopathes de la finance car ce sont des malades et rien d’autres. Un jour on quitte la surface de la terre pour aller dessous et on n’emporte rien, cela aussi on l’oublie un peu trop souvent et par notre acceptation et notre cupidité à tous, des milliers d’humains meurent de cancers, de maladies cardio-vasculaires et autres du même type la médecine est impuissante et personne ne se pose de question, on nous fait manger des saloperies qui ne méritent même plus le qualificatif d’aliment mais tout le monde trouve cela normal et se tait dans son coin et se mettre en colère avec des insultes n’est pas une bonne solution car c’est stérile, il faut analyser le problème en groupe et imposer des solutions réelles sans arrières pensées de profit pour neutraliser les responsables et malades mentaux qui en sont responsables.

      J.TURCHET Ing.Agro

      15.09 à 01h54 - Répondre - Alerter
    • EXCELLENT....tout a fait d’accord avec toi Claude.

      Le problème est le suivant...NOUS SOMMES TROP NOMBREUX....voilà la solution...

      Comment fait-on ?
      Faire moins d’enfant et beaucoup moins....mangez bio comme ça nos crottins seront moins polluant, filtrez l’eau avec des plantes filtrante, sur les cours d’eau...etc...

      Il y a des solutions, le problème c’est NOUS avec NOTRE EGO maléfique qui veut absolument se procréer pour détruire la terre et ces êtres vivants (les animaux).

      Voici ce que l’homo sapiens sapiens est...

      L’Homme est un désaxé, un pervers narcissique, un psychopathe, un voleur, un violeur, un destructeur, un barbare, un mutilateur, un narcissique, un hystérique, un narcissique hystérique, un menteur, un manipulateur, un égotiste, un égoïste, un égocentrique, un spéciste, un irrespectueux, un ego surdimensionné, un assassin, une crapule, une pourriture, une racaille, un bourreau, un bandit, un gangster, une groseille, un bas-de-plafond, un crétin, un vaniteux, un fat, un footballeur, un banquier, un politique, un flic, un délateur, un raciste, un trou-du-cul rempli de préjugés, un prétentieux, un malicieux, un séducteur maladif, un amoncellement de puanteur qui se trouve important, un imbu de lui-même alors qu’il n’est qu’une crotte de mouche dans l’univers, qu’il est mortel alors qu’il se croit immortel, une poussière du cosmos.

      Qu’il ne sait pas qu’une fourmi a autant d’importance que lui, qu’il est fait de 80% d’eau et de 20% de bêtises diverses. L’Homme ce petit déchet et hasard biologique qui mutile ce qu’il y a de plus beau, la Terre, la Nature, les Fleurs, l’Océan, les Animaux. L’Homme ce bipède manquant d’empathie, d’intelligence, de profondeur, de spiritualité. L’Homme dans toute sa médiocrité, dans toute son inutilité. L’Homme, ce vomi du hasard biologique. L’Homme cette laideur, cette honte, cette abjection. L’Homme est pathétique. Pauvre petit Homme, va ! Pauvre petite chose sans sens. Pauvre inutile. Pauvre petit Homme. L’Homme ne m’intéresse plus, je suis bien content d’être misanthrope. Pauvre de moi.
      P.F.

      "L’homme, cet arrière-petit-neveu de la limace, qui inventa le calcul intégral et qui rêva de justice." Jean Rostand

      "Ce qui me navre le plus chez l’espèce humaine, ce n’est pas qu’elle passe son temps à s’entre-tuer, c’est qu’elle y survive." Daniel Pennac

      A méditer ;)

      3.01 à 13h30 - Répondre - Alerter
  • cest une plaisanterie le papier toilette recyclabe ??????

    13.05 à 22h10 - Répondre - Alerter
    • Je pense que la question a été posée à l’envers : il ne s’agit pas de recycler le papier toilette, mais bien de fabriquer le papier toilette avec de la fibre recyclée...

      Nous avons la chance, ici au Québec, d’avoir une grande firme, Cascades, qui fait du respect de l’environnement un des atouts de sa mise en marché...

      Il y a certainement des entreprises européennes qui pourraient en faire autant !

      Pour plus d’infos :

      Voir en ligne : http://www.cascades.com/m_site/inde...

      29.11 à 15h53 - Répondre - Alerter
      • bonjour,

        mais arrêtez donc de vous gratter pour vous faire rire !!

        le problème du papier toilettes (en papier recyclé ou non) n’en est plus un dès qu’on adopte les toilettes sèches à litière bio-maîtrisée et que l’on composte leur contenu avec tous les autres déchets ménagers bio dégradables.

        l’année d’après, grâce à ce compost, la Terre nous le rendra bien volontiers comme Elle l’a fait depuis la nuit des temps

        Pour moi, l’idéal est de remplacer la pelouse par un potager en permaculture où fleurs, légumes et fruits (idéalement de variétés rustiques) pleins de fraîcheur et vitalité vous récompenseront largement des efforts fournis ( pas vraiment plus importants que de tondre la pelouse... !) pour les cultiver sans la moindre pollution... !
        Bien au contraire, cela vous permettra de rendre aux couches fertiles de la Terre, l’excellent compost que vous aurez obtenu en incorporant le contenu de vos toilettes sèches à litière biomaîtrisée (avec en prime, une économie annuelle de plus de 16 m3 d’eau par personne) au tas de tous vos autres déchets ménagers biodégradables.
        Tout cela, sans avoir besoin d’engrais chimiques, ni de pesticides...
        voir en détails sur http://bonne-eau-bonne-terre.over-b...
        Avec notamment des tableaux pour vous aider à budgéter toutes les économies que vous allez vraiment pouvoir faire après avoir pris la peine de comprendre les raisons d’abandonner l’usage des WC à chasse d’eau qui souillent l’Eau d’une façon irréversible (les stations d’épuration, même les plus performantes, ne font que transformer les matières fécales organiques en nitrates, véritable poison pour les nappes phréatiques qui provoquent, en plus, l’eutrophisation des cours d’eau)
        Bien pire, encore ces matières fécales organiques sont irrémédiablement perdues pour les couches fertiles de la Terre qui en ont bien besoin pour pouvoir, à nouveau produire des fruits et des légumes sains pour nous nourrir (pour que les grands cycles continuent)
        L’adoption des toilettes sèches à litière biomaîtrisée constitue vraisemblablement le must en matière de protection de l’Environnement et cela ne représente que 5 minutes par semaine et par utilisateur pour aller vider le seau sur le tas de compost
        Ce simple geste vous permettra de vous reconnecter à l’Essentiel, votre Instinct de Survie, qui permettra, progressivement, de vous réapproprier votre Vie !

        Voir en ligne : Bonne Eau - Bonne Terre

        27.12 à 20h27 - Répondre - Alerter
  • Pour fabriquer du papier toilette ,il faut du bois.
    S’il faut du bois ,il y a exploitation des forêts, et on replante.
    Si on supprime le papier toilette, on n’exploite plus les forêts ,donc on ne replante plus de bois, donc la forêt devient un terrain en friche.

    13.05 à 21h54 - Répondre - Alerter
  • Pandant des siècles, dans la société et la religion Musulmane, pour une question de propreté, les musulmans doivent se laver correctement chaque fois qu’ils utilisent les toilettes, et cela doit se faire avec de l’eau et non pas qu’avec du papier seulement : d’abord pour avoir une meilleure hygiène, pas d’infection et maladies génitales et internes, mais aussi pour se laver les mains et ne pas avoir le pretexte qu’elles n’avaient pas été salies, comme on voit actuellement le cas dans les toilettes publiques, 10% seulement se lavent les mains en sortant des toilettes. On n’a pas besoin de litres pour cela 250ml suffit, en plus maintenant les eaux ménagers sont réutilisées dans beaucoup de pays, donc rien n’est perdu !!

    13.05 à 21h36 - Répondre - Alerter
  • Dans les pays de l’Est (ex URSS), on n’est pas spécialement écolo mais comme le papier pourrait boucher les conduits (en mauvais états) ou engorger la fosse, on jette le papier dans une poubelle. Dans ces conditions on peut aisément récupérer le papier pour le laver et le réutiliser (après l’avoir fait sécher bien sûr). Evidemment on gâche de l’eau !
    Un peu plus à l’est encore (l’Inde par exemple), on utilise la main gauche et un peu d’eau claire. On règle le problème du papier mais on gaspille encore de l’eau et on augmente le taux des maladies mais on sauve l’industrie pharmaceutiques. Le choix est difficile !
    Pour ce qui concerne la matière première (fécale) je propose de remettre la fosse ou le seau hygiénique en fonction. Ensuite on vidange dans le champ voisin (on peut même le vendre au cultivateur) ou en ville dans des réservoirs du type de ceux dans lesquels on se débarrasse des bouteilles.

    Je pense qu’il faut régler ce problème en toute urgence, même avant la faim dans le monde ou la fin du monde !

    8.05 à 10h59 - Répondre - Alerter
    • Un Cocquillage... (Clin d’oeil à Demolition Man, ceux qui s’en rapellent conprendront ;) )

      13.05 à 20h35 - Répondre - Alerter
    • Le thème est-il vraiment pertinent ?

      1/ les ressources forestières : La plupart du papier "normal" est produit à partir des forêt scandinaves ou canadiennes qui sont très bien gérées. Les surfaces forestières de ces pays ne décroissent pas pour autant

      2/ recyclage du papier : franchement, avant de recycler du papier hygiénique, il y a peut-être plus facile et moins couteux en ressources ? vous allez le récupérer dans les fosses sceptiques ou le tout à l’égout ?même dans les poubelles, il y a quand même mieux à faire avant !

      3/ alternatives au nettoyage physiologique : ne pas sous-estimer le coût écologique en eau, qui est peut-être plus important !

      13.05 à 21h57 - Répondre - Alerter
    • avant la fin d’un monde

      13.05 à 22h11 - Répondre - Alerter
    • Ce problème a plein de solutions, en plus de celles déjà citées. On peut utiliser la feuille de journal, ça permet d’approfondir certains articles en attendant d’en faire usage. Il est recommandé d’éviter les pages avec photos, elles contiennent un excès d’encre qui peut déteindre. On peut également utiliser une feuile de chou (du vrai) mais a manipuler délicatement, c’est fragile.
      Et si vous êtes dans le désert, faites comme le Touaregs, prenez un caillou.

      M

      14.05 à 00h12 - Répondre - Alerter
      • BRAVO, je suis d’accord avec vous .. non mais, nous n’allons pas quand même cracher sur toutes nos avancées modernes sans réfléchir un tant soit peu, je pense que c’est un faux problème cette histoire de papier avec toutes les forêts scandinaves ou cannadiennes d’où vient le bois pour fabriquer notre papier toilette,..Qui voudrait retourner au temps où à Versailles on se délestait discrétement sous les escaliers ou derrière les tentures sans aucune hygiène ? Qui voudrait accepter les bidets du monde arabe qui consomneraient tellement de cette eau précieuse dont nous risquons de manquer ?.. Avant de réfléchir à une solution économique réfléchissons bien aux conséquences que cela pourrait entraîner tout comme pour le bio carburant qui avant d’être bio passe par des conditionnements qui ne sont pas et de loin, très doux pour notre planéte alors qu’on nous le vante à longueur de médias .. car bien évidement les grosses et puissantes compagnies agricoles vont en faire leur beurre .. et tant pis pour la pollution dont pourtant on nous rabat les oreilles depuis le grenelle de l’environnement pour tout nous faire avaler .. Et cela marche !

        2.11 à 07h24 - Répondre - Alerter
  • Philduvo : Le papier toilette

    La société Japonaise Toto a répondu à ce problème en créant le bidet-toilette, ou "Washlet" qui remporte depuis plus de 20 ans un franc succès dans ce pays.
    Qu’attend-on pour développer ce système en France ? Un frein cul-turel ?
    Pour les plus curieux : http://www.washlet.fr/fr/washlet.php

    Voir en ligne : La solution existe déjà

    22.03 à 12h04 - Répondre - Alerter
    • un quidam qui passe : Le papier toilette

      oui c’est une grande avancée, cela devrait être proposé au moins dans les nouvelles constructions. Plus délicat sur les lieux de travail. En tout cas ça résoud le problème du papier.
      Par contre il y a encore du travail pour résoudre le problème de l’eau. Fondamentalement la matière fécale ne devrait pas Ltre envoyé avec de l’eau dans les égouts. L’idéal serait de récupérer le plus gros dans un dessicateur qui la sécherait. l’eau récupérée serait envoyé dans les égouts seulement. Cela permettrait de diminuer la pollution de l’eau et faciliterai son nettoyage. Il n’y aurait plus ensuite qu’à récolter la matière séche dans des conteneurs qui pourrait servir de matière première pour des engrais naturels donc (sauf si on a mangé au McDo évidemment, je plaisante bien sur). Reste à mettre le réseau en place et à fabriquer ce nouvel appareil.
      Un trou pour l’urine, un autre pour les fesces. Bien sur ce dispositif consomerait plus d’énergie électrique mais on économise par ailleurs pour la dépollution, et le coût est directement assumé par le pollueur ce qui est la règle non ?

      Autre solution plus simple. Comme nos amis canidés, on utilise un sac plastique adapté pour recueillir directement
      nos excrétions. On peut faire cela accroupi et il faut relancer la mode des WC à la turque. C’est trés physiologique cette position accroupi, cela améliore l’excrétion et fait faire un peu d’exercice salutaire qui peut nous éviter à la longue nombre de maladie dégénérative. Ensuite le sac est refermé hermétiquement et va rejoindre un container adapté
      pour servir directement de matière première comme engrais.

      13.05 à 20h54 - Répondre - Alerter
      • Jacques TURCHET : Le papier toilette

        Bonjour,
        je suis tout à fait d’accord sur ce sujet, les WC turc sont les plus physiologiques et les plus hygiéniques mais par la position anatomique qu’ils demandent, tout le monde ne peut pas les utiliser sans un amènagement spécifique, dans certains cas de gros handicapés ou de personnes trés âgés, c’est pratiquement impossible mais chacun devrait pouvoir choisir en installant les deux types de WC comme au Maroc par exemple.Mais ça, c’est une autre affaire qui demande une autre perception de la santé.Si j’écris ces lignes, c’est que je me suis penché sur ce problème depuis trés longtemps et que je suis convaincu de la supériorité des WC turc sur la santé intestinale qui fait défaut à trop de personnes aujourd’hui.

        16.02 à 02h20 - Répondre - Alerter
    • Et l’eau ? pas très économique ni bon pour l’environment...

      13.05 à 21h17 - Répondre - Alerter
    • boularand philippe : Le papier toilette

      l’eau est-elle moins rare que la forêt dans le monde qu’il faille préconiser sa dépense en économisant le végétal ? JE PARLE DES PAYS QUE JE CONNAIS
      Au brésil, au Paraguay il existe des millions d’hectares couverts d’arbres impropres à toute consommation : le palma négra. Ce palmier pousse comme du chiendent. Il est bon à rien. Idem en Afrique avec les forêts d’eucaliptus qui ont remplacé les essences rares .. tout au rendement pâte à papier.
      et puis des plantes annuelles comme l’ananas, la goyave, certaines sortes de roseaux, de bambous etc. par milliards de tonnes peuvent se cultiver et se récolter deux fois l’an pour fabriquer de la pâte à papier... On fabrique pas du papier avec de l’UVE, du palo santos ou du sequoia.. par contre l’eau potable dans nos pays hyper industrialisé pose un vrai problème.
      Donc avant d’opter pour une solution faudrait avoir toutes les données en main.. Les arabes se torchaient bien avec du sable jusu’encore aujourd’hui.. on dit.. et Rabelais raconte mille autres façons de faire ce geste dans un europe où l’amour courtois vivait de l’odeur de Roses de M. RONSARD.. .. Alors ? Vive le papier toilette l’humanité depuis cette invention est quand même un peu moins dans la mouscaille sauf que ça l’empêche pas de s’étriper allègrement et pour torcher la bétise humaine, toute l’eau et les forêts du monde n’y suffiront pas

      14.05 à 07h30 - Répondre - Alerter
    • Christine : Le papier toilette

      S’il est agréable d’imaginer le bien-être procuré par le "washlet", qu’en est-il des dépenses énergétiques que cela représente pour "réchauffer la lunette" entre autres ??
      D’autres systèmes moins sophistiqués devraient pouvoir être proposés, qu’en pensez vous ?

      21.05 à 09h24 - Répondre - Alerter
    • Alain Hely, Siem Reap Cambodge : Le papier toilette

      J’habite au Cambodge depuis 5 ans , et qu’elle ne fut pas ma surprise de découvrir dans les hôtels d’un "pays en voie de développement", la cuvette de toilettes était équipée "d’un jet d’aisance" .En fait il s’agit d’un tuyau souple en polyamide ,de 0.80 m environ , connecté au tuyau d’alimentation en eau de la cuvette,(donc au reseau général , qui rappelons le, est toujours sous pression) avec a son extrémité , un petit pistolet a pression.Une simple histoire de plomberie...Le jet remplace (tres) efficacement le papier toilette qui avouons le ,ne rempli son office que trés imparfaitement si on ne le complète pas pas une vraie scéance de lavage a l’eau. Le jet est rapide,efficace et vraiment totalement hygienique.La quantité d’eau utilisée...moins d’un demi litre:Coût de l’installation, moins de 10 euros.Je n’arrive pas a comprendre pourquoi en Europe et ailleurs, cette formidable commoditée n’est pas utilisée... sauf peut être si le loobying de l’industrie du papier s’y opposait !!
      Alain Siem Reap Cambodge

      Voir en ligne : Le papier toilette

      28.05 à 09h01 - Répondre - Alerter
      • j espere qu il y a aussi des serviettes de toilettes donc qui dit serviettes dit lavages ect...

        14.08 à 19h10 - Répondre - Alerter
      • Mathous : papier toilette

        De source sûre, par une personne ayant vécu plusieurs années en Birmanie : Dans ce pays pauvres asiatiques, le papier en question est "réquisitionné" par des "industriels" du style mafieux qui, en le mélangeant à de l’eau, un peu de sucre, un colorant et un parfum, le transforment en aliments dont se contentent les pauvres, car ce n’est pas cher. donc, ne trouvant plus de ce papier indispensable, les asiatiques en question ont été OBLIGES d’inventer les toilettes à jets d’eau.

        4.07 à 15h32 - Répondre - Alerter
    • gege 42 : Le papier toilette

      consomation d’eau et electricite en plus je ne vois pas l’avantage ecologique

      31.10 à 19h16 - Répondre - Alerter
    • DRAGACCI JP : Le papier toilette

      J’ai deja chez moi ces toilettes ToTo .Elles devraient etre generalisees et encouragees car d une hygiene remarquable pour homme et femmes .Docteur DRAGACCI.

      9.03 à 16h35 - Répondre - Alerter
    • FLASH1ER : Le papier toilette

      Il existe également un accessoire de W.C. beaucoup moins cher, c’est le nettoyeur Q-NET. http://mailflash.fr

      18.08 à 11h08 - Répondre - Alerter
  • Anonyme : Le papier toilette

    une bouteille d’eau laissée prés des toilettes et des serviettes lavables pour s’essuyer ensuite, plus hygiénique et meilleur pour l’environnement !

    22.03 à 09h46 - Répondre - Alerter
    • 13.05 à 21h23 - Répondre - Alerter
    • FLASH1ER : Le papier toilette

      Entièrement d’accord mais il existe un moyen moderne et plus pratique, c’est le Q-NET !
      Visite le site http://mailflash.fr

      Voir en ligne : Economisez 50 euros par an et par personne

      17.08 à 14h44 - Répondre - Alerter
    • Lecteur intentionné de Terra Economica : Le papier toilette

      C’est la pure vérité ;
      Car l’appellation "papier hygiennique" est complètement erronnée, surtout pour ceux qui se contentent d’utiliser ce "papier" pour s’essuyer sans eau. Il suffit qu’ils vérifient l’état de leur culotte par la suite...Alors oû est l’aspect hygiennique de ce "papier" jugé incontournable dans les toilettes modernes...Des Toilettes sans point eau comme faisaient nos ancêtres, ne peuvent en aucun cas être qualifiées de modernes.

      22.08 à 12h08 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité