publicité
Accueil du site > Actu > Culture > J’escroque, tu escroques, nous escroquons...
28-09-2006

J’escroque, tu escroques, nous escroquons...

Taille texte
 
Il y a belle lurette que fraudeurs et blanchisseurs de tous poils ont réglé leur montre à l'heure de la mondialisation. Un ouvrage pédagogique passe en revue cette nouvelle Internationale de la magouille.
SUR LE MÊME SUJET

L’être humain est une créature pleine de ressources et d’inventivité. Il est à parier que le jour où le premier homo sapiens songea à échanger un bien contre un autre de valeur équivalente, il se trouva un quidam de sa tribu, qui se dit en l’observant : « Tiens... N’y aurait-il pas moyen de

JPEG - 14.7 ko
Noël Pons, Cols Blancs et mains sales, Economie criminelle, mode d’emploi, Odile Jacob, 320 p. 22.90 €

barboter l’objet en échange de rien du tout ? » Celui-ci ne se demanda pas si c’était bien ou mal. Il ne se posa qu’une question : comment ne pas se faire attraper par ceux qui estimaient - légitimement - que ce genre de parasitage pouvait ficher un système par terre ? La fraude était née ! Et pas prête de s’éteindre ! D’ailleurs, si l’on en juge par le nombre de neurones qu’elle met en action, la fraude n’est pas inférieure à l’activité économique : elle est plutôt une sœur peu fréquentable, un avers noir que la justice pourchasse sans succès depuis la nuit des temps, comme le Coyote débusquant le Bip-Bip dans les dessins animés dominicaux.

Les Pieds Nickelés reprennent du service

Au fond, on a le sentiment qu’elle n’y met pas toujours du sien, la justice : par exemple, il a fallu attendre 1987 pour que soit définie et condamnée juridiquement la notion de blanchiment en France, rappelle la préface de Cols blancs et mains sales. 1987 ! On ne se hasardera pas à expliquer cette indolence, mais on notera que le temps reste plus que jamais au beau fixe pour les filous, dont la mondialisation a fait exploser le nombre. Les fraudeurs, blanchisseurs et autres siphonneurs de fonds n’ont en effet jamais été aussi en jambes.

Dans les clubs sportifs, au casino, aux Assédic, dans les filières de l’immigration, dans la pub, sur le Web... Les filous sont partout ! Et l’on jurerait que Noël Pons, fonctionnaire spécialisé dans la lutte contre ce fléau, nourrit une certaine forme d’admiration pour leur ingéniosité : "arnaque tunisienne", "têtes de serpent", "roll-program", "bouilloire", "coucou smurfing"... Ce n’est pas une liste de positions sexuelles, mais de carambouillages plus ou moins imaginatifs, qui ont fait preuve de leur efficacité. L’auteur les passe en revue avec gourmandise et de manière pédagogique. Le brave citoyen, convaincu que le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt, en sera pour ses frais : il appartient à ceux qui bossent pendant que nous roupillons.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité