publicité
 
 
Accueil du site > Actu > Mobilités > Faire du vélo, bien moins dangereux que ne pas en faire
28-09-2012
Mots clés
Transports
France

Faire du vélo, bien moins dangereux que ne pas en faire

Taille texte
Faire du vélo, bien moins dangereux que ne pas en faire
(Crédit photo : danoninga - flickr)
 
Une étude de l'Observatoire régional de santé Ile-de-France l'assure : les bénéfices de la pratique du vélo sont supérieurs aux risques encourus. Alors, qu'attendez-vous ?
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE

Entre le risque de finir sous les roues d’un camion et le bénéfice, pour la santé, de pédaler tout son soûl, votre cœur balance. Grâce à l’Observatoire régional de santé Ile de France, vous n’aurez plus de scrupules à enfourcher votre selle. L’institut vient de publier une étude réalisée en partenariat avec l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et l’Irmes (Institut de recherche bio-médicale et d’épidémiologie du sport) sur la pratique du vélo dans la capitale et ses abords.

Elle a pour cela imaginé trois scénarios possibles à l’horizon 2020. Dans le premier, le nombre de cyclistes doublerait – la part de déplacements à vélo pendant la semaine passerait de 2% à 4%. Dans le second, il quadruplerait et dans le troisième – peu probable – il exploserait littéralement avec 20% des trajets parcourus à bicyclette. Les auteurs ont aussi distingué deux cas : dans le premier, ce sont les usagers de transports en commun qui quittent le bus pour enfourcher leur selle, dans le second, les automobilistes laissent leur titine au garage. Dans chaque scénario, les résultats sont édifiants : les bénéfices sanitaires d’une pratique régulière du vélo (baisse du nombre de certains cancers, des maladies cardio-vasculaires, de l’obésité, de l’ostéoporose) seraient environ 20 fois supérieurs aux risques encourus (accidents, exposition à la pollution…).

Plus précisément ces gains seraient 27 fois supérieurs aux risques encourus pour le scénario 3, 24 fois pour le second et 19 pour le premier. En clair et en décodé, même si la part de cyclistes ne faisait que doubler à l’horizon 2020, les franciliens s’en porteraient drôlement mieux, sans risquer davantage de finir sous un camion. Comment est-ce donc possible ?

- Ce n’est pas parce qu’il y a plus de cyclistes qu’il y a plus d’accidents

En fait, c’est même tout le contraire. Proportionnellement, on observe moins d’accidents dans un peloton de cycliste quand il y a plus de congénères en selle dans la ville. Simplement parce que leur présence accrue rend les autres usagers de la route plus prudents. C’est le phénomène de « masse critique » ou de « sécurité par le nombre », précise le rapport. Le résultat est encore plus probant si ce sont les automobilistes qui ont abandonné leur voiture pour un deux-roues à pédales.

Ainsi, certes le nombre de blessés graves ou hospitalisés augmenterait bien de 65 à 128 si les automobilistes restaient au chaud derrière leur volant. En revanche, il chuterait si 50% des occupants de véhicules enfourchaient leur bicyclette. Dans le scénario 2 (8% de cyclistes), 58 à 184 blessés seraient ainsi évités, « les accidents prévenus grâce à la baisse de la circulation automobile venant largement compenser l’augmentation du nombre de victimes cyclistes ».

- Mais c’est bien en pédalant qu’on améliore sa santé

En 2020, calcule l’Observatoire et selon le scénario effectif, entre 244 et 2 132 « affections de longue durée » seraient évitées par un simple pédalage régulier. Tandis qu’entre 61 000 et 540 000 personnes seraient soumises à un stress moins élevé.

- Des inégalités de territoire

Le rapport risques-bénéfices est néanmoins un peu moins avantageux pour les habitants de la capitale même. Simplement parce qu’ils sont confrontés à un risque plus important d’accidents que leurs voisins de la petite et de la grande couronne. Et le bénéfice sanitaire est aussi, pour eux, moins important : plus exposés à la pollution, ils risquent de développer davantage de maladies respiratoires. Néanmoins, assure l’étude « le risque (lié à l’exposition aux particules fines PM2,5 nldr) reste cependant négligeable vis-à-vis du bénéfice dû à l’activité physique ».

- De mieux en mieux

Malgré cela, une pratique accrue de la petite reine ne peut qu’améliorer les choses. Si l’on en croit l’étude, l’extension des deux-roues sans moteur ferait baisser drastiquement le nombre de kilomètres parcourus en voiture chaque année (entre 41 millions et 2,4 milliards en moins selon les scénarios ) – donc la probabilité d’accident –, chuter l’émission de particules fines (entre 900 kilos et 51 tonnes en moins par an) donc le risque de maladies respiratoires. Et la planète dans tout ça ? Elle s’en portera elle aussi mieux puisque les émissions de gaz à effet de serre chuteraient de 10 500 à 577 000 tonnes d’équivalent CO2 par an si les franciliens voyageaient plus souvent à la force de leurs mollets.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Rédactrice en chef à « Terra eco ».

24 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Tous ces beaux instituts et observatoires qui brassent du vent pour répandre l’évangile des gouvernants qui y dilapident nos impôts et les intérêts de la dette,

    feraient mieux de se rendre utiles et pros (-ductifs) en analysant et publiant les dangers et les effets délétères des voiries dégueulasses et autres aménagements assassins,

    infligés par les édiles et leur soi disant "services" municipaux.

    Le vélo est un mode de déplacement doux qui requiert un revêtement et un cadre "doux" à l’avenant, pour en tirer des bénéfices escomptés, sinon c’est tout le contraire.

    Isoler le vélo des conditions de pratique, est une forfaiture de l’esprit.

    Cette situation de déni et de spirale négative (inefficacité et corruption des garde-fous à ces manques et abus fondamentaux car touchant à la sécurité et au bien-être des personnes) est en elle-même, un autre sujet de recherche socio-politique.

    25.10 à 14h44 - Répondre - Alerter
  • KARINE LE LOËT > Entre le risque de finir sous les roues d’un camion

    Accidents très rares. Il suffit de ne JAMAIS se placer sur les côtés d’un camion.

    Et de regarder les rétroviseurs : si vous ne voyez pas chauffeur, il ne vous voit pas.

    > Le rapport risques-bénéfices est néanmoins un peu moins avantageux pour les habitants de la capitale même. Simplement parce qu’ils sont confrontés à un risque plus important d’accidents que leurs voisins de la petite et de la grande couronne.

    Attention aux stats, elles sont, sur ce sujet, très imprécises en France.
    - gravité accident ? Bobo, amputation, mort ?
    - où ? centre-ville, banlieue, départementale, vélo sportif (VTT, course) ?
    - contexte ? tombé tout seul ou renversé par un automobiliste ?
    - combien d’accident par kilomètre parcouru ?

    Ces infos sont très diffciles à obtenir, alors qu’elles sont fondamentales.

    22.10 à 14h13 - Répondre - Alerter
  • Bien contente d’être à vélo pour parcourir la capitale Bretonne ! Pas de sens interdits, pas de détours, pas de bouchons ,pas de parcmètres ! Rennes fait des efforts pour démotiver les automobilistes et encourager les "transports doux". Manque juste des garages à vélo sécurisés et gratuits type casier...
    Quand on est en ville, je suis convaincue de l’innutilité de la voiture. Si on a tout dans un rayon de 5km le vélo est suffisant, et souvent plus efficace !

    Pour le travail, il suffit de se changer (non sans blague ! Un coup de flotte là où ça fait du bien, et vous pouvez enfiler tailleur et talons aiguilles et retourner dans le moule de la "working girl")
    Pour les courses, il existe des paniers de toutes sortes. Perso j’ai une remorque bien pratique, 3 sacs de courses biens remplis passent sans problème.
    Pour les enfants, petits il existe des sièges pour mettre sur le porte bagage, ou des remorques adaptées (2 ou 3 places). Ensuite ils seront heureux de pédaler comme je le faisait dès la primaire. Entre deux on peux relier le vélo enfant derrière l’adulte pour en faire un tandem, ça rassure !
    Et tout ça est possible, je passe devant des écoles tous les jours, on en voit des systèmes de toutes sortes !
    Quand il pleut, vous connaissez pas l’imperméable ? Il existe version veste, poncho, pantalon et chapeau (quand on a des lunettes ça change la vie)
    Et le froid ? Habillez vous !

    Bref, il y aura toujours des bonnes escuses pour prendre la voiture, c’est pour ça que je n’en ai pas.

    Dernier calcul : un colègue travaille plus que moi, pour gagner plus... pour payer sa voiture ! Perso je préfère garder du temps pour vivre... !

    29.09 à 17h36 - Répondre - Alerter
  • Sportiviteit en bouwen een nike schoenen outlet handelsgeest , humeur Knight’s savvy en sterke droog . Knight begon toen Nike is gewoon een niemand , maar hij sloeg Adidas , spelen hun eigen merk . Zijn geheim tot succes : eerste liefde sport , dan is het gedrag van het bedrijfsleven is om de oude regels te breken . Hij was nog steeds het dragen van Oakley zonnebrillen vouwen , noch taboe was moeilijk om een ​​deel van de kerk in ya grap te openen . Hij was gemakkelijk opgewonden en rustig persoon . Zijn werknemers zijn bereid om samen te werken om de Nike maken met zijn mythe , bovendien , geen andere eisen . Toch Knight is een competente eerste persoon .

    31.10 à 03h20 - Répondre - Alerter
  • 2. You want to be sure that you treat yourself to a regimen when it es to using iS Clinical for your skin care routine. We want a Mac Cosmetics Wholesale more natural alternative, but we still want to look our best. The ’oil’ has similar chemical makeup to the sebum oil that our skin produces naturally. There are lots of web sites that you may verify Mac Cosmetics Factory diverse provides they’ve for low cost acquisitions.

    7.10 à 09h11 - Répondre - Alerter
  • mac cosmetics : wholesale mac cosmetics

    Body powders can be similarly makeup wholesale harmful, authentic mac makeup as well as also possibly containing carcinogens and could possibly increase the risk of certain cancers. authentic mac cosmetics While sunscreens are made to protect you from harmful U.V. You must always look at the several shelf cheap mac makeup lives of the products you are paying for. Makeup is similar cosmetics wholesale to mac cosmetics eyeliner gel food items and it can lose their cheap makeup freshness just after a while. Use a MAC make up kohl pencil to line around Dior Cosmetics the whole eye into the lash line. Make it thicker on the top and thinner under the eye.

    12.08 à 08h33 - Répondre - Alerter
  • Cheap Mac Makeup : mac cosmetics supplier

    Good Cold Sore Remedies are so important now. We have all been taught the Cheap Mac Foundation exfoliating the skin will help retain a youthful look. This kit contains everything cheap makeup you will need for fun in the sun including Shimpagne Mineralize Skin-Finish, Nuance Minteralize Blush, Play On Plums Eye Shadow and 181SE Mini Buffer. Low cost MAC make-up will generally be closer for the wholesale advertising price which Urban Decay Cosmetics they offer.

    20.07 à 04h48 - Répondre - Alerter
  • Thank you very much and looking for more posts. I am really satisfied with this posting that you have given us. This is really a stupendous work done by you

    snapback hats
    wholesale snapbacks
    cheap snapbacks

    30.05 à 06h13 - Répondre - Alerter
  • Buy Cheap ViewSonic N710 8GB ARM Cortex A9 Quad Core 1GB DDR3 Android 4.0 Tablet PC with 7.

    26.12 à 08h39 - Répondre - Alerter
    • Effectivement le vélo est bon pour la santé, m’enfin je trouve que lorsqu’on habite en ville comme moi c’est assez compliqué... Je ne suis pas une grande pratiquante, donc faire déjà 10 bornes pour sortir du centre avec tous les feux et les chauffards... Je n’ai pas trop envie !

      Malgré ça je confirme que faire du vélo est bon pour la santé !

      Murielle, créatrice du site ma-voiture-sans-permis.com

      8.01 à 17h06 - Répondre - Alerter
  • Il faudrait repenser la proximité lieu de travail - domicile. Il faut faire des statistiques de distance à parcourir et constater le meilleur moyen de transport ...

    De plus, allez vous en costume chez votre client après avoir suer 1h00 sur votre vélo, que fait on des intempéries, de la gestion des enfants ( les portez-vous sur votre porte-bagage ), les courses également ?

    Fana de VTT depuis l’origine, je peine à croire que le vélo ai beaucoup d’avenir. Le télétravail collaboratif me parait bien plus efficace, les télécoms nous permettent à ce jour de multiples solutions, mais ce sont la mentalité et l’organisation des entreprises qu’il faut revoir. Cette idée n’est valable que pour les métiers du tertiaire, pas pour l’industrie ou une partie des services évidemment. La solution viendra d’un ensemble de modifications de la société.

    Pour les transports en communs, à quand des parkings vastes et sécurisés au pied des gares ? avec évidemment un système Vélib également.

    22.11 à 12h28 - Répondre - Alerter
    • je travaille dans le secteur de l’industrie... je roule 20km par jour pour aller travailler, et c’est bien plus rapide, pratique, économique et sain qu’aller bosser en voiture... il n’y a pas d’embouteillages en vélo, et quand on arrive au travail on est en forme, réveillé, prêt à bosser, pas besoin de 5 cafés pour se sortir la tête du.... la seule chose dont on ai besoin dans ces cas est un petit vestiaire pour se rafraîchir et se changer...

      22.10 à 13h11 - Répondre - Alerter
    • are : > De plus, allez vous en costume chez votre client après avoir suer 1h00 sur votre vélo, que fait on des intempéries, de la gestion des enfants ( les portez-vous sur votre porte-bagage ), les courses également ?

      Un mot : VAE.

      http://cyclurba.fr/velo-electrique.php

      22.10 à 14h04 - Répondre - Alerter
  • Depuis que j’ai vendu ma voiture au profit du vélo, je m’en porte que mieux !
    Bien à vous,

    Une star

    19.11 à 14h23 - Répondre - Alerter
  • Defdef a raison, il faut porter une coquille si l’on fait trop de vélo.

    Stéphanie

    Mon site de vélo.

    25.10 à 15h48 - Répondre - Alerter
  • Après analyse, dans mon cas, je pense qu’il vaut mieux que j’évite, car :
    - je fais quotidiennement de l’exercice physique ou du sport (selon les jours),
    - en allant/revenant du boulot à vélo, je suis 2 x 30 mn en train de respirer fortement un air pollué en plein centre de Paris à l’heure de pointe (peut-être la pire configuration en France).

    En résumé, j’ai sûrement peu à gagner et peut-être beaucoup à perdre, donc je prends les transports en commun (pollués aussi, mais moins je pense, surtout que je ne respire pas à fond). L’avantage, c’est que je me cultive en lisant (ce qui était impossible à vélo évidemment !). Je n’utilise le vélo que les week-ends maintenant.
    Mais si jamais la situation change (capitale dépolluée ou déménagement), je m’y remets avec plaisir !

    15.10 à 16h33 - Répondre - Alerter
    • L’air des bus est le même que l’air des cyclistes. Les risques sont donc inférieurs effectivement dans la mesure où l’on respire mon profondément.
      Par contre pour les métros et les RER, je n’y crois pas trop... L’air qui alimente les souterrains vient de la route - donc même pollution- mais il faut également y ajouter les poussières libérées par les freins et les pneus.

      Il suffit d’aller à gare de Lyon sur les quais du rer A et voir le brouillard et la bonne odeur qui y règne.

      25.10 à 10h21 - Répondre - Alerter
  • Le pays n’avance pas bien vite mais il est fort de constater que le velib à Paris est très pratique !

    Cordialement,

    Chloe De Sentimancho

    6.10 à 14h55 - Répondre - Alerter
  • labouseusequivousengraissa : Le vélo, un ami qui vous veut du bien

    Les allergiques aux injustices sanitaires, économiques et sociales ont en effet intérêt (politique et moral) à ne pas enrichir indûment la chaîne des profiteurs des industries pétrolières, nucléaires, etc. à qui l’on a donné les moyens de devenir encore plus dictateurs et tortionnaires de leurs propres populations, et ce de notre complet plein gré - peur d’avoir l’air naze sans bagnole ou sans revenus-rêves nus- permettant d’en ficher plein la vue et les poumons des autres qui ne vous ont rien demandé de tel ???
    Comme certain nuage, la corruption liée à la dépendance ainsi créée se moque d’être sans-papiers pour repasser les frontières vers nous, chers contribuables...

    6.10 à 14h17 - Répondre - Alerter
  • parisienne, j’ai arrêté le vélo après de longues années d’utilisation quotidienne. ... finies les bronchites d’hiver et les sinusites chroniques ! (malheureusement)

    1er.10 à 13h04 - Répondre - Alerter
  • Chacun a sa raison de faire du vélo, moi c’était pour arrêter de filer mon fric à Total.

    @defdef : essaye le vélo couché

    28.09 à 22h23 - Répondre - Alerter
  • Il faut promouvoir le vélo, c’est entendu.
    Par contre, il faut aussi avoir une selle de grande qualité, car la pratique soutenu du vélo engendre des désagréments sexuels pour les hommes et les femmes si la selle compresse l’intimité.

    28.09 à 11h56 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité