publicité
Accueil du site > Blogs > Les blogs > Vers la COP21 et autres histoires > Et si l’avenir du Climat se jouait demain aux Etats-Unis ?

Vers la COP21 et autres histoires

Par Pierre Lefevre
3-11-2014

Et si l’avenir du Climat se jouait demain aux Etats-Unis ?

A voir également le site de l’auteur : www.lefevre.international

C’est demain mardi 4 novembre que se dérouleront les élections de mi-mandat du Congrès américain. Des élections qui pourraient bien entraver les négociations sur le climat. Car aux Etats-Unis, la question climatique est devenue éminemment politique et clivante. Soit vous êtes démocrate et vous êtes concerné par le réchauffement climatique. Soit vous êtes républicain et vous vous rangez obligatoirement du côté des climato-sceptiques.

Le sénateur Marco Rubio qui aspire à devenir le candidat des républicains aux prochaines élections présidentielles américaines exprime régulièrement sa désapprobation concernant la responsabilité humaine dans le réchauffement climatique. Certains républicains nient même la réalité du changement climatique. Farouches défenseurs des industries du pétrole, du gaz et du charbon, tous sont d’accord pour considérer qu’il ne faut pas de politique visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre. « Je ne crois pas que l’activité humaine provoque ces changements climatiques spectaculaires, de la façon dont les scientifiques le décrivent », avait déclaré Marc Rubio en mars dernier dans un entretien à la chaîne ABC. « Et je ne pense pas que les lois qu’ils [les démocrates] proposent que nous adoptions auraient un quelconque impact, à part le fait qu’elles détruiraient notre économie. »

Barack Obama a, lui, montré son intérêt pour la lutte contre le changement climatique. Dans son deuxième discours d’investiture, il avait ainsi lié la question du changement climatique à l’intérêt national. Et en juin 2013, il avait présenté un vaste plan de lutte contre le changement climatique. Parmi les mesures, Il a défendu un projet de réglementation qui s’attaquait à la toute puissance des industries des combustibles fossiles. Il visait à réduire de 30% les émissions de CO2 des centrales thermiques américaines… « La question est de savoir si nous aurons le courage d’agir avant qu’il ne soit trop tard et la manière dont nous répondrons aura un profond impact sur le monde que nous laisserons… à nos enfants et nos petits-enfants », avait-il alors déclaré.

Enfin, lors du sommet climatique de New-York (voir post sur le sujet), le président américain avait appelé à un accord mondial ambitieux. Il avait précisé que les Etats-Unis feraient leur part. L’objectif américain est ainsi aujourd’hui de diminuer de 17% leurs émissions de CO2 par rapport au niveau de 2005, ce qui était l’engagement de Barak Obama en 2009. Le Président avait également précisé qu’il voulait de la flexibilité pour atteindre cet objectif. Force est de constater que Barack Obama a fait faire un pas important aux Etats-Unis même si certains jugeront sa politique climatique peu ambitieuse. A sa décharge, le président américain agit contre un congrès qui bloque les lois sur le climat.

Les élections de demain visent à renouveler les 345 sièges de la Chambre des représentants et 33 sièges au Sénat. Si la chambre restera à coup sûr républicaine, le Sénat, aujourd’hui démocrate, pourrait bien basculer et devenir majoritairement républicain. Cette situation va considérablement compliquer les grands projets de Barack Obama dont celui concernant le climat. Il devra probablement cohabiter avec ses ennemis politiques. Il entendait déjà en 2013 agir par décrets et directives pour contourner le Congrès. Mais le pourra-t-il sans se mettre à dos les démocrates eux-mêmes dont certains représentants font déjà tout ce qu’ils peuvent pour se démarquer de l’actuel président ? Les membres du Congrès et bon nombre d’Américains pourraient lui reprocher de contourner ainsi la démocratie américaine et la représentativité de la Nation. Les négociations pour la COP21 risquent donc de pâtir de cette nouvelle donne politique américaine.

COMMENTAIRES
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte
  • NEWSLETTERS
    Cochez les cases pour vous abonner à vos newsletters
Site conçu avec
publicité