publicité
Accueil du site > Blogs > Les blogs > Aux détours du développement durable > Du développement local en Corée....et encore

Aux détours du développement durable

Par Sophie_DD
4-12-2012

Du développement local en Corée....et encore

Après la tumultueuse Beijing, le pays du matin calme porte bien son nom. Et pourtant, cela ne doit pas être évident d'avoir pour seul voisin terrestre la Corée du Nord ! D'ailleurs son histoire montre que cela n'a pas toujours été facile. La guerre contre la Corée du Nord (1950-1953) marque toujours l'esprit des Sud-coréens. La zone démilitarisée, espace frontalier sous surveillance militaire, en est un stigmate toujours bien présent aujourd'hui. Il y aurait sans doute beaucoup à dire sur ce petit pays qui est passé du statut de pays sous développé dans les années 1960 à 13è puissance économique mondiale aujourd'hui, appartenant désormais aux célèbres dragons asiatiques. Alors aujourd'hui, je m'attarderai sur une initiative de tourisme local.

Après un passage dans la capitale, Séoul, 4ème mégalopole mondiale, c’est en allant à Busan, station touristique très prisée de Corée du Sud, que je vais rencontrer Hanny Hang.

Hanny travaille pour un projet municipal de désenclavement d’un quartier pauvre de la ville de Busan. C’est un projet triennal (2009-2012) qui a permis d’améliorer les conditions de vie des habitants : connexions au réseau de transport en commun, au réseau électrique, …

Mais à côté de ça, Hanny, tu viens de créer ta propre entreprise de tourisme local, tu nous en dit plus ?

 » Beaucoup d’habitants de Busan ne connaissent pas vraiment leur ville, ils restent à proximité de leur quartier sans se douter qu’à deux pas il y a des lieux incroyables. Busan regorge d’endroits inattendus liés à son histoire. En effet, lors de la guerre contre la Corée du Nord, beaucoup de Sud-coréens se sont exilés vers le sud et notamment vers Busan, la seule ville restée sud-coréenne et par laquelle l’armée américaine a débarqué. De nombreuses traces de ce passé persistent encore aujourd’hui dans la ville. C’est pourquoi j’ai eu l’envie de créer mon entreprise. D’abord à destination des habitants afin qu’ils connaissent mieux l’endroit où ils vivent, les faire sortir de leur quartier, ne serait-ce que pour découvrir une exposition ! Par la suite, j’aimerais intégrer les habitants dans le développement touristique pour proposer une alternative aux touristes en termes d’hébergements, de retauration et pour que les habitants puissent également profiter de l’attractivité de la ville.

Le nom de ton entreprise : Pink roader. Y a t-il une signification particulière ? Pourquoi « rose » ?

 » Busan s’est tellement grisée ; les barres d’hôtels et les grands immeubles ternissent le paysage magnifique qui entoure la ville. Alors un peu de couleurs ne fait pas de mal ! Et puis, pour moi, le rose représente l’espoir. « 

Une initiative locale qui mérite d’être développée dans un secteur économique de plus en plus important en Corée du Sud.

COMMENTAIRES
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

A PROPOS
publicité
publicité

  • Se connecter
  • Créer un compte
  • NEWSLETTERS
    Cochez les cases pour vous abonner à vos newsletters
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité