publicité
Accueil du site > Blogs > Les blogs > allo-docteurs-tunisie > Croissance démographique

allo-docteurs-tunisie

Par Adopthinter
4-12-2017

Croissance démographique

Fertilité, mortalité et indicateurs démographiques

La fertilité est la cible logique pour réduire la croissance démographique en raison de l'endroit que nous occupons aujourd'hui dans l'histoire du changement de population.

La croissance démographique « a décollé » sur sa hausse dramatique quand le taux de mortalité a commencé à chuter avec l’arrivée de l’industrialisation et le développement de la science de la maladie de germe , avec une hygiène saine et par la prise des antibiotiques et d’autres médicaments. Cette baisse de la mortalité a commencé dans le monde industrialisé dès le 19 ème siècle. Ce sont les pays qui sont proches de la croissance démographique nulle qui ont une fertilité proche de zéro. Naturellement, la fertilité n’est pas un signe pour évaluer la mortalité. En effet, la croissance démographique de population mondiale est comprise entre la fertilité et les taux de mortalité. La fertilité est naturellement plus élevé dans les pays où la croissance démographique est plus rapide. Les taux de croissance sont très lents et la baisse dans la fertilité a été plus rapide chez des pays industrialisés. Là où les taux de croissance sont presque zéro, la transition a un régime très bas de fertilité. Les variations de fertilité sont observables dans le long champ de l’histoire humaine et dans le modèle de la fertilité autour du monde. Il est habituel de considérer les causes déterminantes de la fertilité dans ces classe proches, ou les causes déterminantes immédiates sont le social et les conditions économiques qui affectent la fertilité. Des examens des causes déterminantes proches de la fertilité sont engagés dans le cadre d’une question qui semble paradoxale dans un monde où la fertilité élevée est considérée comme un problème. La question n’est pas pourquoi la fertilité est si haute, mais pourquoi elle n’est pas plus haute. Les démographes estiment que la possibilité physique de la femme est en moyenne 10 enfants si on suppose que la femme est capable d’avoir des des enfants dès les 17 ans, dans une vie reproductrice qui peut s’arrêter vers l’age de 50. Naturellement, ce niveau d’étude est réalisé pour différentes femmes, et sur une base variée de femmes de différentes ethnies . Ainsi la question qui se pose c’est qu’empêche-t-il des humains à atteindre ce maximum théorique ? La première réponse est "Les conditions biologiques et facteurs de ménopause réduisant la fertilité". Une certaine partie de n’importe quelle population est stérile, et une autre partie est fertile, particulièrement des maladies sexuellement transmissibles freinent la fécondation. Les médecins, chirurgiens, sociologues et psychologues se sont tous mis d’accord que la fertilité est un facteur de bien être des populations. Même parmi les personnes entièrement fertiles, dans la plupart des pays dans le monde des personnes refusent de se marier et devenir parent, les femmes se marient parfois dès l’âge de 17 en Europe au début de la fertilité, mais elles choisissent de se contenter s’un seul enfant ce qui réduit la croissance démographique ce qui impacte le fertilité dans un cercle vicieux.

COMMENTAIRES
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

A PROPOS
publicité
publicité

  • Se connecter
  • Créer un compte
  • NEWSLETTERS
    Cochez les cases pour vous abonner à vos newsletters
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité