publicité
Accueil du site > Actu > Culture > « Chez soi, une odyssée de l’espace domestique », plaidoyer pour le (...)
25-08-2015
Mots clés
Logement
Monde

« Chez soi, une odyssée de l’espace domestique », plaidoyer pour le foyer

Taille texte
« Chez soi, une odyssée de l'espace domestique », plaidoyer pour le foyer
(Crédit photo : Kevin Morris / flickr)
 
De Mona Chollet, La Découverte, 319 pages, 11,99 euros.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 70 - septembre 2015

Avec les derniers aventuriers

Le casanier, spécimen incompris dans ce monde trépidant, n’est pas réputé combatif. C’est pourtant l’arme de sa revanche que lui offre Mona Chollet avec Chez soi. Dans cet essai, l’auteure envoie bouler les injonctions « au mouvement perpétuel » avec la même vigueur jubilatoire que celle avec laquelle Beauté fatale (La Découverte, 2012), son précédent ouvrage, s’attaquait au commandement « sois belle », décryptant son effet aliénant sur les femmes.

« Sors ! Vis ! » Cette fois, de nouvelles sommations sont dans le viseur : celles qui teintent de culpabilité l’existence de ceux qui se trouvent bien chez eux. Au fil des pages, ces poncifs s’effilochent. « A l’écart d’un univers social saturé d’impuissance, de simulacre et d’animosité, la maison desserre l’étau, lira le pantouflard avec délectation. Elle permet de respirer, de se laisser exister, d’explorer ses désirs. » Soit. Mais une fois l’art de « se poser » réhabilité, que dire de plus des quatre murs et du toit qui sert à chacun de chez-soi ? L’auteure reconnaît se pencher sur « un sujet dont on croit volontiers, a priori, qu’il n’y a rien à dire ». Et pourtant… Réfléchir sur le foyer interroge notre rapport au temps, à l’espace, à la solitude, au sommeil, au modèle familial, aux rapports de genre, à la propriété, au rêve… « Le petit toit que forment les livres lorsqu’on les entrouvre tranche tournée vers le ciel est le plus sûr des abris », estime Chantal Thomas, philosophe généreusement citée. L’abri de 319 pages qu’offre Mona Chollet a l’âme d’un grenier. Il en a le pouvoir de fascination et dégage le même sentiment d’intimité. Déambulant dans ce territoire peu exploré, l’essayiste ouvre des champs de réflexion comme on le ferait de cartons entreposés au petit bonheur. Un à un, ils livrent leurs secrets : pépites de raisonnement nourries d’ouvrages d’architecture, d’essais féministes, de détours par les Etats-Unis ou le Japon. Le tout coloré par des exemples puisés dans la presse, le quotidien et… les réseaux sociaux.

La villa aux dix cuisines

Des « lits-cages » de Hong Kong à la villa aux dix cuisines d’un couple d’Américains, Mona Chollet propose, pour le meilleur et pour le pire, un tour d’horizon des foyers. Ce grand écart, révélateur des inégalités, invite à prendre du recul sur sa propre manière d’habiter. On redevient lucide sur l’aberration que représente la quête d’« un logement digne de ce nom ». On réalise ce qu’implique le fait d’en être privé. « Le lieu où nous vivons a le pouvoir d’aimanter ce qu’il y a de meilleur en nous », estime l’auteure. Alors, une fois mis en garde contre les sirènes consuméristes des magazines déco, on se prend à rêver de la maison idéale. Un beau voyage. Très intérieur. —

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité