publicité
Accueil du site > Actu > COP21 > Ces 11 pays qui ont rendu copie blanche à la COP21
3-12-2015
Mots clés
Climat
Monde
Décryptage

Ces 11 pays qui ont rendu copie blanche à la COP21

Taille texte
Ces 11 pays qui ont rendu copie blanche à la COP21
(Le président du Panama, Juan Carlos Varela. Crédit photo : DR)
 
A ce jour, 184 pays ont remis leurs engagements de réduction d'émissions de gaz à effet de serre (INDC), sur 195. Mais qui sont les récalcitrants ?
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Nicaragua et Venezuela

Les deux pays membres de l’Alba (Alliance bolivarienne pour les Amériques) ont joué les mauvais élèves de l’ONU, en n’envoyant pas aux autorités de la COP21 leur engagement de réduction d’émission de gaz à effet de serre (INDC), à la différence de la Bolivie qui s’est finalement exécutée. Paul Oquist, chef de la délégation nicaraguayenne, s’en est expliqué ce jeudi 3 décembre dans un entretien à Libération. Il estime par ailleurs que « les pays industriels sont responsables de la dégradation et des dérèglements climatiques. C’est donc à eux de reconnaître et de restituer les droits de la planète et des peuples ». Même son de cloche au Venezuela où le chef d’Etat, Nicolas Maduro, n’a pas daigné se déplacer jusqu’à Paris. Le Venezuela est pourtant le pays qui abrite les plus importantes réserves de pétrole de la planète.

Panama

Le président panaméen, Juan Carlos Varela, s’il a déploré la « perte de milliers de vies sur le continent latino-américain, la destruction d’écosystèmes et la mise en danger du fonctionnement du canal de Panama », lors de son discours au premier jour de la COP, est l’un des dix pays à avoir rendu copie blanche.

Timor oriental

Ce petit pays d’Asie (15 000 km2), considéré comme l’un des plus pauvres du continent, n’a pas répondu aux demandes de la présidence française de la COP21 et n’a donc pas transmis ses engagements climatiques. Aucune raison particulière n’a été avancée pour expliquer ce silence diplomatico-climatique.

Népal

Le pays n’a transmis aucun objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Selon l’ONG Climate Action Tracker, les émissions du Népal représentent 0,1% du total des émissions mondiales et dans un scénario de « business as usual », ces émissions sont censées augmenter de 62% d’ici à 2030 par rapport au niveau de 2010.

Tonga

« Alors que les leaders du monde entier convergent vers Paris pour finaliser un accord global sur le changement climatique, presque tous les Etats indépendants du Pacifique ont remis leur nouveau plan d’action pour le climat… sauf Tonga », exposait le 30 novembre un article publié sur le site du magazine Matangi. Certes, Tonga, comme de nombreux Etats insulaires, est largement menacé par la montée des eaux due au changement climatique. Mais c’est aussi l’un des pays les plus pauvres au monde.

Libye et Syrie

Ces deux pays déchirés par la guerre n’ont sans surprise pas remis leurs INDC aux Nations unies. A noter toutefois que la Syrie a envoyé trois personnes former sa délégation à Paris, dont son ministre adjoint aux Affaires environnementales, et la Libye, huit représentants.

Corée du Nord

A-t-on besoin d’expliquer pourquoi la Corée du Nord n’a pas rendu sa copie en temps et en heure ? Plus étonnant en revanche est le fait que le pays apparaisse dans la liste des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC). « Ce n’est un membre actif dans aucun des blocs de négociation et il a assisté de manière très sporadique aux COP, dans lesquels ses délégués restent généralement silencieux », précisait un article paru en 2013 sur le site East Asia Forum. A Paris, ils sont huit représentants de la Corée du Nord cette année, à en croire la liste des délégations. Mais voilà, même s’il se tient en général en dehors de la communauté internationale, les effets du changement climatique affectent inévitablement ce pays très largement engagé dans l’agriculture et vulnérable aux catastrophes naturelles, notamment aux inondations. Aussi la Corée du Nord a-t-elle rejoint les rangs de la CCNUCC le 5 mars 1995 et remis son premier inventaire en 2000, accompagné de mesures d’abattement et d’adaptation. Mais depuis, plus rien.

Saint-Christophe-et-Niévès

Ce petit archipel de deux îles forme un tout de km2 dans la mer des Caraïbes. Son dernier inventaire date de 2001. Il est disponible ici. Mais là encore, il a cessé de rendre des comptes.

Ouzbékistan

Comme tout pays qui n’appartient pas à l’Annexe 1 (qui rassemble les pays les plus industrialisés), l’Ouzbékistan n’a pas d’obligation de réaliser un comptage annuellement. Pis, vingt-deux ans après que le pays a rejoint les rangs de la CCNUCC et seize ans après avoir ratifié le protocole de Kyoto, « l’Ouzbékistan n’a pas développé un modèle durable de monitoring de ses émissions de gaz à effet de serre », souligne un rapport du Grantham Research Institute. Deux inventaires nationaux ont été réalisés : l’un en 1999, l’autre en 2008 (voir ici) Ils reposent principalement sur des « estimations et des données fournies par des intermédiaires », souligne le texte.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Président de l’association des Amis de Terra eco Ancien directeur de la rédaction de Terra eco

Rédactrice en chef à « Terra eco ».

1 commentaire
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Quelle importance lorsque l’on constate la perte de temps/énergie consacré à la rédaction d’1 accord truffé de compromis ou plutôt concessions greenwashing aux plus gros écocideurs, dont les organisateurs de cette triste farce qui est la COP 21 !

    Encore à compter leurs milliards, alors que la planète pète de colère par Toutatis !

    4.12 à 14h39 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité