publicité
 
 
Accueil du site > Actu > Société > Aide alimentaire européenne : qui touche combien ?
16-10-2012
Mots clés
Alimentation
Europe
France
Infographie

Aide alimentaire européenne : qui touche combien ?

Taille texte
Aide alimentaire européenne : qui touche combien ?
(Crédit photo : Michael Ignatieff - flickr)
 
L'Europe ne remplira plus les assiettes des pauvres à travers son programme d'aide alimentaire. Critiqué, celui-là devrait être dissous en 2014. Qui souffrira le plus de sa disparition ?
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE

Le Programme européen d’aide aux plus démunis (PEAD) est condamné. Dès 2014, il devrait tout bonnement disparaître et laisser les banques alimentaires des Etats membres aux prises avec des budgets à trous.

Créé en 1987 à l’initiative de Jacques Delors, le PEAD permet d’orienter les surplus de la PAC vers l’assiette des plus démunis. Problème aujourd’hui, des excédents agricoles, l’UE n’en produit plus beaucoup. Du coup, les Etats membres ont dû régler directement, sur le budget de la PAC, l’achat de repas pour les plus pauvres. Un changement de cap qui n’est pas du goût de certains pays. Ceux-là ont choisi de ne pas profiter du programme ou d’y goûter du bout des lèvres – Allemagne, Royaume-Uni, Pays-Bas, République tchèque, Danemark, Suède et Autriche. Aussi réclament-t-il l’enterrement du PEAD. Un sursis fut bien accordé en 2011 mais le programme devra bel et bien disparaître en 2014. Et l’aide alimentaire s’en verra sans doute diminuée.

Mais qui souffrira le plus de l’évanouissement de cette manne ? Cette année, le PEAD et ses 500 millions d’euros devrait profiter à environ 18 à 19 millions d’Européens répartis dans 20 pays de l’UE. Mais tous les Etats ne touchent pas la même chose. Le montant de l’aide est en effet calculé selon « le taux de risque de pauvreté » soit la proportion de la population dont le revenu est inférieur à 60% du « revenu équivalent médian » national. Parmi les plus gros bénéficiaires – et donc les pays qui seront le plus lésé par une disparition du PEAD : la France, la Pologne et l’Italie.

Découvrez qui sont les plus gros (et les moins gros) bénéficiaires de la PEAD (en millions d’euros) :

Les pauvres devront-ils se serrer la ceinture ? Là encore, tout dépend des pays. Car l’aide européenne n’est pas tout dans les escarcelles des associations. En 2009, la Cour des comptes européenne a réalisé un audit de l’impact du PEAD en France, en Italie, en Pologne et en Espagne - qui représentaient à eux quatre 72% des crédits annuels. Et voilà ce qu’elle relève :

Espagne : En 2006, 54% des denrées distribuées par les associations désignées provenaient du programme de l’UE et le reste d’autres sources (industrie alimentaire, grossistes, marchés, actions de collecte, etc.).

France : Un programme national complète celui de l’UE. Selon les estimations, le programme national représente quelque 6% et celui de l’UE 30% des quantités totales distribuées par les associations.

Italie : « Aucune donnée n’est disponible sur la situation au niveau national », souligne la Cour des Comptes. « Pour deux organisations auditées, le programme de l’UE fournit près de 100% des quantités distribuées. Pour une autre organisation, la participation de l’UE atteint 60% environ. »

Pologne : Le programme couvre environ 60% à 70% des denrées alimentaires distribuées par les deux organisations auditées.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Rédactrice en chef à « Terra eco ».

2 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Je suis d’accord avec Elisa : l’UE renfloue à tout va les banques mais supprime les aides alimentaires aux populations dans le besoin.
    j’ai entendu que les aides européennes pour l’alimentation représentent 1€ par habitants de l’UE et par an. 1€ !! On eput quand même bien donner ça non !!!!

    Si je prend l’exemple de la France (je ne connais pas pour les autres pays) : toutes les associations même les plus importantes vont sans doute devoir diminuer leurs aides faute de moyens. Mais il existe également de multiples petites assocations locales qui risques purement et simplement de disparaitre. Que vont devenir ces milliers de personnes aidées par ces associations ? N’oublions pas que de telles associations existent pour pallier à un manque de la part de nos politiques.

    17.10 à 10h05 - Répondre - Alerter
  • Tout ce qui concerne l’Europe sociale et solidaire est en train d’être supprimé. C’est catastrophique. On voit combien les dirigeants exécutifs actuels et depuis trop longtemps ont choisi d’appuyer les banques, les grosses entreprises, l’individualisme, l’ultralibéralisme qui n’a jamais donné ni apporté de croissance ni d’amélioration de la qualité de vie. Tout un modèle européen qui s’effondre en échange de celui anglosaxon de l’ultralibéralisme à la Tatcher ou Reagan, Bush et autres. Barroso aura fait bien trop de mal, trop longtemps. Comment reconstruire après tant de destruction, suppression en échange de rien ? Car alors où va aller cet argent non utilisé pour l’aide alimentaire ? Qui va l’empocher ? Pour faire quoi et pour qui ? Comment est-il possible que les états continuent de renflouer les banques en s’endettant pour qu’ensuite ces mêmes banques pessionnent les états à retirer leurs dépenses dans la redistributione et le social financé par les contribuables pour soit-disant payé une dette publique qui n’est que de leur faute, causée par ce même secteur financier ? Vive l’inégalité et l’appauvrisement de tout l’Union européenne, entre autres.

    17.10 à 08h56 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité