publicité
Accueil du site > Actu > Société > Aéroport du Grand Ouest : la contre-enquête

Aéroport du Grand Ouest : la contre-enquête

Taille texte
Aéroport du Grand Ouest : la contre-enquête
(Crédit photo : berti hanna - réa)
 
Faites entrer l’accusé Notre-Dame-des-Landes. Dans le dossier ? Des rumeurs tenaces, des calculs étranges, des immeubles fantômes et des tritons menacés. Pour y voir clair, on a sorti notre loupe et désactivé le pilote automatique. Accrochez-vous au gouvernail.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 47 - mai 2013

Le mirage Notre-Dame-des-Landes
















SOMMAIRE

Notre-Dame-des-Landes : le trafic en question Dans le plus beau des scénarios, les décideurs attendent quelque 8,5 millions de voyageurs passant par le prochain aéroport en 2050. Mais les futures lignes TGV ont été oubliées dans les prévisions…
Notre-Dame-des-Landes : les nuisances en question Les avions survolent le centre de Nantes et font trop de bruit, c’est l’argument des pros-aéroport. Y aurait-il un complot pour les inciter à passer au-dessus de la ville ?
Notre-Dame-des-Landes : l’emploi en question Combien de postes le nouvel aéroport créera-t-il ? La fermeture de Nantes-Atlantique va-t-elle permettre à Airbus de se développer ? Des zones d’ombres persistent.
Notre-Dame-des-Landes : l’environnement en question Ce sera le premier aéroport labélisé haute qualité environnementale en France… mais aussi le premier bétonnage d’envergure d’une zone humide depuis les lois Grenelle.
Notre-Dame-des-Landes : le logement en question 100 000 nouveaux habitants devraient débarquer d’ici à vingt ans dans l’agglomération nantaise. Le transfert de l’aéroport va-t-il libérer des terres ou tout simplement déplacer le problème de l’étalement urbain ?
Et si on ne construisait pas l’aéroport ? L’aéroport a été chiffré à 561 millions d’euros. Et combien coûterait l’amélioration de Nantes-Atlantique ? Est-il encore envisageable, financièrement, de se dédire ?
Pourquoi l’alternative à Notre-Dame-des-Landes est ignorée depuis 50 ans La commission du dialogue a demandé que soit examinée sérieusement l’extension de l’aéroport actuel. Mais pourquoi diable n’avait-elle pas réellement été étudiée avant ?
Notre-Dame-des-Landes : des prévisions de trafic gonflées ? Faute d’intégrer sérieusement la concurrence du TGV dans ses prévisions, le trafic du futur aéroport a été surestimé. Sommée de s’expliquer, la DGAC s’embrouille.
Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Rédactrice en chef à « Terra eco ».

4 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Voici un bon papier sur le lac de grand lieu : https://naturalistesenlutte.files.w...

    10.11 à 02h54 - Répondre - Alerter
  • c’est étrange comme la question du lac de grand lieu est (relativement) absente du débat sur l’environnement.

    9.11 à 15h14 - Répondre - Alerter
  • Il semble que nos décideurs politiques, de droite comme de gauche, ont une foi absolue dans la fuite en avant que constitue le dogme de la croissance, du toujours plus vite, du toujours plus de consommation d’énergie et de ressources naturelles.
    Serons-nous plus heureux avec un aéroport de plus, des terres agricoles en moins, de la biodiversité saccagée, et j’en passe ?
    "Celui qui croit que la croissance peut être infinie dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste", observait l’économiste Kenneth E. Boulding.
    Avant d’avoir épuisé la dernière goutte de pétrole ou le dernier kg de fer, ne serait-il pas plus sage de repenser notre mode de vie, afin de préserver notre environnement et d’être plus solidaire avec les pays du sud et les générations futures ?
    C’est cela la vraie question posée par les grands projets inutiles et destructeurs dont NDDL en est le phare.

    7.11 à 15h30 - Répondre - Alerter
  • Bonjour

    La Direction Générale de l’ Aviation Civile (DGAC) refuse implicitement de communiquer les documents qui ont déterminés le coût/avantages de NDDL -rapport sur le prix du km par voyageur transporté -(911 millions en faveur de NDDL sur 50 ans ), chiffre qui a pesé lourd dans l’ acceptation du projet .
    Malgré que la Commission d’ Accés aux Documents Administratif(CADA) aie demandé à la DGAC de communiquer ces documents , la demande du CEDPA et ACIPA est resté lettre morte ...IMPOSSIBLE D AVOIR CES DOCUMENTS !!
    Que cachent ils donc , que contiennent ils donc de si compromettants ???Je pense qu’ ils contiennent des chiffres faux et /ou trafiqués et , pris la main dans le sac , les pro-aéroports veulent en finir vite en voulant demarrer les travaux , alors que la COP21 est là , les élections démarrent avec leurs cortéges subtils d’ alliances ...Bizarre , non , cette précipitation incongrue .... ?
    Mais , on nous communiquera ces documents lorsque les travaux auront démarré et rendu inéluctable la construction de NDDL... Alors , on pourra les consulter enfin mais il sera trop tard !

    J’ ai envie de vomir .

    7.11 à 12h19 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité