publicité
Accueil du site > Actu > Le chiffre > 880 vaches
24-02-2016
Mots clés
Agriculture
France

880 vaches

Taille texte
880 vaches
(Crédit photo : NB80 - Wikimedia)
 
C'est le nombre de bêtes que pourra peut-être accueillir la ferme dite « des 1 000 vaches ».
SUR LE MÊME SUJET

Ce lundi, la commission d’enquête (voir ses conclusions en PDF) a jugé « que les critiques et craintes formulées par les opposants ne sont pas véritablement fondées et ne reposent pas sur des bases scientifiques aujourd’hui réellement vérifiées ». Mieux, « le département de la Somme présente un manque de production de lait de l’ordre de 27 millions de litres par an par rapport aux capacités dont il dispose », précisent les enquêteurs, qui pointent aussi une amélioration de la « qualité de vie pour les éleveurs et leurs salariés qui peuvent s’organiser, prendre des congés et ne plus être esclaves des traites quotidiennes ». Une conclusion qui a fortement agacé l’association Agir pour l’environnement : « Il est à noter que sur 51 960 contributions (dont 49 256 signatures émanant du réseau d’Agir pour l’Environnement), seules 15 observations sont favorables au projet ! L’augmentation du cheptel accueilli dans cette ferme-usine portant les effectifs de 500 à 880 vaches n’est soutenue que par 0,028% des personnes s’étant manifestées durant l’enquête publique », a-t-elle précisé dans un communiqué. Reste au préfet de la Somme de trancher.

A lire aussi sur Terraeco.net :
- Veaux, vaches, cochons : 10 raisons d’en finir avec l’élevage intensif
- Y aura-t-il une mégaferme près de chez vous ?
- La Picardie se met à l’étable XXL

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Rédactrice en chef à « Terra eco ».

3 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • attila : 880 vaches

    0,028% des répondants peuvent-ils cependant avoir raison ?
    est-ce concevable ?

    vous avez 3 heures.

    25.02 à 10h14 - Répondre - Alerter
    • Cat82 : 880 vaches

      En 3 secondes,

      Mais bien sûr que 0.028 % des répondants peuvent avoir raison : parce que l’argumentation montre que ce sont eux qui sont rationnels, puisqu’ils s’appuient sur le "déficit de production par rapport au potentiel" (pour produire à perte comme chacun sait) et pour pouvoir prendre des vacances.
      Les 99% qui restent n’ont pas "d’argument scientifique fondé". CQFD.

      Les 0.028 % sont du côté du "rationel" on vous dit : celui de l’agriculture productiviste et intensive qui veut être compétitive. Et entrer de plein pied dans le capitalisme, puisqu’on aura plus de paysans, mais des salariés d’entreprise qui pourront enfin prendre des vacances. Avant d’être virés comme des malpropres dès qu’il y aura un pb. Un économiste en douterait peut-être, mais ce n’est pas scientifique sûrement.

      J’ai la moyenne ?

      25.02 à 16h15 - Répondre - Alerter
      • attila : 880 vaches

        de la difficulté d’analyser froidement et rigoureusement les faits...
        je ne sais pas si le déficit de production est factuel.
        ce que je sais, c’est qu’il ne s’agit plus de produire à perte, comme c’est le cas pour la majorité des éleveurs laitiers aujourd’hui, condamnés à terme : 70% de la production laitière française est destinée à l’exportation, marché mondial où elle est confrontée à la concurrence ... mondiale.
        or le lait produit en France, comme ailleurs, avec des vaches Holstein nourries à l’ensilage ou à l’enrubanné, est un produit très quelconque, très basique. les coûts de production sont trop élevés en France par rapport au prix mondial, mais on continue à orienter et à former des jeunes dans cette voie sans issue. sans issue autre que les usines à lait comme p ex la ferme des 1000 vaches, demandant très peu de main-d’oeuvre ; les vaches vont se faire traire toutes seules par un robot, quand elles le souhaitent, dans une ambiance calme où tout ou presque est automatisé, nettoyage, distribution de nourriture individualisé lors de la traite, etc. à l’arrivée la rentabilité est au rendez-vous, avec, non accessoirement, des conditions d’entretien des vaches bien plus confortables et respectueuses de leurs besoins que celles observées dans les élevages traditionnels. c’est effectivement une agriculture productiviste et intensive, tout comme la production laitière traditionnelle de n’importe quelle ferme de 50 à 100 Holstein (je ne parle pas des laits IGP et AOC, je parle du tout venant). on peut le regretter, mais si des gens veulent se lancer dans la production de lait basique, celui qu’on retrouve en briques uht discount pour lesquelles il y a un marché, ce type d’élevage automatisé est la seule solution économiquement viable. elle est de plus éthologiquement plus respectueuse de l’animal.
        et que celui ou celle qui n’a jamais acheté UNE seule brique de lait uht ou consommé un produit laitier fabriqué avec ce type de lait me lance la première pierre.
        je suis serein.

        25.02 à 17h15 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité