publicité
Accueil du site > Actu > Le chiffre > 4 millions de barils
16-10-2013
Mots clés
Energies
Pôles

4 millions de barils

Taille texte
4 millions de barils
(Crédit photo : Denis Sinyakov - Greenpeace)
 
C'est la quantité de pétrole déversé chaque année dans l'océan Arctique selon Greenpeace.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 53 - décembre 2013

La France se prend aux jeux

4 millions de barils ou une marée noire équivalente à celle consécutive à l’explosion de la plateforme Deepwater Horizon, dans le golfe du Mexique en 2010. C’est pour s’élever contre cette pollution que 28 activistes (accompagnés de deux journalistes indépendants) se sont embarqués à bord de l’Arctic Sunrise avant d’être arrêtés à la fin du mois de septembre par les gardes-côtes russes. Ils avaient tenté d’aborder une plateforme pétrolière et de déployer une bannière dénonçant les risques écologiques d’une exploitation offshore. Inculpés de « piraterie en groupe organisé », il risque jusqu’à quinze ans de prison.

Cette campagne de Greenpeace contre la pollution de l’Arctique dure depuis de nombreuses années à terre et en mer. Selon l’organisation, 30 millions de barils s’échappent chaque année des puits et des oléoducs russes dont 4 millions sont charriés, via les affluents de rivières, vers l’océan Arctique. Des chiffres qui risquent de gonfler avec l’arrivée de l’exploitation offshore. Car Prirazlomnoye, la plateforme attaquée par Greenpeace et propriété d’une filiale de Gazprom, doit cet automne ouvrir la valse de la course au pétrole en Arctique en devenant le premier puits pétrolier exploité offshore. Selon Greenpeace et son rapport « Point de non retour » publié en janvier, l’exploitation pétrolière en Arctique est l’une des plus sérieuses menaces qui pèsent sur l’environnement mondial, l’une des plus ignorées par les gouvernements du monde entier aussi. « Les compagnies pétrolières comptent sur la fonte des glaces pour produire 8 millions de barils par jour de pétrole et de gaz », précise l’ONG dans son rapport. « Ces forages pourraient envoyer 520 millions de tonnes de CO2 supplémentaires par an dans l’atmosphère », à l’horizon 2020, soit l’équivalent des émissions annuelles du Canada.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Rédactrice en chef à « Terra eco ».

1 commentaire
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité